Onirik
Ciné+ Premier - Green Lantern
Onirik -> Télévision -> A la Télé -> Dernière mise à jour : le lundi 4 novembre 2019.
Mardi 5 novembre 2019 à 20H50

film américain de Martin Campbell (2011)

En plein jour ou dans la lumière nul n’échappe à mon regard. Que ceux qui devant le mal se prosternent craignent le pouvoir des Green Lantern.

Depuis des millénaires, le corps des Gardiens de l’univers utilise la Force Verte de la volonté pour faire régner l’équilibre dans la galaxie.

Ainsi, ils ont enfermé l’entité maléfique Parallax. Mais celle-ci s’échappe en blessant mortellement le Green Lantern Abin Sur. Ce dernier transmet ses pouvoirs à un Terrien nommé Hal Jordan. Envoyé sur Oa la planète des Gardiens Hal Jordan prend conscience de son devoir... et cela ne lui convient guère.

Pour cette adaptation les scénaristes sont revenus aux fondamentaux avec Hal Jordan (Ryan Reynolds) le premier Green Lantern recevant son anneau d’Abin Sur (Temuera Morrison). Cependant le caractère quelque peu arrogant d’Hal Jordan rappelle celui de Guy Gardner le deuxième Green Lantern.

On trouve également Carol Ferris (Jay O. Sanders) la bien-aimée d’Hal et son ami Thomas Kalmaku (le personnage de cet Inuit est interprété par Taika Waititi, à moitié russe et à moitié maori). Quant à Amanda Walker, elle est interprétée par Angela Basset (qui s’est réjouie de ne pas peser 150 kilos comme dans la première version du comic).

Utiliser Parallax comme adversaire des Green Lantern apparaît à première vue comme judicieux. Cette entité relativement récente (ayant été créée dans le comic en 1994) présente une concentration de puissance et de corruption pouvant déboucher sur une épouvantable tragédie.

Or ici, ce n’est pas le cas. Sur le papier, Parallax pouvait transformer un super-héros en super-vilain meurtrier. Dans le film, la seule menace plus basique est celle de l’anéantissement.

Dans ce film qui contribue à présenter le super-héros Green Lantern aux novices le propos est dépourvu de subtilité. Ce n’est qu’à la fin que se révèle le potentiel ambigu du Greeen Lantern Sinestro (Mark Strong).

Logiquement Sinestro aurait dû constituer l’antagoniste d’Hal Jordan dans le second volet. Il n’en sera rien, car la franchise des Green Lantern semble s’être arrêtée au cinéma. Une recette de 220 millions de dollars pour un budget de 200 millions ne doit pas être suffisamment rentable pour Hollywood.

De plus, une personne d’influence a été contrariée par le film... cf. la fin du film Deadpool 2 pour plus de précision.

L'auteur Damien Dhondt
Son site :
Sa fiche
A gagner !

25 octobre : Gagnez 3 x Sa majesté des chats avec KDP


Les gagnants sont prévenus !


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr