Onirik
Final fantasy XV - Avis +
Onirik -> Hi-tech - sciences -> Jeux Vidéo -> Dernière mise à jour : le lundi 16 avril 2018.
Editeur : Square Enix

Développeur : Square Enix

Présentation officielle

Final Fantasy XV est un action-RPG qui offre aux fans de la série comme à ceux qui la découvrent un nouveau type de fantaisie mêlée d’éléments de la réalité. Vous parcourrez un monde immense aux côtés de personnages hauts en couleur dans le rôle du prince Noctis, qui aspire à libérer sa patrie tombée aux mains d’un ennemi impitoyable, et livrerez des batailles exaltantes avec une agilité et une rapidité extrêmes grâce à un système de combat aux commandes simples et intuitives.

Avis d’Alex

Initialement prévu sous le nom de Final Fantasy XIII Versus en 2004, le jeu change finalement de nom et opte pour Final Fantasy XV en 2012, ainsi qu’une sortie 2015.

Final Fantasy XV nous plonge dans le monde d’Eos, qui, depuis plusieurs années, est au cœur d’une guerre contre Niflheim, un puissant Empire dont le but est de conquérir et d’envahir le plus de régions possibles. Entouré de toute part, le royaume de Lucis continue de résister aux différents assauts menés par l’Empire et demeure ainsi le dernier rempart. Le royaume de Lucis doit sa résistance au Cristal, un puissant artefact magique protégé par le Roi Régis. Devant cette guerre qui ne cesse de s’éterniser, Niflheim propose contre toute attente, un traité de paix, accompagné d’un mariage princier avec le royaume de Lucis, avec une cérémonie qui devra se dérouler à Insomnia, la capitale du royaume.

Le joueur incarne le jeune Noctis Lucis Caelum, le prince héritier du royaume de Lucis, accompagné de sa garde royale et amis d’enfances, Prompto, Ignis et Gladiolus. L’histoire commence, vous partez à la rencontre de l’Oracle, plus connu sous le nom de Lunafreya, afin de vous marier et de mettre fin à cette guerre. Évidemment, tout ceci n’était qu’un stratagème de Nilfheim, et rien ne va se passer comme prévu.

Entre road trip, monde ouvert, et action RPG, ce Final Fantasy est plus novateur que ses prédécesseurs. Les dix ans de développement se ressentent notamment avec des graphismes pointus, des décors à couper le souffle et des régions dissemblables les unes des autres. Comme tout jeu de cette licence, vous aurez à accomplir d’innombrables quêtes, qu’elles soient principales ou non, sans oublier les contrats de chasses qui permettent autant de gagner de l’argent que de monter en niveau.

Un cycle jour/nuit fait son apparition et change radicalement l’approche des phases d’exploration, puisque dès que la nuit tombe, des créatures plus puissantes et dangereuses feront leur apparition. Danger que nous rappellera notre compagnon Ignis durant un long moment, le temps de bien prendre en main les différents mécanismes du jeu.

La force de ce titre tient dans son gameplay, et plus particulièrement dans les phases de combats. Différentes techniques vous seront alors utiles selon la créature ou l’ennemi à abattre. L’aspect monde ouvert du titre permet de fuir en cas de combat trop difficile. Sans oublier l’environnement qui permettra au joueur de se cacher, reprendre un peu de santé ou encore changer sa façon d’engager un combat avec des méthodes plus aérodynamiques. Aidé de magie, de potions en tout genre et d’armes (fusils, épées, bâtons…), il ne reste que votre imagination et votre talent pour combattre le mal et vaincre les ténèbres.

Final Fantasy XV se dote d’une immense carte, qui pourra s’explorer à pied, en voiture ou encore à dos de chocobo. Néanmoins, malgré une carte gigantesque, les développeurs ont laissé beaucoup d’espaces vides et il n’est pas rare de devoir parcourir de longs kilomètres sans voir la moindre petite civilisation ou quête à l’horizon.

Côté développement, ça n’a pas été de tout repos. Certains passages assez importants ont été retirés du jeu de base, et ne sont disponibles que dans les différents DLC [1] que propose le jeu, ce qui lui fait perdre son charme. Pour en connaître plus sur l’univers du jeu, le joueur doit se référer au film Kingsglaive, qui explique notamment ce qu’il se passe avant le voyage de nos héros. Ou encore, acheter les nombreux DLC et en connaître un peu plus sur le scénario.

Bien qu’il soit loin d’être parfait, et ce, malgré un scénario gruyère et plus de dix ans à attendre sa sortie, Final Fantasy s’en sort plutôt bien. Deux pas en avant, un en arrière, c’est ce qui résume assez bien ce titre. Certains détesteront, d’autres aimeront, Square Enix réussit tout de même son pari, et relance sa licence fétiche avec un projet colossal, mais qui revient de loin, même si l’on espérait quelque chose de grandiose. Avec une histoire qui nous tient pendant 20 à 30H, et des quêtes secondaires qui nous plongent dans une durée de vie rallongée de 50H facilement, on aperçoit tout de même les différents trous liés à l’ambition de Tabata et du développement chaotique du jeu.

Malgré cela, l’on s’attache assez vite à nos quatre héros, finalement plus humains que prévu. Que l’on aime ou non, que vous soyez fan ou néophyte, Final Fantasy restera dans les annales, nous offrant ainsi quelques moments de bravoure.

Fiche technique

Sortie : 29 novembre 2016 (PS4, Xbox One) / 6 mars 2018 (Windows)
Plateformes : PlayStation 4, Xbox One, PC
Genre : Action-RPG
Développeur : Square Enix
Nombre de joueur : 1 joueur
Prix : 49,99 €

[1] Contenu supplémentaire, souvent payant et non disponible dans le jeu de base.


A lire aussi sur Onirik

Final Fantasy Lost Stranger : tome 1 - Avis +
Final Fantasy XIII-2 Fragment before - Avis +
The last truth - Avis +
Final Fantasy X-2.5 : Le prix de l’éternité - Avis +
Final Fantasy XIII Episode zéro, promise - Avis +
Final Fantasy VII - On the way to smile - Avis +
La légende Final Fantasy VIII : Création, univers, décryptage - Avis +
L'auteur Alex
Son site : Limejv
Sa fiche
A gagner !

9 octobre : Gagnez 2X2 Casse-Noisette sur glace


Jeu et événement annulé !


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr