Onirik
Concert inédit de l’Ensemble Zoroastre - Avis +
Onirik -> Culture -> Musique -> Dernière mise à jour : le mercredi 20 novembre 2019.

Réunis pour la première fois pour un unique concert, la chef d’orchestre Savitri de Rochefort et le maestro Ayyub Guliyev (chef de l’Opéra de Baku, Azerbaïdjan) dirigeront à tour de rôle l’Ensemble Zoroastre.



Lieu : Église Saint-Louis en l’Île Paris

le 15 novembre 2019

Présentation officielle

Réunis pour la première fois pour un unique concert, la chef d’orchestre Savitri de Rochefort et le maestro Ayyub Guliyev (chef de l’Opéra de Baku, Azerbaïdjan) dirigeront à tour de rôle l’Ensemble Zoroastre. Ils interpréteront le Gloria en sol majeur de Jean-Chrétien Bach et la Messe du Couronnement KV 317 de W.A. Mozart.

La directrice artistique de l’Ensemble Zoroastre rassemble deux génies du style classique lors d’un concert empli de notes légères et joyeuses : de chaleureuses retrouvailles sont à prévoir entre deux compositeurs qui furent maître et disciple mais également amis...

Savitri de Rochefort, originaire de l’Inde, a fait ses études d’Écriture au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris où elle a remporté trois Premiers Prix. En parallèle, elle a développé un goût et un talent particuliers pour le chant en suivant les cours de Jane Berbié et en tant que membre du Chœur de l’Orchestre de Paris. Elle a aussi participé à des stages de composition et de chant au Boston University Tanglewood Institute (USA).

En 2012, elle crée l’Ensemble Zoroastre ; depuis, elle mène, avec une énergie jubilatoire et un vrai savoir-faire, les musiciens et solistes de cet Ensemble qui interprètent des œuvres sacrées des compositeurs des 18e et 21e siècles.

Ayyub Guliyev est diplômé du Conservatoire d’Etat de Saint-Pétersbourg. Il est l’un des chefs d’orchestre azerbaïdjanais les plus décorés de sa génération. Il a notamment remporté à deux reprises le Premier Prix du Concours International de Direction W. Lutoslawski en 2006 (Pologne) et en 2009 (Roumanie). En 2017, il reçoit le 2e Prix du Concours de Direction de Hambourg et le titre de « Travailleur artistique Honoraire de la République d’Azerbaïdjan ».

Invité par les principaux orchestres et scènes internationaux (Toscanini Philharmonic à Rome, Madrid, Bologne et Parme, l’Orchestre de chambre de Vienne, Carnegie Hall...), il est, depuis novembre 2018, chef d’orchestre principal et directeur artistique de l’Opéra de Baku en Azerbaïdjan.

Avis de BéKa

L’Église Saint-Louis-en-l’Île est magnifique. Son style baroque impressionne par ces dorures à foison, toutes ces peintures murales et ces sculptures en stuc.
Après quelque déboire climatique et deux architectes successifs (François le Vau et Gabriel Le Duc), l’édifice est consacré en 1726.

C’est sous l’œil impassible des Saints, de la Vierge à l’Enfant et de la Trinité qu’on apprécie le concert classique de l’Ensemble Zoroastre, ce vendredi 15 novembre.
À cette occasion, deux chefs d’orchestre sont réunis : Savitri de Rochefort qui dirige Gloria en sol majeur W E4 de Jean-Chrétien Bach et la participation exceptionnelle du maestro Ayyub Guliyev pour Messe en ut majeur dite « du Couronnement » KV 317 de Wolfgang Amadeus Mozart.

Quand le cœur du Gloria s’engage, c’est le frisson assuré. C’est un frisson de plaisir et d’émotion, bien entendu.
Dommage que la voix de la soprano ne soit pas très audible dans cette première partie. Heureusement, elle est mise en exergue dans le Mozart.

Dans l’ensemble, les voix sont bien plus présentes et mises en valeur dans la seconde partie.
La composition de la Messe en ut majeur donne une rondeur et une profondeur musicale qui laissent plus de place aux solistes, sans écraser les instruments.

Ce concert laisse des sensations positives. Quel plaisir d’écouter l’interprétation talentueuse de ces grandes œuvres dans un cadre aussi majestueux !

Au programme

Gloria en sol majeur W E4 de Jean-Chrétien Bach, direction Savitri de Rochefort, Angéline Le Ray (soprano), Salma Sadak (alto), Xavier Mauconduit (ténor) et Benoît Gadel (baryton) interpréteront cette œuvre composée dans les années 1760, par celui que l’on surnomme aujourd’hui « le Bach de Milan », le plus jeune fils de Jean-Sébastien Bach

Messe en ut majeur dite « du Couronnement » KV 317 de Wolfgang Amadeus Mozart, direction Ayyub Guliyev. Cécile Duroussaud (soprano), Gabrielle Savelli (alto), Olivier Hernandez (ténor) et Erwan Piriou (baryton-basse) interpréteront cette œuvre, datée de 1779, qui marque les débuts de la grande maturité de Mozart.

Fiche technique

Lieu : Église Saint-Louis-en-l’Île - 19 bis rue Saint-Louis-en-l’Île - 75004 Paris

Date : vendredi 15 novembre 2019 à 20H30

Tarif : de 15 à 25 €

Site officiel

Informations

A lire aussi sur Onirik

L’opéra-féerie : Le Voyage dans la Lune
Concert inédit de l’Ensemble Zoroastre
L'auteur BéKa
Son site :
Sa fiche
A gagner !

9 décembre : Gagnez 5 Une gaffe par jour de Gaston


du 09 au 15 décembre 2019


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr