Onirik
La Petite dernière - Avis +
Onirik -> Littérature -> Jeunesse -> Dernière mise à jour : le jeudi 17 août 2017.

Un roman très touchant de Susie Morgenstern, où elle évoque ses souvenirs d’enfance, à Belleville, New Jersey



Editeur : Nathan

roman de Susie Morgenstern

Présentation de l’éditeur

Les PETITES dernières veulent aussi faire de GRANDES choses !

La petite Susie grandit dans les années 50, à Newark aux États-Unis, dans une famille juive de trois enfants. De trois filles plus exactement : Sandra, Effie et elle, Susie, la " petite dernière ". Et c’est son grand drame d’être la troisième. Seules ses aînées se voient confier de véritables missions par leur mère : préparer les légumes, mettre la table...

Elle, elle n’est même pas digne d’éplucher les patates, elle doit se contenter de faire ses devoirs ! Et ses sœurs prennent toute la place : Sandra est " la plus jolie ", Effie " la plus drôle ".Que lui reste-t-il de spécial ?

Avis de Claire

Pour la première fois, Susie Morgenstern se livre dans sa langue maternelle. Certains de ses romans avaient déjà lorgné du côté de ses souvenirs d’enfance ou de jeunesse, comme La Première fois que j’ai eu seize ans, mais elle n’avait jamais vraiment évoqué d’événements aussi privés et personnels. Et surtout, elle écrivait en français. Il y avait donc une sorte de distance. Avec La Petite dernière, nous sommes transportés dans l’Amérique des années 50, l’après guerre donc, avec tout ce que cela implique comme passif dans une famille juive.

La figure d’Anne Frank, à laquelle la petite Susie n’a aucun mal à s’identifier, apparaît comme une référence des plus touchantes. Si les parents de Susie n’ont jamais voulu qu’elle lise le récit d’Anne, ordre qu’elle s’est empressée de transgresser, ils ont pourtant hébergé des cousins venus d’Europe. Ces derniers avaient pour patronyme Frank justement, et portaient sur eux les stigmates des drames récents, que les parents voulaient épargner à leurs filles.

Malgré cet épisode triste, la vie de la famille de Susie est riante, heureuse, tapageuse, comme elle peut l’être dans une famille aimante composée uniquement de filles, avec un père complaisant et une mère attentive. Sandra, la soeur aînée, est belle, Effie, la benjamine, est drôle, alors Susie, la petite dernière, sera... studieuse. Entre éclats de rire et éclats de voix, ce roman est une joyeuse chronique d’une Amérique optimiste et ouverte à tous les possibles.

Mention spéciale à la rigoureuse traduction de Lilas Nord, et aux sympathiques illustrations de l’auteur.

Fiche technique

Format : broché
Pages : 224
Editeur : Nathan
Sortie : 24 août 2017
Prix : 13,95 €


A lire aussi sur Onirik

La Princesse de la serpillière - Avis +
La famille trop d’filles : Cara et la fée des devoirs - Avis +/-
Espionnage intime - Avis +
La famille trop d’filles : Flavia, piano piano - Avis +/-
La famille trop de filles 1 : Anna - Avis +/-
Le Carnet à secrets - Avis +/-
Oscar et le secret des lettres - Avis +
23 - La première fois que j’ai eu 20 ans
Bella, la timide pas si timide - Avis +
Elisa, la ballerine aux grands pieds - Avis +
La Famille trop d’filles, Gabriel - Avis +
L'auteur Claire Saim
Son site : page facebook
Sa fiche
A gagner !

25 août : Gagnez 5x1 places pour Wind River


les gagnants sont prévenus !


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr