Onirik
Lac argent - Avis +
Onirik -> Littérature -> Critiques -> Dernière mise à jour : le lundi 27 juillet 2020.
Editeur : Milady

Le monde de Meg Corbyn : tome 1

roman de Anne Bishop

Présentation de l’éditeur

Le territoire contrôlé par les Autres – vampires, élémentaires et autres créatures surnaturelles encore plus redoutables – n’est pas soumis aux lois humaines, et nul ne devrait jamais l’oublier...

Après son divorce, Vicki DeVine a repris un vieil hôtel abandonné sur les rives du lac du Silence, dans un village où rien ne sépare les humains des Autres, les grands prédateurs qui règnent sur la majeure partie des terres émergées et des eaux de la planète. Dans un endroit dépourvu de frontières, nul n’est jamais sûr de qui l’observe, tapi dans l’ombre.

Vicki espérait reconstruire sa vie et démarrer une nouvelle carrière. Mais quand sa cliente, Aggie Crowe, découvre un homme assassiné, les ennuis commencent. Les policiers voient en Vicki une coupable idéale en dépit des indices montrant qu’aucun humain n’a pu commettre le crime. Tandis que Vicki et ses amis cherchent à découvrir la vérité, des forces anciennes s’éveillent, dérangées par l’agitation qui règne sur leur domaine. Elles ont édicté des règles, et ont tous les pouvoirs dévastateurs de la nature à leur disposition pour les faire respecter...

Avis de Valérie

Si l’univers de Meg Corbyn dans l’enclos de Lakeside est toujours extrêmement passionnant et riche, il est difficile d’y apporter un vent de nouveauté. Toute l’intrigue tourne autour de la jeune prophétesse de sang, et son adaptation frileuse au monde pousse l’auteur à prendre son temps. Anne Bishop a eu l’intelligence de débuter une nouvelle série qui s’appuie sur ce monde original dont la construction minutieuse méritait de s’y attarder encore.

Vicki DeVine a obtenu en compensation, lors de son divorce, un terrain et quelques mobil-homes dans une petite ville proche de la Nature où vivent les griffes et les crocs de Namid. Au sein de cette communauté mixte, humains et Autres cohabitent a priori en bonne intelligence. La nouvelle propriétaire a passé l’hiver à remettre à neuf une partie des chalets, tout en respectant à la lettre les règles imposées par les Autres. Elle héberge une Crowgard, Aggie, qui cherche à en apprendre plus sur les coutumes et habitudes humaines.

Vicky nous est rapidement sympathique. En surpoids et ayant peu confiance en elle, elle a été malmenée par son ex, un homme infect et nocif. Mais c’est une femme ayant du coeur et de l’empathie, ce qui la rend précieuse aux yeux de tous. La petite ville de Boing est pour elle une possibilité de vivre sans trop souffrir. Elle a su s’allier quelques habitants dont les Boingueurs, une espèce d’Indigènes ressemblant à un mix du quokka et du kangourou. Ils sont omniprésents et chaleureux envers cette femme simple mais précieuse.

Puis un homme est retrouvé mort sur le terrain de Vicki, et les ennuis commencent avec l’arrivée de flics véreux qui cherchent visiblement à lui coller le meurtre sur le dos. Un policier de la ville voisine prend en charge le poste de shérif la ville, et y retrouve un vieil ami, Julian Farrow, un ex-flic intuit. Ensemble, ils vont tenter de dérouter les plans d’humains peu respectueux des autres (et des Autres) sans se mettre à dos les Sanguinati qui dirigent la ville.

Ce premier opus se situe après la Grande prédation où les terra indigenes ont repris en main le monde. Les membres du mouvement HAT ont été défaits, mais reste la frange de la population toujours prête à profiter des plus faibles et qui va tenter d’avancer dans les territoires inconnus. S’enrichir en temps de guerre et d’oppression définit bien ces êtres qui vont tout faire pour déstabiliser notre héroïne.

C’est passionnant, peut-être même plus que la saga de Meg Corbyn, car le monde a été posé minutieusement auparavant (vous pouvez d’ailleurs lire ce roman même sans connaître la série précédente) et tous les personnages sont nouveaux et dépeints avec beaucoup de finesse. On apprécie cette fraîcheur qui permet à l’imagination de l’auteur de prendre des nouveaux chemins.

On en veut plus. Malgré les 500 pages, nous ne sommes pas lassés par Boing et ses habitants. Le second tome se déroule dans un autre endroit, avec d’autres protagonistes, et sera tout aussi intriguant. Mais on espère vraiment que Anne Bishop aura envie de revenir à Boing, et nous vous invitons vivement !

Fiche technique

Format : poche
Pages : 521
Editeur : Milady
Collection : Le monde de Meg Corbyn
Sortie : 20 février 2019
Prix : 8,20 €


A lire aussi sur Onirik

Empreintes fauves - Avis +
Gris présages - Avis +
Volée Noire - Avis +
Lettres écarlates - Avis +
L'auteur Valérie Revelut
Son site : Onirik
Sa fiche
A gagner !

Décembre 2019 : Gagnez 5 Une gaffe par jour de Gaston


Les gagnants sont prévenus !


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr