Onirik
La Confession - Avis +
Onirik -> Cinéma -> Critiques -> Dernière mise à jour : le mardi 7 mars 2017.

Cette relecture du roman Léon Morin, Prêtre de Béatrix Beck magnifie la sincérité des émotions et des sentiments sans surcharger l’Histoire d’un village sous l’Occupation.



film français de Nicolas Boukhrief (2017)

Présentation de l’éditeur

Sous l’Occupation allemande, dans une petite ville française, l’arrivée d’un nouveau prêtre suscite l’intérêt de toutes les femmes... Barny, jeune femme communiste et athée, ne saurait cependant être plus indifférente. Poussée par la curiosité, la jeune sceptique se rend à l’église dans le but de défier cet abbé : Léon Morin.

Habituellement si sûre d’elle, Barny va pourtant être déstabilisée par ce jeune prêtre, aussi séduisant qu’intelligent. Intriguée, elle se prend au jeu de leurs échanges, au point de remettre en question ses certitudes les plus profondes. Barny ne succomberait-elle pas au charme du jeune prêtre ?

Avis de Valérie

De nos jours, une vieille dame sur son lit de mort demande à voir un prêtre. Chose étonnante car il s’agit d’une famille historiquement communiste. Le jeune officiant arrivé, elle se confie sur ce qu’elle a sur le coeur...

La jeune Barny est communiste, sous l’occupation allemande durant la Seconde Guerre mondiale. Son époux a été fait prisonnier et envoyé en Allemagne, et par sécurité elle a placé sa fille à la campagne. Elle habite un petit village du Nord où la collaboration forcée est plus ou moins acceptée. Pas par elle ! Elle cache une famille de Juifs belges, et continue de diffuser de la propagande anti-allemands.

Un nouveau prêtre arrive en ville, et toutes ses collègues de la Poste où elle travaille ne tarissent plus d’éloges. Il est bon, il ne juge pas, il fait de beaux sermons, il est beau et chaleureux. Toujours par esprit de contradiction, elle se rend à confesse et confronte le croyant à sa non-croyance.

Mais la jeune femme est attrapée à sa propre provocation. Le père Morin a de la répartie, il est intelligent et bienveillant. Il lui propose de lire un livre, pour ensuite en parler. Et de livre en livre, une relation affective se noue entre eux. jusqu’au moment où il semble évident à Barny, que ce n’est plus seulement du respect ou de l’amitié qu’elle ressent pour son confident, mais des sentiments bien plus profonds...

La puissance de cette histoire - finalement simple - est la finesse de la réalisation lorsqu’il s’agit des émotions, comme celle d’interprétation de Romain Duris et Marine Vacth. Il y a une virtuosité à jouer sur les notes tenues de l’amour, ce que permet le casting, très bien choisi. On se laisse facilement gagner par la beauté des sentiments.

De plus, la personnalisation de la foi par le Père Léon Morin est vraiment pure, perspicace et totalement cohérente. Elle répond à la propre croyance de la jeune femme en un monde meilleur construit par les bonnes volontés. La reconstitution historique n’est pas en reste et bénéficie de décors qui nous immergent, comme les costumes.

Très rapidement on se laisse attraper par cette joute verbale entre deux personnes plus lucides que leurs concitoyens sur le monde qui les entoure. Et avec eux, on fond lorsque leurs différences s’amenuisent pour finir par se rejoindre...

Cette relecture du roman Léon Morin, Prêtre de Béatrix Beck magnifie la sincérité des émotions et des sentiments sans surcharger l’Histoire d’un village sous l’Occupation, de ses drames comme de ses victoires. Ne le ratez pas !

Fiche Technique

Sortie : 8 mars 2017

Durée : 116 minutes

Avec Romain Duris, Marine Vacth, Anne Le Ny...

Genre : drame


A lire aussi sur Onirik

L'auteur Valérie Revelut
Son site : Onirik
Sa fiche
A gagner !

15 mars : Gagnez 5 x Il court, il court le furet


les gagnants sont prévenus...


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr