Onirik
Ça : chapitre 1 - Avis +
Onirik -> Cinéma -> Critiques -> Dernière mise à jour : le lundi 18 septembre 2017.

Cette adaptation du roman de Stephen King réussit à adapter le texte en ne modifiant que peu de choses grâce à une réalisation carrée et des interprètes au diapason... C’est une réussite qui donne envie de voir le suite et fin de l’histoire !



film américain de Andy Muschietti (2017)

Présentation officielle

Plusieurs disparitions d’enfants sont signalées dans la petite ville de Derry, dans le Maine. Au même moment, une bande d’adolescents doit affronter un clown maléfique et tueur, du nom de Pennywise, qui sévit depuis des siècles. Ils vont connaître leur plus grande terreur…

Avis de Hiromichi

Derry 1988 : sous une pluie torrentielle, Georgie, un adorable petit garçon, va perdre son bateau dans une bouche d’égout. Son bateau lui a été construit par son frère Bill, c’est pourquoi il veut absolument le récupérer. Mais il va faire la rencontre de Grippe-Sou (Pennywise dans la version originale), un clown aux longues dents, qui fera de lui le premier enfant disparu d’une longue série.

Quelques mois plus tard, l’été arrive et Bill est toujours à la recherche de son frère. Suite à cette première disparition, des enfants de Derry s’évanouissent sans laisser de traces chaque semaine. Aucun n’est à l’abri, qu’il soit jeune ou adolescent. Mais le clown à l’origine de ces enlèvements se fait de plus en plus visible et virulent, c’est pourquoi le petit groupe de Bill va être la cible de son déchaînement.

Ça veut d’abord nous faire comprendre comment la ville fonctionne. Les histoires d’adolescents ne sont pas les affaires des adultes, ces derniers détournent les yeux quand les faits les indisposent. Et les disparitions sont si nombreuses qu’on finit par les oublier. Cette chose, Ça, ne touche pas aux adultes, il emmène ses proies en les manipulant, il pousse les enfants à le rejoindre dans les égouts.

Au début, l’angoisse n’est pas constante, l’histoire réussit à nous détendre, pour mieux nous prendre par surprise un peu plus tard. Le groupe d’adolescents qui s’attire les foudres de Grippe-Sou est vraiment sympathique. On arrive à s’attacher à chacun de ses membres, car ils ont tous un petit quelque chose, une caractéristique, qui fait qu’on se souvient d’eux. Ils dialoguent entre eux, blaguent, se vannent...

Ce sont des losers, ou du moins tels que ce type de gamins sont appelés aux Etats-Unis. Mais, ils ne se morfondent pas dans ce statut. Le film arrive ainsi à rendre l’atmosphère plus légère sans ternir l’ambiance du thriller. C’est bien dosé et Grippe-Sou file la frousse. Si vous êtes phobique des clowns, cette version ne vous aidera pas à avoir moins peur. Il arrive à nous faire sursauter et nous donne pas du tout envie de le rencontrer, que se soit dans sa cave ou dans un cirque.

Nous avons une réalisation vraiment propre avec des effets spéciaux convaincants. Parfois, la seule voix de Bill Skarsgård suffit à nous faire frémir de peur. On arrive à comprendre le fonctionnement du clown, car oui, ce tueur surnaturel a un mode d’emploi. Ça nous ’emmène flotter en bas’ avec brio ! Il nous donne vraiment envie de voir le chapitre 2, car ce premier film est une vraie réussite !

Fiche technique

Sortie : 20 septembre 2017
Durée : 125 minutes
Avec : Bill Skarsgård, Jaeden Lieberher, Finn Wolfhard...
Genre : épouvante
Distributeur : Warner Bros. France


A lire aussi sur Onirik

La Tour sombre : Le Pistolero - Avis +
Mr Mercedes - Avis +
Arte - Simetierre
22/11/63 - Avis +
Joyland - Avis +
Nuit noire, étoiles mortes
Duma Key
Blaze
Histoire de Lisey
Choix de maîtres – Avis +
Nouvelles couv’ pour Stephen King
Stephen King à Paris
L'auteur Hiro
Son site : Plopop Land
Sa fiche
A gagner !

6 octobre : Gagnez 3 Vive les Zatypiques


du 6 au 13 octobre 2017


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr