Onirik
Avatar, retour sur les valeurs d’un blockbuster...
Onirik -> Nous contacter -> Editorial -> Dernière mise à jour : le jeudi 10 avril 2014.

Parce que Onirik ne se contente pas d’accepter les explications mainstreams des blockbusters ratés d’Hollywood !



Avatar, que nous dit son histoire ? Certes, il est apparu à certains que le scénario d’Avatar ressemble furieusement à celui de Pocahontas, rien de bien original, ni de bien subtil somme toute. Au delà de la puissance marketoïde d’Hollywood et de la débauche d’effets spéciaux que le film propose, il est intéressant de revenir sur le parcours du héros, Jake Sully d’un film déjà ancien qui avait marqué son époque. La piètre qualité de l’histoire ne l’empêche pas de receler des valeurs bien réelles que l’on peut ressentir en s’identifiant au héros. Or quand on y regarde de plus prêt, on a bien du mal à prendre Jake Sully comme modèle.

Jake Sully est un raté

Avant de connaître la grande aventure sur Pandora, Jake Sully était déjà un raté. Son frère est un brillant chercheur, lui est troufion dans l’armée, paraplégique de surcroît à la suite d’un incident tout à fait banal et non héroïque.

D’accord, cette banalité et cette médiocrité sont nécessaires pour construire un récit épique. Il faut bien que le personnage évolue et puis sa paralysie le motive à investir son avatar. Alors certes, Jake Sully est un raté mais bon... On objectera que ça sert le récit et on espère bien qu’il ne reste pas un raté.

Jake Sully est irresponsable

Ainsi donc, ce raté débarque dans un labo. Il est accueilli assez rudement par Le Dr Augustine (Sigourney Weaver) dont on sait qu’elle va mourir avant le film dès la première scène parce qu’elle fume. Dans de nombreux films hollywoodiens grand public, le tabagisme tue bien plus vite que dans la réalité.

On découvre lorsqu’il fait ses débuts dans son avatar que finalement, le mépris dont il faisait l’objet était tout à fait justifié, car il commence par ne pas respecter les consignes. On lui demande d’y aller progressivement, il ne le fait pas, casse tout, met en danger la vie de l’équipe, une fortune en matériel et son avatar tout entier.

Jake Sully est donc un militaire indiscipliné, irresponsable, dangereux pour lui-même, son équipe et le matériel qu’on lui confie. Un tel comportement le ferait renvoyer de n’importe quelle armée. Ainsi donc, il n’est pas qu’un raté, il est également nul à appliquer les principes basiques de son métier, ne respecte ni le travail ni le matériel des autres.

Jake Sully est un ventre mou

Tout content de son nouveau corps, Jake Sully sympathise avec l’autochtone, Jake Sully se voit alors confier une mission d’espionnage par le gradé afin que les forces armées humaines puissent dégommer l’arbre géant des Na’vis sous lequel se trouve un considérable gisement.

Alors même qu’il est initié aux rites et croyances des Na’vis et qu’il sort avec la fille du patron, il continue a donner des informations. Lorsqu’il fini par basculer du côté des Na’vis, au point de se prétendre désormais Na’vi (ce qui aura de l’importance par la suite), il n’a a aucun moment l’idée de prévenir quiconque qu’il a espionné et qu’il connaît les plans de destruction adverses.

Il préfère faire l’autruche, faire comme si rien ne s’était passé et tirer jouissance de son nouveau corps bleu et de son statut. En bref, espion ou Na’vi, il se laisse porter par les événements, il est incapable de considérer les conséquences prévisibles des ses actes ou des informations qu’il possède. Il est incapable de voir plus loin que sont appendice caudal .

Bien entendu, son inaction n’a pas permis au Na’vis d’anticiper l’attaque. Ils se retrouvent donc dans la pire situation qui soit. L’arbre et abattu et des tas de Na’vis sont tués et il faut bien admettre qu’il porte toute la responsabilité de tous ces morts.

Jake Sully est un psychopathe

Mettons-nous deux secondes dans la peau d’un individu, retrouvant ses jambes par la grâce de scientifiques, adopté par un peuple qu’il prétend sien et qui au final trahit tout le monde par pure inconséquence et porte la responsabilité de la mort de dizaines de ses compatriotes. On attendrait de lui qu’il soit rongé par les remords, qu’il devienne au moins alcoolique, suicidaire, qu’il se fasse exploser au milieu de l’état major des meurtriers de son peuple d’adoption...

Non, Jake Sully ne fait pas ça. Il part reconquérir ce qu’il a perdu par sa propre faute. Il s’est révélé un individu pitoyable, il revient sous la forme de chef. Il exploite le mythe pour solder ses torts. Il ne semble ressentir aucune culpabilité. Peu importe les morts et la trahison, l’important est le statut. Si sa princesse Na’vi ne peut plus aimer l’individu, elle est forcée d’aimer le mythe.

Il utilisera d’ailleurs son statut pour essayer de sauver le Dr Augustine, les Na’vis qui ont en charge un paquet de blessés doivent les laisser tomber pour tenter une opération désespérée pour sauver une humaine. Combien de Na’vi mourront de leur blessures parce que leur état major est parti tenter un plan désespéré pour sauver une étrangère ? Leur nouveau chef n’en a rien à battre.

Jake Sully est un violeur (de lézards)

Notons qu’il piétine pour commencer la nouvelle culture qui est sensée être la sienne. Il est dit que la symbiose avec les espèces de lézards volants, constituant un rite de passage fort chez les Na’vis, résulte d’une rencontre, l’un et l’autre se choisissant. Monter le lézard géant est donc une forme d’élection. Celui qui parvient à monter le terrible animal montre que celui-ci l’a accepté.

Jake Sully prend pourtant le parti de le prendre de force, par surprise et par derrière. Nul doute que les Na’vis qui connaissent si bien la nature de leur planète savent ce qu’est un super-pédateur. Sans doute ont-ils eu la même idée que Sully : l’attaquer par là où personne ne l’attaque jamais. Aucun ne l’a fait car ce dressage s’apparente à un viol. Aucun vrai Na’vi ne prendrait la nature de force. Sully le fait.

Cela démontre au passage qu’il n’est pas un parfait demeuré. Alors pourquoi avoir laissé filé cette histoire de plan de destruction de l’arbre ?

Jake Sully est un bourrin

Son intelligence est décidément éruptive, car elle ne semble pas trop s’exprimer au moment où il monte un super plan de bataille consistant à charger frontalement une armée moderne. Il sait parfaitement que les Na’vis n’ont aucune chance dans un assaut frontal face à des armes lourdes automatiques. Il aurait pu monter une guérilla, utiliser les atouts des Na’vis pour mener une guerre d’usure. Non, non... Il préfère la boucherie désespérée.

Bourrin du point de vue religieux également. On lui explique clairement que Gaïa n’est pas Dieu mais il s’en fout. Il mène tout le monde au massacre, sacrifier toute la planète (une fois les Na’vis balayés, qui s’opposera à la surexploitation humaine ?) fera peut-être reconsidérer sa position à Gaïa ?

Jake Sully est élu

Au final, son seul atout est d’avoir les scénaristes dans sa manche. Qu’est ce qui fait de lui un personnage exceptionnel ? Il est élu.

Dès les début, Gaïa lui envoie des spores luminescent pour le montrer. Pourquoi lui ?

Pour rien, il est probablement le pire de tous : égocentrique, lâche, incompétent, menteur, manipulateur et dénué de conscience. On comprend bien toute la puissance d’un tel modèle pour le spectateur.

Même si celui-ci est objectivement une sous-merde dans son quotidien, il peut malgré tout se raccrocher à l’idée plaisante qu’il est l’élu simplement par la grâce d’être lui-même et retrouver là du réconfort à bon compte.

L'auteur Luk
Son site : Page perso
Sa fiche
A gagner !

28 avril : Gagnez le tome 1 de Incarnatis


La gagnante est prévenue !


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr