Onirik
La disparue de Noël - Avis +
Onirik -> Littérature -> Critiques -> Dernière mise à jour : le samedi 21 octobre 2006.

Anne Perry a vécu plusieurs vies dont une dédiée à l’écriture. Si elle se distingue dans le roman victorien, elle a aussi trempé sa plume dans l’encre de la science-fiction.



roman de Anne Perry

Avis de Valérie

Anne Perry a créé deux séries. La première se déroule dans le Londres de 1850, ce qui correspond à l’époque Victorienne avec ses codes de pudeur, de vie et de religion et une condition de la femme à peine émergente. La bonne société d’un côté, la misère, la famine, les épidémies de l’autre et William Monk (un policier qui deviendra détective privé) au milieu, accompagné par la sagacité de Esther, une jeune bourgeoise ayant perdu sa fortune.

La seconde série se passe une quarantaine d’années plus tard, juste avant le XXe siècle. Les conditions de vie ont peu changé mais l’industrie naissante a amélioré la vie de tous. Thomas Pitt est un simple policier, une condition sociale pire que le vendeur du coin de la rue. Il tombe amoureux d’une jeune Lady et obtient sa main in extremis, profitant d’une infamie momentanée sur la famille de la jeune (mais curieuse) Charlotte.

Les deux séries sont édités chez 10/18, et je ne peux que vous conseiller de vous y plonger. Pas seulement parce que ce sont des romans policiers intéressants, mais surtout parce que leur peinture sociale y est excellente et suffisament fouillée. La sensibilité de l’auteur, sa connaissance de l’Establishment, et son expérience personnelle est parfaitement intégrée à la trame des personnages.

L’un des personnages secondaires de la série Pitt, s’appelle Lady Vespasia, la tante de Charlotte. C’est une vieille dame étonnante. Encore très belle, élégante, remplie de l’autorité que lui confère sa position. Elle est totalement à sa place parmi les faux-semblants de la Noblesse de l’époque, mais suffisament honnête et franche pour ne pas être elle-même indigne de ses propres valeurs. Son caractère unique l’a fait aimer très rapidement des lecteurs et pour tout dire, l’annonce d’un roman se déroulant pendant ses jeunes années était plus qu’une bonne nouvelle.

C’était sans compter sur la créativité de Anne Perry qui a su transcender le plaisir basique que l’on pouvait attendre d’une telle promesse en créant un personnage plus véritable que sa propre caricature.

Lady Vespasia a une trentaine d’années. Elle a accepté l’invitation à résider à la campagne de Omegus Jones avec d’autres convives. Mrs Kilmuir, une jeune veuve sur le point d’accepter une prochaine demande en mariage essuie les sarcasmes cinglants d’une autre invitée. Le lendemain elle est retrouvée morte, suicidée. Il n’y a pas de coupable puisqu’il n’y a pas eu crime, mais Sir Omegus propose à chaque participant un jugement bien plus grave que la prison : l’ostracisation, s’ils n’agréent pas aux règles d’un jeu moyenageux. Lady Vespasia accepte de soutenir la pénitente en l’accompagnant jusqu’au fin fond de l’Ecosse, en l’aidant à traverser des paysages sauvages de toute beauté.

Anne Perry a sûrement mis plus d’elle dans cette nouvelle que dans aucun autre de ses romans. Elle-même a eu à vivre le banissement, la condamnation, l’injustice et l’ostracisation sociale. Elle rend bien toutes les facettes de la pensée humaine, de ses faiblesses, et, quelques fois, de sa grandeur. De plus, le format plus léger que ses habituels ouvrages permet à chacun de découvrir son style et offre la possibilité à ses nouveaux lecteurs de découvrir une époque charnière pour comprendre le Royaume Unis de nos jours.

Anne Perry nous a fait cadeau d’un petit monument de beauté âpre et vertueux à découvrir, même après les fêtes.

Résumé de l’éditeur

Coupable ! Le jugement est tombé sur l’infortunée Isobel Alvie. La veille, Gwendolen Kilmuir, une jeune veuve, s’est suicidée dans la propriété où Omegus Jones recevait quelques invités. De l’avis de tous, l’attitude cruelle d’Isobel envers la jeune femme la rend responsable de cet acte désespéré. Il ne reste guère que son amie, l’indomptable Lady Vespasia, pour la soutenir. Pour racheter sa faute aux yeux de la gentry, Isobel doit accomplir un voyage expiatoire jusqu’au nord de l’Ecosse, afin de prévenir la mère de Gwendolen. En compagnie de Lady Vespasia, elle entreprend un éprouvant pèlerinage, semé d’embûches... Un conte de Noël inédit où la reine Anne Perry, en son royaume victorien, fait le portrait magistral d’une époque corsetée par les convenances et l’hypocrisie.

Fiche Technique

Langue : Français
Éditeur : 10/18
Style : policier historique Sortie : 17 novembre 2005
Collection : Grands detectives
Format : Poche - 125 pages
Prix : 6 €
ISBN : 2264042540
Dimensions (en cm) : 11 x 1 x 18


A lire aussi sur Onirik

Un innocent à l’Old Bailey - Avis +
Marée funèbre - Avis +
Un Noël à Jérusalem - Avis +/-
Meurtre en écho - Avis +
Vengeance en eau froide - Avis +
Le condamné de Noël - Avis +
L’Inconnue de Blackheath - Avis +
Le couloir des ténèbres - Avis +
Buckingham Palace gardens - Avis +
La promesse de Noël - Avis +
Anne Perry à Lyon
Le voyageur de Noël - Avis +/-
Half Moon Street - Avis +
La disparue de Noël
Le Spectacle de Noël avec Anne Perry
Le secret de Noël
L'auteur Valérie Revelut
Son site : Onirik
Sa fiche
A gagner !

Décembre 2021 : Gagnez 1 ex Embrasse l’hiver et danse avec lui


La gagnante est prévenue


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr