Onirik
L’Empereur - Avis +
Onirik -> Cinéma -> Critiques -> Dernière mise à jour : le vendredi 10 février 2017.

Un film d’une beauté à couper le souffle, mais qui peut paraître un peu trop long pour un jeune public



film français de Luc Jacquet (2017)

Présentation officielle

À travers le regard et les souvenirs de son aîné, un jeune manchot se prépare à vivre son premier voyage…

Répondant par instinct au mystérieux appel qui l’incite à rejoindre l’océan, découvrez les incroyables épreuves qu’il devra à son tour traverser pour accomplir son destin et assurer sa survie et celle de son espèce.

Marchez avec lui dans les paysages éphémères de l’Antarctique, ressentez la morsure du vent et du froid qui l’attendent à chaque pas et plongez avec lui dans les fonds marins jusqu’alors inexplorés.

Avis de Claire

La glace, à perte de vue. Le souffle du vent, comme un refrain. Et de mystérieuses silhouettes se dandinant sur la neige, bec tendu, ventre bombé, ailes pliées. Ce sont des manchots empereurs, fascinants animaux de l’Antarctique, cet incroyable bout du monde, ce mystérieux autre monde, encore préservé, tant bien que mal, mais déjà fragilisé de manière irrévocable.

Il y a douze ans, nous faisions connaissance avec un adorable petit animal, le manchot empereur du merveilleux La Marche de l’Empereur. Luc Jacquet entrait alors dans l’histoire du film documentaire. Son oeuvre est un succès mondial (Oscar 2006 du meilleur long-métrage documentaire), et met en lumière cet animal à la fois si connu et si lointain.

L’Empereur raconte une histoire, celle de cet immémorial rituel, qui semble venu de la nuit des temps, celui de la vie, de la survie, de la reproduction d’une espèce. Obéissant aveuglément aux gestes de ses ancêtres, l’Empereur sait qu’après la farandole du jeu de la séduction, il passera un an avec sa compagne à braver le froid, pour protéger un poussin dont, dès qu’il le jugera autonome, il oubliera aussitôt l’existence.

Le fil rouge de cette succession de belles images et de prouesses techniques presque surhumaines est la destinée d’un petit Empereur qui, du fin fond de la banquise, jusqu’à la mer salvatrice et nourricière, doit suivre sa route, envers et contre tout. Comme ses parents avant lui, il devra faire un douloureux chemin pour goûter au paradis suprême, l’océan et ses offrandes généreuses qui viendront apaiser enfin l’épuisement et la faim.

D’une beauté à couper le souffle, le film souffre cependant de quelques longueurs qui peuvent lasser le plus jeune public. Néanmoins, chaque image est un enchantement, et nous vous encourageons pour en savoir plus à voir ou revoir les documentaires Antartica, sur les traces de l’empereur et Les secrets des animaux des glaces, dans lesquels vous pourrez reconnaître de nombreux plans que le film a empruntés, et même les coulisses de certaines scènes, on pense notamment au fameux moment où les poussins doivent sauter dans l’océan. [1]

Soulignons le travail remarquable de l’équipe technique de l’expédition Wild-Touch Antartica qui a su capter des moments d’une beauté presque irréelle, et encore jamais vue à l’écran, comme la mue des poussins, cet instant délicat au passage à l’âge adulte. Unique et profondément émouvant.

Fiche technique

Sortie : 15 février 2017
Durée : 82 minutes
Avec (voix) : Lambert Wilson
Genre : documentaire

[1] Dans le film, on a l’impression que c’est immédiat, dans le documentaire, on comprend que les poussins sont terrorisés et ont attendu des heures avant de se lancer, jusqu’à ce que la faim soit insupportable.


A lire aussi sur Onirik

France 4 - La Marche de l’empereur
France 4 - Le Renard et l’Enfant
L’Empereur
Ushuaïa TV - Des manchots et des hommes
Il était une forêt - Avis +
Il était une forêt
Il était une forêt - Avis +
Luc Jacquet : après les manchots,... un renard !
L'auteur Claire Saim
Son site : page facebook
Sa fiche
A gagner !

2 décembre : Gagnez 5 Catsass le chat


les gagnants sont prévenus !


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr