Onirik
Bajirao Mastani - Avis +
Onirik -> Cinéma -> Critiques -> Dernière mise à jour : le lundi 23 juillet 2018.

Bajirao Mastani nous fait passer par tout un tas d’émotions et on n’en sort pas si indemne que ça, puisque le film ne fait que prendre de l’ampleur.



film indien de Sanjay Leela Bhansali (2015)

Présentation officielle

En Inde, au début du 18e siècle, Bajirao, haut dignitaire Hindou et guerrier émérite est marié à Kashi Bai. Dans une autre province, Mastani princesse Musulmane, lui demande son aide pour combattre l’envahisseur qui la menace. Bajirao, impressionné par ses qualités de guerrière, accepte de l’aider et réussit à vaincre les ennemis. Contre toute attente, Mastani et Bajirao tombent amoureux. En pleine reconquête de l’Inde, Bajirao est tiraillé par deux amours, résistera-t-il aux assauts du cœur , contre la raison d’État ?

Avis de Chris : +

Bajirao Mastani est une super production bollywoodienne réalisée par Sanjay Leela Bhansali [1] qui suit l’histoire de Bajirao et de Mastani. Ces deux êtres vont faire face à plusieurs obstacles qui mettront à l’épreuve leur amour.

Ce film au mille et une couleurs [2] a été joliment réalisé. D’ailleurs, l’introduction qui fait vraiment penser à celle d’un jeu-vidéo est parfaitement maîtrisée et explique aux spectateurs où ils se situent dans cette fresque du début du 18e siècle. En effet, outre l’histoire d’amour (récurrente dans les films bollywoodiens), la trame secondaire, mais très importante tout de même, s’appuie sur les conflits entre les différents peuples que comptent l’Inde de l’époque. C’est finalement ce fond politico-militaire qui permet au long-métrage de sortir des sentiers battus. De plus, pour une fois, la religion y est décrite pudiquement. La question est posée et joliment répondue par le héros tout au long du film.

Plusieurs enjeux sont donc soulevés avec grâce à la manière des danseurs et danseuses à la synchronisation impeccable. La bande originale est, en outre, efficace et parfaitement intégrée au film. Les chants n’arrivent pas comme un cheveu sur la soupe. Les moments sont propices à la danse et au chant, délivrant des performances qui peuvent autant décrire la passion que la guerre.

De plus, les acteurs, tous connus pour avoir participé à de nombreux longs-métrages, apportent un réel gain. Leur jeu se passe autant sur la parole que leurs attitudes. Et on le remarque davantage avec les deux personnages féminins qui se battent pour l’amour d’un homme, ainsi que pour regagner leur honneur. Priyanka Chopra [3] et Deepika Padukone [4] se ressemblent beaucoup. Seule l’attitude et leur caractère les différencient. Cela montre la force de leur jeu. Si au début, leur ressemblance peut dérouter, rapidement, il devient aisé de les reconnaître. Quant au personnage principal Bajirao, joué par Ranveer Singh [5], il montre tout son talent lors de joutes verbales avec sa famille, mais aussi ses ennemis.

Néanmoins, le film n’est pas exempt de défauts. Outre des décors artificiels, le fond vert utilisé à outrance peut rebuter certains. Pourtant, les images choisies donnent un certain charme au film. Parfois, elles sont tellement fantasmagoriques qu’elles en deviennent presque magiques. En revanche, les scènes d’action souffrent pas mal des images de synthèses et rappellent davantage un jeu vidéo. Les plans de batailles en sont le parfait exemple, avec des chevaux qui courent étrangement ou des chorégraphies de combat peu crédibles. De plus, il manque des transitions visuelles entre les ellipses temporelles. Mais rapidement, le spectateur comprend qu’on a sauté plusieurs années afin de rendre le récit plus dynamique.

Enfin, les deux heures trente-huit minutes du film ne se ressentent pas et la fin paraît totalement crédible avec le cheminement de l’histoire.

Avis de Hirone : +

Bajirao Mastani narre une fresque amoureuse du 18e siècle en Inde. Bajirao est Penshva [6]. C’est un chef de guerre reconnu qui cherche à étendre le territoire de son roi. Quant à Mastani, une princesse guerrière, elle va devoir le supplier pour qu’il libère le domaine de son père de l’invasion ennemie. C’est ainsi que va naître une histoire d’amour mythique entre les deux personnages historiques. Car bien que romancée, Bajirao et Mastani ont réellement existé et leur amour résonne encore sur les terres indiennes.

Mastani sera la deuxième épouse de Bajirao, cette dernière est cependant rejetée du fait de la barrière de leur culture. En effet, la princesse guerrière est de confession musulmane et les us et coutumes diffèrent des siennes. De plus, sa religion est associée aux peuple ennemi que combat Bajirao.

Cette histoire débute par une présentation du contexte historique sous un format proche d’un jeu vidéo. Cet aspect continuera au fil de l’épopée notamment lorsqu’on nous montre de grands espaces tels que les batailles ou les décors grandeurs nature. Ces effets spéciaux sont malheureusement un peu trop visibles à l’oeil du néophyte, mais reste particulièrement bons pour les amateurs de films bollywoodiens. On sent que le budget n’a pas été pharaonique pour rien puisque les scènes intimistes et d’intérieurs sont féériques tant il y a eu du soin pour les détails.

On suit ainsi le combat de Mastani pour se faire accepter et sa survie dans un univers qui ne lui fait pas de cadeau. Elle se confrontera d’ailleurs à Kaishi Bai, l’épouse officielle du Pensvha. Elle est une femme douce mise au pied du mur devant la décision de son époux. Celle-ci lui coûtera et elle envisagera la vengeance pour regagner son honneur. L’interprétation qu’en fait Priyanka Chopra est remarquable. Cette dernière nous marque presque plus que Deepika Padukone qui incarne Mastani. On se met facilement à la place de cette femme délaissée, complètement tiraillée par des émotions contraires. Ses expressions faciales changent toujours au bon moment, rendant son personnage criant de vérité.

Bajirao, quant à lui reste toujours fidèle en ses opinions, quitte à parfois entrer en collision avec l’avis contraire de ses proches ou des mœurs établit par son peuple.

Notons également que nous sommes dans un film où certains scènes musicales vont nous donner envie de bouger. Ces chansons s’intègrent parfaitement au récit, d’où la nécessité qu’elles soient sous-titrées, et elles sont finalement assez peu nombreuses (5 chansons sur un film de plus de 2H30). Mais ça n’empêche pas qu’un travail important a été fourni sur la bande son du film. Le rythme est soutenu grâce à celle-ci et ont n’a pas le temps de s’ennuyer.

Cependant, ce sont surtout les batailles en elles-mêmes qui nous font sortir bien souvent du film. Ces dernières, bien qu’assez limitées, sont assez inhabituelles pour l’oeil occidental. Elles font donc plus sourire qu’autre chose. Entre les animaux qui sont en image de synthèse et certaines actions assez ridicules, on a en effet du mal à prendre au sérieux les menaces.

Mais malgré cela, Bajirao Mastani nous fait passer par tout un tas d’émotions et on n’en sort pas si indemne que ça, puisque le film ne fait que prendre de l’ampleur.

Fiche technique

Sortie : 25 juillet 2018
Durée : 158 minutes
Avec : Ranveer Singh, Deepika Padukone, Priyanka Chopra...
Genres : Historique, Romance, Drame
Distributeur : ESC Editions

[1] Connu pour avoir notamment réalisé l’excellent Devdas

[2] Référence à Holi, fête des Couleurs, célébrée dans le film

[3] Connue notamment pour être l’héroïne de la série US : Quantico

[4] Connue pour avoir jouer aux côtés de Vin Diesel dans xXx : reactivated

[5] Il a notamment reçu le Filmfare Award du meilleur espoir masculin pour son rôle dans Band Baaja Baaraat

[6] Premier ministre

L'auteur Hirone
Son site : Plopop Land
Sa fiche
L'auteur Chris
Son site :
Sa fiche
A gagner !

9 octobre : Gagnez 2X2 Casse-Noisette sur glace


Jeu et événement annulé !


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr