Onirik
La dangereuse - Avis +
Onirik -> Littérature -> Critiques -> Dernière mise à jour : le jeudi 13 juillet 2017.

Enfin la sortie en poche de l’autobiographie de Loubna Abidar



Editeur : Le Livre de poche

témoignage de Loubna Abidar

Présentation de l’éditeur

Au Maroc, Loubna Abidar dérange. Trop libre. Trop vraie. Trop femme. Elle est devenue un symbole, l’incarnation d’une résistance. Jamais elle ne baisse les yeux, jamais elle ne retient ses mots. Elle en a acquis un surnom : « Abidar la dangereuse ».

Le succès international du film Much Loved (2015) lui a valu d’être nominée pour le César de la meilleure actrice. Mais aussi d’être traitée de « pute », menacée de mort et agressée dans son pays. Sa faute ? Avoir osé briser des tabous sur la nudité, la prostitution, la place des femmes dans une société machiste.

Au fil de ce livre écrit avec Marion Van Renterghem, grand reporter au Monde, Loubna Abidar raconte son combat. De la médina de Marrakech aux marches du Festival de Cannes, c’est un long voyage vers la liberté.

Avis d’Emilie

Ce livre fait partie de ceux qui font réfléchir, qui nous remettent en question et nous dévoile un monde que l’on ignorait. Actrice célèbre et plusieurs fois récompensée, Loubna Abidar raconte son enfance, son adolescence, comment est né son amour du cinéma et comment, à force de persévérance, elle a réussi à en faire son métier.

Cynique et réaliste, ce témoignage fait souvent grincer des dents. La société marocaine n’est pas croquée sous son meilleur angle. La toute puissance des hommes est illustrée à travers de multiples exemples : le père maltraitant et bon à rien, le grand père trop jaloux qui ne laisse même pas sortir son épouse, les oncles et cousins violeurs... Le genre masculin marocain en prend pour son grade.

Il est pourtant sain de dénoncer l’hypocrisie ambiante qui maintient les femmes en position de dépendance. L’aspect contemporain des faits est assez effrayant. Encore aujourd’hui, des femmes sont considérées comme des objets ou, au mieux, des domestiques. Madame Abidar paiera très cher sa liberté de parole.

Toutefois, il ne faudrait pas non plus penser ce livre est une succession de malheurs. Non, on rit également. Un peu jaune parfois, certes, mais l’humour est bien présent. Dès son plus jeune âge, Loubna bénéficie d’une lucidité et d’une audace qui lui permettent de garder un esprit critique et une faculté d’adaptation qui lui permettront de mener la vie qu’elle désire comme elle l’entend. La façon dont elle manipule son oncle pour aller au cinéma ou visionner des cassettes vidéos est un excellent passage, tendre et drôle.

La vision perspicace de l’auteur permet au lecteur de se faire sa propre idée. A quelques moments, on n’est pas tout à fait d’accord avec elle, ou on aurait fait les choses autrement. Le livre ouvre le débat, et enrichit l’esprit.

Fiche Technique

Format : poche
Pages : 192
Éditeur :Le livre de poche
Collection : Littérature et documents
Sortie : 17 mai 2017
Prix : 7 €

A gagner !

1er juillet : Gagnez 5 La Fille d’avant


les gagnants ont été prévenus !


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr