Onirik
Il était une fois l’Orient-Express - Avis +
Onirik -> Culture -> Exposition, musée, Salon -> Dernière mise à jour : le lundi 7 avril 2014.

Un nom qui fait rêver, un art de vivre, une invitation au voyage et une occasion unique de voir ce train mythique !



Lieu : Paris

du 4 avril au 3 août 2014

Présentation officielle

Plus qu’une exposition… un événement !… Dans toute sa splendeur d’autrefois l’Orient Express vient faire halte sur le parvis de l’Institut du monde arabe à l’occasion d’une grande exposition consacrée au plus mythique des trains, à cette icône de l’Art-Déco qui a fait le ravissement de générations de voyageurs, ouvrant grand à ceux-ci les portes de l’Orient.

Rendue possible grâce au concours de SNCF, cette manifestation de grande envergure est conçue en deux parties :

C’est tout un train d’abord – locomotive en tête, suivie de trois voitures exceptionnelles et d’un wagon-restaurant – qui prend place sur le parvis de l’Institut. Le visiteur entreprend son parcours sur un quai de gare reconstitué le long du train, avant de monter dans celui-ci et de le parcourir, voiture après voiture, y découvrant l’atmosphère luxueuse et feutrée qui accompagnait le voyageur tout au long d’un périple dont l’aboutissement était la découverte de l’Orient.

La dimension cinématographique est omniprésente au fil d’une déambulation où les silhouettes des voyageurs prestigieux d’autrefois paraissent avoir quitté leur compartiment à l’instant… Leur existence à bord du train se donne à voir à travers le confort étrange, un peu irréel, des cabines parées de fines marqueteries et de laitons étincelants.

La visite se poursuit à l’intérieur de l’Institut du monde arabe où le public se voit présenter, sur deux niveaux, un véritable « musée » de l’Orient Express : objets et documents d’archives, affiches, films et photographies, dont certains sont montrés dans d’immenses malles-vitrines qui sont autant d’allégories du voyage…

Cette vaste exposition permet de comprendre les origines de l’Orient Express, à travers la personnalité de son « inventeur », Georges Nagelmackers, mais aussi dans ses aspects techniques, sociaux et culturels. Les questions liées à la dimension géopolitique de l’Orient Express y sont également développées, à travers les différents itinéraires du train et les correspondances permettant, à partir d’Istanbul, de rallier Alep, Damas, Beyrouth, Bagdad, Le Caire, Louxor, Assouan…

Avis de Claire

À l’occasion des 131 ans de l’Orient-Express (le nom a été retenu en 1883), le temps d’une exposition un peu "hors du temps" justement, l’Institut du Monde Arabe, en partenariat avec la SNCF, font revivre pour nous la magie, le mystère mais aussi le rôle historique de ce train mythique, synonyme de fascination de l’Orient et d’aventure, et véritable lien entre l’Europe et le monde arabe.

Tout commence sur un quai de gare entièrement reconstitué, sur le parvis de l’IMA, où les "voyageurs" ont la possibilité de monter à bord d’une rame d’origine, composée d’une locomotive, de trois voitures ainsi qu’un wagon-restaurant. La réalité rencontre l’imaginaire littéraire et cinématographique avec la reconstitution de l’énigme du Crime de l’Orient-Express, un des plus célèbres romans d’Agatha Christie, ou encore de la cabine de James Bond, pour le film Bons baisers de Russie, avec extraits de films et objets inspirés de cette époque. On s’y croirait presque !

L’exposition continue ensuite dans les salles en sous-sol de l’IMA, sur plus de 800 mètres carrés, balisant la petite histoire de ce train dans la grande Histoire, entre 1883 et 1956. Le visiteur-voyageur y découvre toute une galerie riche de vidéos, photos, œuvres d’art, documents d’archives et objets d’époque dont les lieux de provenance font rêver : Venise, Istanbul, Alep... ou se déroulèrent et où se déroulent encore des événements politiques majeurs.

Un peu d’Histoire : en 1869, le belge Georges Nagelmackers en voyage aux États-Unis, dans des wagons inventés par l’industriel George Pullman, et imagine un train de luxe pour une clientèle exigeante, que l’on libérerait de toutes les contraintes logistiques liées au voyage, une sorte de voyage organisé avant l’heure. Il fonde donc, le 4 décembre 1876 la Compagnie internationale des wagons-lits. Istanbul, soleil couchant Le 10 octobre 1882, le premier service de train de luxe, le Train-Éclair, relie Paris et Vienne, soit 1350 kilomètres, en 27 heures et 53 minutes. Un véritable exploit pour l’époque ! Le tout dans un confort quasi-irréprochable. L’Orient-Express circulant entre Paris et Constantinople, lui, sera inauguré le 5 juin 1883.

La scénographie, très originale, fait apparaître des vitrines qui prennent la forme de malles, de taille et d’aspect différents selon que l’on se situe en Europe ou en Orient. Des écrans muraux font défiler des images d’archives ou de films, tandis que nombre de maquettes de petits trains tournent en boucle sur des plateaux et que résonne dans l’espace le sifflet d’une locomotive, car l’exposition joue également avec l’habillage sonore.

Le rôle historique de l’Orient-Express, son impact sur le monde arabe n’ont d’égal que sa modernité et son souci d’excellence, les meilleurs ouvriers et artisans ont toujours travaillé à oeuvrer pour qu’il soit sans équivalent, autant en confort qu’en puissance...

Notez qu’après le 31 août, cette exposition voyagera vers d’autres cieux : Venise, Istanbul, Vienne, Liège, Berlin, Lyon, ou encore Londres, comme pour mieux renouer avec son esprit d’origine. A ne pas manquer donc !

Plus de photos sur Facebook

Informations pratiques

Institut du Monde Arabe
1, rue des Fossés Saint-Bernard
Place Mohammed V 75005 Paris
01 40 51 38 38
Mardi, mercredi, jeudi de 10h à 18h
Nocturne le vendredi de 10 h à 21h30
Samedi, dimanche et jours fériés de 10h à 19h
Fermé au public le 1er mai. IMA ouvert au public le 14 juillet
De 6,50 à 10,50


A lire aussi sur Onirik

Des trésors à porter
Osiris - Mystères engloutis d’Egypte
Orient-Express
Festival des films du Golfe
Festival des cinémas arabes
Exposition Les Mille et une nuits
Humour à l’algérienne
8ème Festival de musique de l’IMA
Alwane : couleurs jazz et transes gnawa
Panorama du cinéma marocain en mai à l’IMA
Hommage à Jamel Debbouze à l’IMA
Venise et l’Orient
La Nuit de la Poésie à l’IMA
L’IMA s’associe à la Comédie Française
Les nuits de ciné-IMA en plein air
8ème Festival de musique de l’IMA – du 13 au 17 juin 2007
L'auteur Claire Saim
Son site : page facebook
Sa fiche
A gagner !

11 novembre : Gagnez 5 x La Fille de Brooklyn


du 11 au 19 novembre 2017


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr