Onirik
A comme Apocalypse - Avis +
Onirik -> Littérature -> Critiques -> Dernière mise à jour : le vendredi 8 septembre 2017.

Dynamique et vite lu



Editeur : J’ai lu

roman de Preston et Child

Présentation de l’éditeur

Cinq ans plus tôt, Eli Glinn, qui dirige à présent une officine travaillant en sous-main pour le gouvernement américain, avait participé à une expédition pour convoyer une météorite géante tombée sur un îlot du Cap Horn. Mais le navire qui la transportait avait sombré en mer, et la météorite avec.

Seulement, Glinn avait eu le temps de découvrir que la météorite d’origine extraterrestre était en fait une sorte de graine, qui depuis a germé pour donner naissance à un arbre gigantesque. Et sa croissance est loin d’être terminée : elle constitue une vraie menace pour la planète. Aussi Glinn fait-il de nouveau appel à Gideon Crew. Sa mission : détruire coûte que coûte ce baobab géant.

Une mission des plus périlleuses car ce végétal venu d’ailleurs, doué d’intelligence, se défend contre les attaques humaines. Et semble friand de chair fraîche, qui l’aide à se reproduire... Gideon va devoir risquer sa vie pour éviter l’apocalypse. Une mission suicide qui pourrait bien être la dernière...

Avis d’Emilie

Rien dans le titre, le résumé ou sur le dos du livre ne l’indique, mais ce livre est une suite directe. On est un peu perdus au début, on ne comprend pas trop de quoi on nous parle. Si on insiste un peu, on s’en sortira, finalement l’intrigue précédente n’a que peu d’intérêt pour celle-ci.

Ce roman n’est sans doute pas le meilleur de Preston et Child. Dynamique et bien écrit, il se lit très vite. On ne s’ennuie pas. Toutefois, les rebondissements restent assez peu surprenants et l’ensemble est prévisible. On passe un bon moment sans plus. La science-fiction et le thriller se mêlent agréablement. Les personnages sont pour la plupart attachants, on en déteste certains et on y prend du plaisir.

Il y a toutefois un souci de traduction. Tous les noms de métiers sont au masculin, même quand ils sont tenus par une femme. "Le" capitaine du bateau alors que c’est "la". C’est du détail mais c’est pénible à la longue.

Fiche Technique

Format : poche
Pages : 445
Éditeur : J’ai lu
Collection : Thriller
Sortie : 6 septembre 2017
Prix : 8 €