Onirik
Jenny - Avis +
Onirik -> Littérature -> Critiques -> Dernière mise à jour : le mercredi 28 juin 2017.
Editeur : Sonatine

roman de Fabrice Colin

Présentation de l’éditeur

Cayucos, Californie. Dans une villa au bord du Pacifique, un homme désespéré se confie. Dans la baignoire à l’étage, le cadavre d’une femme obèse. Comment est-il arrivé ici ? Le moment est venu pour l’homme de raconter son histoire.

Quelques mois plus tôt... Après la disparition de son épouse, le journaliste Bradley Hayden, détruit, s’étourdit dans des liaisons sans lendemain via un site de rencontres. Un jour se présente une femme qui ne correspond en rien à la description qu’elle a faite d’elle. Jenny, 300 livres, QI redoutable, lui montre une vidéo de son épouse. April est en vie. Elle ne le restera que s’il lui obéit en tout. Dès lors, Bradley est contraint de suivre Jenny dans une épopée meurtrière.

Qui est vraiment Jenny ? A-t-elle choisi April au hasard ? Bradley pourra-t-il retrouver sa femme à temps ?

Entre passé et présent, scandales politiques et cavale meurtrière, déserts brûlants et cités labyrinthiques, un terrible compte à rebours est enclenché, aux portes de la folie.

Avis de Nancy

Avec Jenny, Fabrice Colin ferme le volet de sa trilogie américaine. Après Blue Jay Way et Ta mort sera la mienne, voici le dernier thriller de son road trip addictif et sombre. Les trois livres peuvent se lire indépendamment, mais passer à côté de l’un d’eux serait un crime !

Dans ce livre, l’auteur ne fait que confirmer son talent dans ce genre (talent reconnu depuis longtemps pour toutes ses œuvres qui vont de 7 à 77 ans – oui, je sais, c’est nul comme référence…). L’histoire commence somme toute banalement, on suit un couple qui se désagrège, comme tant d’autres, au fil des années. Puis arrive un moment, un événement, et tout se disloque. Le roman s’éclate et part dans de multiples directions, mais toutes reliées. On suit des miettes disséminées ici et là… sauf qu’en leur emboîtant le pas, on la rencontre et on se retrouve pris au piège d’une sorte de folie.

Avec Jenny, les pulsations de notre cœur s’affolent. Le livre devient comme une drogue, et nous, accros à la suite, entre sueurs froides, psychose douce ou brutale, nous restons suspendus à chaque mot. On en veut encore.

Certains passages sont d’une dureté implacable. Froide et rigide. On est comme des déséquilibrés paranoïaques, cherchant à comprendre le pourquoi du comment. Lors de certaines scènes, l’auteur nous assène des mots forts, crus, douloureux à en avoir les larmes aux yeux. Mais dans cette cavalcade hallucinante, Fabrice Colin nous narre le tout avec une sorte de douceur et une impression de calme – dérangeant. C’est un sentiment étrange. Dans la folie meurtrière, c’est comme si tout se passait au ralenti, pour qu’on ressente plus intensément chaque émotion.

Vous ne ressortirez pas indemnes les premiers jours suivant votre lecture. La plume poétique et sanglante, sensible et cruelle, touchante et incisive nous emporte avec elle de la première à la dernière page. Tout simplement l’excellence dans le déroulement de la narration.

Fabrice Colin prouve encore une fois qu’il est un auteur de thriller talentueux. Jenny est à lire absolument !

Fiche technique

Format : broché
Pages : 320
Éditeur : Sonatine
Sortie : 10 novembre 2016
Prix : 20 €


A lire aussi sur Onirik

Le Musée imaginaire de Jane Austen - Avis +
Le Musée imaginaire de Jane Austen
Drôles de voisins - Avis +
Ta mort sera la mienne - Avis +
Ta mort sera la mienne
49 jours - Avis +
49 jours
Blue Jay Way - Avis +
Elric : les Buveurs d’Âmes – Avis +
Les masques de sang – Avis +/-
Bal de givre à New York - + et +/-
L’ombre de Dracula - Avis + et +/-
Les vampires de Londres - Avis +/-
L'auteur Nancy Marçon
Son site :
Sa fiche
A gagner !

11 novembre : Gagnez 5 x La Fille de Brooklyn


Les gagnants sont prévenus !


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr