Onirik
DVD : Comme ils respirent - Avis +
Onirik -> Cinéma -> DVD -> Dernière mise à jour : le dimanche 26 février 2017.

Un documentaire sur la danse original, attachant et personnel, illustrant la pluralité de la danse en France



Editeur : ZED

documentaire français de Claire Patronik

JPEG - 25.4 ko
Les 4 danseurs professionnels entourent la réalisatrice, au milieu

Présentation officielle

Très loin des fantasmes cinématographiques ou télévisuels autour de la danse, la cinéaste Claire Patronik a décidé de filmer un art qui dévore, qui casse les corps mais sans lequel on ne pourrait pas vivre. C’est ce que ressentent Claire, Louise, Hugo et Anna, aux styles très différents mais aux parcours similaires. On les suit lors des répétitions, de leurs passages sur scène, moments à la fois angoissants et exaltants pour ces apprentis artistes...

Avis d’Artémis

Jeune fille, Claire Patronik était élève danseuse au Conservatoire national régional (aujourd’hui CRR) de Paris. Dans sa classe se trouvaient également Anna Chirescu, Louise Djabri, Claire Tran et Hugo Mbeng. Des années plus tard, ces quatre derniers ont continué dans cette voie artistique et sont aujourd’hui danseurs professionnels. Quant à Claire Patronik, la réalisatrice, elle a choisi un autre métier, dans le cinéma.

Claire Patronik décide de rappeler ses anciens camarades : que sont-ils devenus ? C’est le point de départ original de ce documentaire, ce qui lui donne une belle couleur personnelle, authentique et attachante. On découvre les parcours de chacun, ce qui les a amenés à la danse, et cette passion qui les fait continuer chaque jour.

JPEG - 16.4 ko
Au premier plan, Claire Tran pendant la chorégraphie finale

Le fil rouge de ce documentaire est la volonté de partager ensemble un moment de danse en créant une chorégraphie qui sera dansée à la fin du film. Chacun imagine un passage et le transmet aux autres. Entre les professionnels et Claire Patronik, on sent ce plaisir de danser, et d’évoluer ensemble. La chorégraphie finale est ainsi une magnifique conclusion au film !

Pour une fois dans un documentaire de danse, on suit des artistes professionnels inconnus du grand public, hors des documentaires (certains étant par ailleurs très réussis) sur l’Opéra de Paris et son école, sur un chorégraphe ou encore des étoiles internationales de la danse classique. Ici, on est dans le quotidien des artistes : beaucoup de travail, le corps qui souffre, des contrats ou des salaires parfois décevants, mais un feu qui les anime pour des chorégraphies, et surtout cette envie d’interpréter, ce besoin de partage sur scène qui les fait vibrer.

Le ton est juste, il y a un bon équilibre entre les moments d’interview, de reportage (les projets professionnels en cours de chacun) et de création de la chorégraphie commune. On est touché par les confidences de chacun, fasciné par leur art. Ils ont partagé une école, mais chacun a un style de danse différent.

Hugo, dont les soucis de santé imposent une pause significative dans sa carrière, bouge aussi bien que Michael Jackson et on se dit qu’il fait du contemporain/break danse. Quant soudain on le découvre dans ce moment de bravoure classique du solo de Solor dans la Bayadère. Claire Tran, qui crève l’écran, confie la difficulté d’abandonner son idéal de danseuse classique alors qu’elle est élève, pour se tourner dans le contemporain. Choix oh combien difficile à l’époque mais qui lui a parfaitement convenu avec le recul. On la suit notamment dans la pièce Tout est normal mon cœur scintille avec Jacques Gamblin et le danseur Bastien Lefèvre – ces passages sont fascinants d’ailleurs. On voit aussi Anna dans un processus de création chorégraphique (en tant que danseuse, pas chorégraphe), mais qui hésite professionnellement (elle a suivi un Master à Sciences Po). Ou encore Louise à l’Opéra de Bordeaux, entre classique et contemporain.

JPEG - 18.4 ko
Travail sur la chorégraphie finale

Avec respect, Claire Patronik recueille les confidences de ses anciens camarades, leurs doutes, leurs joies, leur plus grande déception et leur plus grand bonheur artistique. Sa présence dans le documentaire est naturelle, elle est l’intermédiaire entre les professionnels et le spectateur, ce n’est pas son métier, mais on sent son amour de la danse dans la manière dont elle filme. Par le projet de chorégraphie, on l’accompagne aussi dans les étapes par lesquelles elle passe pour s’y remettre (cours de danse, choix de pointes…).

Le DVD propose quelques bonus : le solo de Claire Tran dans la pièce de Jacques Gamblin, le making of de la chorégraphie finale, un « Behind the scenes », instantanés de tournage, ainsi que la bande-annonce du film. Ils valent le détour, même si on aurait aimé des bonus encore plus longs !

Comme ils respirent est un documentaire qui nous ouvre les portes de la réalité derrière les danseuses et danseurs qui nous impressionnent et nous émeuvent sur scène. A voir absolument !

Fiche technique

Réalisation : Claire Patronik
Avec Anna Chirescu, Louise Djabri, Claire Tran, Hugo Mbeng
Genre : documentaire
Langue : française
Nombre de disques : 1
Format : 16/9
Sortie du DVD : 17 janvier 2017
Durée : 96 minutes
Prix : 19,99 €

Bande-annonce

L'auteur Artémis
Son site : Curieuse Artemis
Sa fiche
A gagner !

25 août : Gagnez 5x1 places pour Wind River


les gagnants sont prévenus !


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr