Onirik
Camille Claudel
Onirik -> Culture -> Peinture - Sculpture -> Dernière mise à jour : le jeudi 6 octobre 2005.

Depuis l’après-guerre Camille Claudel est sortie de l’ombre. Artiste fascinante et inclassable, intransigeante pour son art, son destin tourmenté a suscité une véritable fascination à travers livres, films et pièces de théâtre, où apparaît une femme victime d’un maître despotique, d’une époque indéniablement misogyne et d’une famille ingrate. Elle mourra en 1943 loin des siens. Au médecin traitant qui, constatant l’amélioration de sa santé, suggérait son retour dans sa famille, sa mère répondra « On ne peut mettre en liberté les persécutés sans grand danger, car en se retrouvant dans leur milieu, ils reprennent vite leurs idées... ».

Presque toutes les sculptures et dessins recensés à ce jour... Au-delà du drame de sa vie, c’est à l’artiste enfin reconnue que le Musée Marmottan a voulu rendre un hommage exceptionnel. Après les expositions consacrées à Marie Cassatt, Eva Gonzalez et Berthe Morisot, il a réussi à rassembler un remarquable ensemble d’oeuvres de Camille Claudel . À côté des bronzes et des plâtres de la collection de sa petite-nièce, Reine-Marie Paris, qui constituent le coeur de l’exposition, cette rétrospective réunit d‚autres pièces essentielles venues de collections privées et publiques, et presque toutes les sculptures et dessins recensés à ce jour, avec entre autres les différentes versions de La petite Châtelaine et de La valse.

La volupté du mouvement
Dés son enfance, Camille Claudel, soeur aînée de l’écrivain, pétrit la terre. Ses premières figurines datent de son adolescence. Sur le conseil du sculpteur Alfred Boucher, elle entre dans l’atelier du "grand Monsieur Rodin" à l’âge de 20 ans. Élève, collaboratrice, compagne, elle passe là plusieurs années à apprendre et partager, avant de choisir définitivement la solitude. Dans son atelier de la rue de Turenne, puis du Quai Bourbon, elle travaille avec acharnement, modelant ses sujets avec toute la puissance de sa spontanéité, de sa vérité, avec toute l’émotion de la pureté et de la volupté du mouvement. Jusqu’à l’empreinte tragique de sa maladie, elle crée avec passion un ensemble de sculptures exceptionnelles.

Il y a une justice...
Camille Claudel a choisi de devenir sculpteur à une époque où les jeunes filles de la bonne société étaient plutôt orientées vers les travaux d’aiguille. Son talent sera reconnu par quelques amateurs et critiques d’art comme Octave Mirbeau, mais surtout elle aura le soutien inconditionnel d’Auguste Rodin qui, même après leur rupture, lui écrira : "Montrez vos oeuvres admirables. Il y a une justice, croyez le. L’on est puni et l’on est récompensé. Un génie comme vous est rare...".

Actuellement au Musée Marmottan Monet - 2, rue Louis Boilly - 75016 Paris (voir l’agenda)

Site officiel : www.marmottan.com


A lire aussi sur Onirik

Arte - Camille Claudel
Camille Claudel 1915
Camille Claudel à Montdevergues - Avis +
Tout l’oeuvre de Camille Claudel au Musée Marmottan Monet
Ouverture du Musée Camille Claudel
L'auteur Valérie Revelut
Son site : Onirik
Sa fiche
A gagner !

1er juillet : Gagnez 5 La Fille d’avant


les gagnants ont été prévenus !


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr