Onirik
Chronique du 115 - Avis +
Onirik -> Bande dessinée -> Dernière mise à jour : le mardi 29 août 2017.

Une BD éclairante sur le rôle du Samu social !



Editeur : Steinkis

de Aude Massot

Présentation de l’éditeur

Chronique du 115 est une plongée dans une réalité qu’on a du mal à regarder en face. L’exclusion.

Ce reportage façon « caméra embarquée » est basé sur des interviews avec le fondateur du Samu Social, des rencontres avec ses salariés, des maraudes...

Aude Massot livre un témoignage salutaire, parfois drôle, toujours humain. Elle nous éclaire sur cette structure et nous aide à voir ce qu’elle offre comme perspectives pour résoudre le problème de l’exclusion.

Avis d’Emilie

Avant de commencer à lire cette BD, on s’attendait à des planches assez décousues, qui retraceraient des histoires vécues avec le Samu social. Disons-le de suite, ce livre est bien plus riche.

On commence par le prologue de Xavier Emmanuelli, créateur du 115. Il nous offre son point de vue sur ce service, et sur ce qu’il représente aujourd’hui.

Puis on entre dans la BD à proprement parler. L’auteur-dessinatrice a tenu à retranscrire fidèlement sa rencontre avec M. Emmanuelli. On découvre un homme engagé, passionné, qui croit profondément en ce qu’il fait. Il raconte les difficultés qu’il a eu à créer ce service, la façon dont il a été exploité par le gouvernement Chirac (il en était par ailleurs parfaitement conscient).

Il nous explique qui sont les gens à la rue, ce qu’est l’exclusion, pourquoi à ce jour on a tant de mal à lutter contre l’isolement des personnes sans toit. On découvre ou redécouvre la philosophie anglo-saxone du "housing" et pourquoi elle ne peut pas résoudre les problèmes contemporains.

Puis on apprend pendant une vingtaine de pages l’histoire des premiers SDF tels qu’on les connait aujourd’hui : les Hobos américains. On se renseigne sur la philosophie de l’exclusion, ce qui fait qu’on se retrouve un jour à la rue.

Et c’est seulement pendant la seconde moitié de l’ouvrage qu’on part à la rencontre des personnes qui ont recours au 115. Cette façon de présenter l’ouvrage est très respectueuse de ces personnes. On a appris à connaître leur situation avant de les voir. Ainsi, on comprend mieux pourquoi elles en sont là, on peut appréhender sans juger. Cette BD n’est pas tape à l’oeil ni impudique. On n’y présente pas un zoo mais de vrais gens, des humains, des personnes qui méritent notre respect.

On découvre plein de petits détails (par exemple, qu’il faut se passer les mains à la solution hydro-alcollique après chaque rencontre pour éviter la propagation des maladies, mais qu’il faut le faire sans la personne SDF le voie, par respect pour elle), à la fois sur les sans-abris mais aussi sur les équipe de maraudes. Leur travail est très dur, mais réellement nécessaire.

Cette bande-dessinée devrait être déclarée d’utilité publique.

Fiche Technique

Format : album
Pages : 128
Éditeur : Steinkis
Collection : Romans graphiques
Sortie : 11 janvier 2017
Prix : 17 €

A gagner !

11 novembre : Gagnez 5 x La Fille de Brooklyn


Les gagnants sont prévenus !


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr