Onirik
Finding Phong - Avis +
Onirik -> Cinéma -> Critiques -> Dernière mise à jour : le mardi 13 février 2018.
documentaire vietnamien de Phuong Thao Tran et Swann Dubus-Mallet (2018)

Présentation officielle

Phong, benjamine d’une famille de six enfants, a grandi dans une petite ville au centre du Vietnam. Depuis son plus jeune âge, elle s’est toujours considérée comme une fille prise au piège dans un corps de garçon. Lorsqu’à vingt ans elle rejoint Hanoi pour entrer à l’université, elle découvre qu’elle n’est pas l’unique personne à vivre cela.

Caméra au poing, Phong décide alors de vivre en accord avec elle-même et amorce une métamorphose qui l’amène à affronter les peurs de sa famille, à éprouver la valeur de ses amis, puis à découvrir, telle une adolescente, les jeux de séduction et la sexualité…

Le film accompagne Phong au plus près jusqu’à son ultime décision : doit-elle subir une opération chirurgicale de réattribution sexuelle ?

Avis d’Anna

Finding Phong est un documentaire qui retrace le parcours d’une jeune transsexuelle, née homme, vers la pleine réalisation de son existence et de son genre.

Il présente avec un onirisme déconcertant une transition, elle, bien réelle, et parfois traumatique pour les personnes qui la traversent. Phong, son sujet et témoin principal, apparaît très tôt comme un personnage extravagant et provocateur dans ses manières et son langage. Il y a chez elle un désir naturel et affiché de se mettre en scène et de se réinventer. Ses essayages, ses pauses et ses coquetteries devant le miroir en sont les parfaits exemples.

Cette auto-mise en scène coïncide avec son métier et est renforcée par sa prise en main de la caméra, surtout dans la première partie du film. La caméra est sa confidente et une sorte de journal de bord de sa transformation. Elle confie sans ambage ses états d’âme, les réserves de sa famille et les tourments que cela lui causent. La caméra devient pour elle un moyen de communiquer avec cette identité qui n’est pas encore vraiment sienne. Elle lui permet aussi de réaliser ses tourments et l’urgence de sa transition.

Ainsi, l’immersion est totale et nous vivons avec appréhension et excitation le voyage qui s’offre devant nous, d’Hanoi à la Thaïlande. L’histoire de Phong est particulièrement prenante, car elle illustre une relation familiale à la transsexualité qui est rare. En effet, sa famille, bien qu’issue d’un milieu rural, est privilégiée et assez ouverte d’esprit. De la mère au père, en passant par ses frères et sœur, la jeune femme est assez bien entourée. Sa famille est dans une démarche de dialogue et n’est pas fermée au sujet, ce qui est assez rare à l’écran (et dans la vie) pour être souligné.

Si l’acceptation ou la compréhension est un processus long et difficile, Phong est très respectueuse de sa famille et des codes de la société vietnamienne. Mais elle est aussi consciente du poids de cette décision sur eux, et particulièrement sur sa mère, dont elle parle régulièrement tout au long du film. Très proche de celle-ci, elle a du mal à la voir tourmentée et inquiétée par sa décision. Et pour cause, cette dernière est la plus récalcitrante de tous, non pas par rejet de la décision de son fils, mais par peur qu’il souffre dans cette entreprise physiquement et émotionnellement taxante. Contre toute attente, c’est la position et le discours du père qui nous surprennent le plus.

Mais si la transsexualité n’apparaît pas comme étant tabou dans la société vietnamienne, les droits des transsexuels n’ont été reconnus par le code civil qu’en 2015. Cependant, lors des deux ans de tournage qu’a requis le film, le législateur n’était pas encore dans cette démarche de reconnaissance. C’est d’ailleurs ce qui pousse Phong à aller en Thaïlande pour procéder à sa chirurgie de réassignation.

Pourtant, cet eldorado offre une image bien singulière à celles que l’on appelle les katoeys (terme générique utilisé pour désigner les transsexuels, mais très peu utilisé par cette communauté). En effet, si les transsexuelles sont sensiblement bien intégrées à la société thaïlandaise, elles sont pourtant vues comme des attractions touristiques et bénéficient d’une image stéréotypée qui les marginalise davantage.

Finding Phong pousse à la réflexion sur les droits des transsexuels dans le monde et offre une plongée pleine d’émotions dans la transformation de cette jeune femme. C’est un document rare qui vaut le détour de par sa nature et son sujet.

Fiche technique

Sortie : 14 février 2018
Durée : 92 minutes
Avec : acteurs inconnus
Genre : documentaire
Distributeur : JHR Films

L'auteur Anna Rabe
Son site : Kulture Fokus
Sa fiche
A gagner !

25 février : Lancement High Voltage à Dublin


du 2 au 5 mars 2018


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr