Onirik
Caillebotte, peintre et jardinier - Avis +
Onirik -> Culture -> Exposition, musée, Salon -> Dernière mise à jour : le dimanche 17 avril 2016.

Dans le cadre bucolique du très beau musée de Giverny, cette exposition Caillebotte est un incontournable de la saison !



Lieu : Giverny

du 25 mars au 3 juillet 2016

Présentation officielle

JPEG - 24 ko
Autoportrait, 1891-1892
Gustave Caillebotte, Musée d’Orsay, Paris

Longtemps considéré comme un peintre amateur, collectionneur et mécène de ses amis, Gustave Caillebotte apparaît aujourd’hui comme l’une des figures majeures du groupe impressionniste. Célèbre pour ses compositions inspirées du Paris d’Haussmann, il a consacré une part importante de sa production à l’évocation des jardins.

Il peint ses premières études sur le motif dans la demeure familiale d’Yerres, avant d’acquérir au Petit Gennevilliers une propriété où il élabore un somptueux jardin et fait construire une serre. Tout comme son ami Claude Monet, avec lequel il partage une passion pour l’horticulture, il privilégie l’évocation de cet univers végétal.

Au musée des impressionnismes Giverny, environ quatre-vingts œuvres, peintures et dessins, sont réunies pour évoquer cet aspect de son art.

Avis de Claire

Le musée des impressionnismes de Giverny propose, depuis le 25 mars, dans le cadre du festival Normandie impressionniste, une très intéressante rétrospective Caillebotte, sur le thème du jardin.

JPEG - 38.5 ko
Le Boulevard vu d’en haut, 1880
Gustave Caillebotte, collection particulière

Dernière étape d’un voyage presse qui nous a conduits, dans la même journée, de Rouen pour Scènes de la vie impressionniste, au Havre pour Eugène Boudin, l’atelier de la lumière et à Caen pour Frits Thaulow, paysagiste par nature, l’escale Giverny s’est naturellement imposée comme la cerise sur le gâteau.

Gustave Caillebotte a longtemps véhiculé cette image qu’il n’était qu’un simple amateur de peinture, un mécène pour ses amis les peintres confirmés, mais pas un artiste à part entière. Il ne peignait pas pour vendre, que pour le plaisir, et à sa mort en 1894 -vous serez effarés de l’apprendre- l’ensemble de ses oeuvres trouvées pèle-mêle dans un dépôt ont été estimées à 1000 francs le tout !

Il a depuis quelques années, fort heureusement, retrouvé la place qui lui est due, c’est à dire celle d’une des figures majeures les plus influentes du groupe des Impressionnistes. A Giverny, en tout cas, cette exposition réunit

JPEG - 26.1 ko
Linge séchant, Petit Gennevilliers, 1888
Gustave Caillebotte, collection particulière

quelques 80 oeuvres, reparties en tableaux et dessins, où l’artiste laisse éclater son amour de la nature, et en particulier des jardins et des fleurs.

C’est dans le magnifique jardin de sa très belle propriété de Yerres (aujourd’hui réhabilitée [1]), qu’il trouve une bonne partie de son inspiration. Il ose, encore une fois, il ne cherche ni à plaire ni à vendre et laisse ainsi sa fantaisie et son sens de la mise en scène s’exprimer, en témoignent ses partis-pris ou ses choix audacieux de sujets, comme dans Linge séchant, Petit Gennevilliers (1888).

Les jardins, la serre, la nature et la proximité de l’Yerres qui l’ont tant inspiré font de sa manière de peindre un courant profondément personnel. Sa mort prématurée, à l’âge de 45 ans, a brisé le développement de cette oeuvre en pleine maturation, et laissé ses amis impressionnistes orphelins. A découvrir ou redécouvrir absolument !

Informations pratiques

Musée des Impressionnismes
99 rue Claude Monet
27620 Giverny
Tous les jours de 10h à 18h (dernière admission 17h30)
Ouvert les jours fériés
La librairie-boutique et le restaurant-salon de thé sont ouverts tous les jours de 10h à 18h

Crédit photos : © Claire Saïm pour Onirik

Plus de photos sur Facebook

Merci beaucoup à l’ensemble du personnel du Musée des impressionnismes de Giverny, pour son accueil très chaleureux et très efficace !

Site officiel

[1] Et facilement accessible depuis Paris en RER D, à 20 minutes depuis la gare de Lyon (direction Melun, arrêt Yerres). Depuis la gare, 7 minutes à pied ou bus


A lire aussi sur Onirik

Eugène Boudin, l’atelier de la lumière - Avis +
Frits Thaulow, paysagiste par nature - Avis +
Scènes de la vie impressionniste - Avis +
Normandie Impressionniste
Passion Marguerites à Giverny
Impressionnisme à Rouen
L'auteur Claire Saim
Son site : page facebook
Sa fiche
A gagner !

28 avril : Gagnez le tome 1 de Incarnatis


La gagnante est prévenue !


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr