Onirik
Autour de Destination finale 3
Onirik -> Cinéma -> Analyses -> Dernière mise à jour : le lundi 13 mars 2006.

On ne triche pas avec la mort : bah, oui ! Quand c’est l’heure, faut y aller. C’est sur ce concept basique que le duo scénaristique de The X-Files Glenn Morgan et James Wong amorce les hostilités qui deviendront le carnage le plus sanglant du cinéma d’épouvante du début du XXIe siècle. En effet, les numéros 1 et 2 de ce qui est pour le moment une trilogie n’y font pas dans la dentelle : ça saigne à tour de bras.



Une fois, la surprise sanglante dépassée, l’ésotérisme prend largement le dessus et les deux premiers longs métrages de la saga - le deuxième plus gore que le premier - provoquent émotion est questionnement pour en définitive arriver à la conclusion la plus simple : personne n’échappe à son destin : celui de mourir quand son heure à sonner.

Article 01 : Les deux premiers opus

À la fois drôles et intelligents, la saga est clairement destinée au divertissement. Une histoire mystique, des effets spéciaux intéressants, une bande de jeunes qui s’éclatent - quoi que ... !

Oui ! les deux premiers longs métrages ne sont que du fun. Non ! ce n’est pas du tout intellectuel. Enfin, oui ! Ce sont clairement des blockbusters made in hollywood. Est-ce grave, docteur ? Personnellement, je ne crois pas. Le cinéma en tant que tel a plusieurs fonctions dont celle de divertir. Parfois, il ne faut pas aller chercher plus loin.

L'auteur Cécilia
Son site :
Sa fiche
A gagner !

10 avril : Gagnez le tome 1 de Lady Sherlock



Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr