Onirik
Interview du Joueur du Grenier et son acolyte Sébastien Rassiat
Onirik -> Hi-tech - sciences -> Jeux Vidéo -> Dernière mise à jour : le mardi 29 avril 2014.

La 14e édition de la Japan Touch a eu lieu à Lyon les 10 et 11 novembre 2012. A cette occasion, Emilie, chroniqueuse geek, a interviewé le Joueur du Grenier.



questions de Emilie Levraut Debeaune

JPEG - 29.3 ko
Joueur du Grenier

Onirik : Comment avez-vous eu l’idée du Joueur du Grenier ?

Joueur du Grenier et Sébastien Rassiat : Au début, on travaillait pour une association, où nous faisions des vidéos. Puis l’association a fermé et il nous restait 6 mois de salaire. Nous avions plusieurs choix : ne rien faire, couvrir des trucs chiants, ou alors faire quelque chose qui nous plaisait à nous. Vu que nous avions le matériel à disposition, nous avons choisi ça.

Nous nous sommes inspirés d’un concept américain, mais l’avons arrangé à notre sauce. Nous avons changé l’humour, ajouté notre univers.

On voulait faire 5 ou 6 épisodes puis arrêter, mais nous avons continué, avec nos propres cartouches de jeux au départ, celles auxquelles nous avions joué quand nous étions enfants.

Onirik : Comment choisissez-vous les jeux que vous allez refaire ?

Joueur du Grenier et Sébastien Rassiat : Les gens n’envoient pas trop de jeux, ce sont surtout nous qui en cherchons. On essaye de changer de style de jeu pour chaque vidéo, de changer d’univers, de ne pas faire les mêmes gags, changer d’humour, même s’il reste toujours un fil conducteur.

Onirik : Vous avez l’air si spontané sur les vidéos qu’on a du mal à imaginer qu’il y a autant de réflexion derrière...

Joueur du Grenier et Sébastien Rassiat : C’est parce qu’on EST spontanés que ça a l’air spontané ! C’est du vécu, ce sont les jeux qui ont bercé notre enfance ! Bien sûr ce n’est pas du live, mais on essaye de rester nous-même, malgré la mise en scène.

JPEG - 29 ko
Sébastien Rassiat

Onirik : Vous vous attendiez à un tel succès ?

Joueur du Grenier et Sébastien Rassiat : Non, pas du tout, surtout qu’au début on n’avait pas prévu de tourner autant de vidéos. On nous pose souvent la question : "comment faire pour avoir du succès  ?" Mais on ne sait pas, pour nous ça n’était pas un objectif ! Ça vient avec... On me reconnait pas dans la rue (même si je ne sors pas beaucoup, juste pour faire les courses).

Onirik : Je viens de voir qu’une BD Joueur du Grenier était sortie, c’est de votre fait ? Vous en pensez quoi ?

Joueur du Grenier et Sébastien Rassiat : C’est Thomas Tuybens qui nous l’a proposée, et comme on adore son style graphique et son humour noir, on a dit OK. On retrouve notre univers bien qu’il soit différent. Le héros vit lui-même dans une BD, c’est drôle. De nous même, nous ne l’aurions pas fait, mais c’est une collaboration qui nous a plu !

Onirik : Vous connaissez d’autres acteurs du web vidéo ?

Joueur du Grenier et Sébastien Rassiat : Pas tous, mais ceux qu’on connait, on s’entend super bien avec eux ! On a tous le même esprit, on veut s’amuser avant tout, il n’y a pas de concurrence, c’est agréable. Quand on se croise, on se félicite réciproquement !

Onirik : Il y a des jeux pour lesquels ça a vraiment été une corvée ?

Joueur du Grenier et Sébastien Rassiat : Non, on part toujours dans l’optique de rigoler. Il faut différencier les jeux nuls chiants et les jeux nuls intéressants. Il nous faut de la substance quand même, du contenu. Sinon on ne peut rien en faire. C’est pour ça que je trouve les jeux de sport complètement impossibles à utiliser.

Onirik : C’est un boulot à temps plein !

Joueur du Grenier et Sébastien Rassiat : Oui, on bosse de 9h à 16h30 à peu près, avec une demi-heure pour manger, le matin on travaille sur Papy Grenier et l’après midi sur les autres vidéos.

Onirik : Pourquoi une chemise Hawaïenne ?

Joueur du Grenier et Sébastien Rassiat : Parce que je trouve ça beau, les couleurs... Il n’y a aucun but, je l’ai trouvée sur le net et le jaune est ma couleur préférée. J’aime les couleurs chaudes.

Onirik : Est-ce qu’il n’y a qu’une seule chemise ou est-ce que quand vous ouvrez votre placard, il y a plein de chemises identiques ?

Joueur du Grenier et Sébastien Rassiat : Il n’y en a qu’une ! Deux en fait. La première, je l’ai portée jusque Total Recall à peu près, et puis elle a commencé à se décolorer. Pourtant, je la lave à 30°C... (Il rit). Celle-là aussi commence à se décolorer d’ailleurs.

Sinon j’en ai d’autres pour les hors-sujet et pour Papy Grenier.

Onirik : Existe-t-il une joueuse de la cave ?

Joueur du Grenier et Sébastien Rassiat : Non, faut trop marcher pour aller jusqu’à la cave ! Ce serait plutôt une joueuse de la cuisine ! Ils rient. Mais non, il n’y a pas de joueuse.

Onirik : Et à part ça, à quoi jouez-vous pour vous détendre ?

Joueur du Grenier et Sébastien Rassiat : En ce moment, à Guild Wars 2 avec mes potes, et à SimCity. J’aime beaucoup SimCity !

Onirik : Bon quand même, ne construisez pas de centrale nucléaire à côté des écoles maternelles... (Ils rient !).

Emilie imite l’accent russe [1] : J’ai une collection d’origami dans ma poche, vous voulez la voir ? Elle sort un canard en origami et l’offre au Joueur du Grenier, qui la remercie avec l’accent russe !

Crédit photo : Gregory Levraut

[1] private joke


A lire aussi sur Onirik

Agenda le joueur du grenier - Avis +
Télévision, je ne t’aime plus.
LA 14e Japan Touch : c’est parti !
Que faire ce week end à Lyon ?
A gagner !

25 août : Gagnez 5x1 places pour Wind River


les gagnants sont prévenus !


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr