Onirik
Le Hobbit : un voyage inattendu - Avis +
Onirik -> Cinéma -> Critiques -> Dernière mise à jour : le vendredi 28 décembre 2012.
film néo-zélandais de Peter Jackson (2012)

Présentation officielle

Dans UN VOYAGE INATTENDU, Bilbon Sacquet cherche à reprendre le Royaume perdu des Nains d’Erebor, conquis par le redoutable dragon Smaug. Alors qu’il croise par hasard la route du magicien Gandalf le Gris, Bilbon rejoint une bande de 13 nains dont le chef n’est autre que le légendaire guerrier Thorin Écu-de-Chêne. Leur périple les conduit au cœur du Pays Sauvage, où ils devront affronter des Gobelins, des Orques, des Ouargues meurtriers, des Araignées géantes, des Métamorphes et des Sorciers…

Bien qu’ils se destinent à mettre le cap sur l’Est et les terres désertiques du Mont Solitaire, ils doivent d’abord échapper aux tunnels des Gobelins, où Bilbon rencontre la créature qui changera à jamais le cours de sa vie : Gollum.

C’est là qu’avec Gollum, sur les rives d’un lac souterrain, le modeste Bilbon Sacquet non seulement se surprend à faire preuve d’un courage et d’une intelligence inattendus, mais parvient à mettre la main sur le "précieux" anneau de Gollum qui recèle des pouvoirs cachés… Ce simple anneau d’or est lié au sort de la Terre du Milieu, sans que Bilbon s’en doute encore…

Avis d’Emilie

A noter : Emilie a vu le film en 2D.

On doit avouer qu’on se dirige vers la salle obscure avec quelques appréhensions : que le film soit purement commercial, parce que faire 3 films pour un livre si fin, bof... que ce ne soit qu’un ersatz du Seigneur des Anneaux, que les acteurs soient blasés... Et pourtant, on a vraiment envie de le voir ce film alors bon, nous y voici.

Et aux premières notes de musique, l’émotion nous submerge. C’est bien simple, avant d’être assis là, dans le noir, on ne se doutait pas que le génie de Peter Jackson pour faire prendre vie à la Terre du Milieu avait pu nous manquer ! On en a les larmes aux yeux !

Les presque trois heures de film passent à une vitesse inouïe : de l’action, du rire, de l’émotion... Tout cela est parfaitement dosé et agencé.

On retrouve vraiment le monde du Seigneur des Anneaux, mais le Hobbit se déroule 60 ans avant et le monde n’est donc pas aussi noir et corrompu. la légèreté du film est particulièrement agréable. On rit de bon coeur plusieurs fois (le moment des trolls est jouissif !). De même, toute la narration de l’histoire d’Erebor est particulièrement inventive et dynamique.

Coup de chapeau particulier à Martin Freeman, pour son incroyable prestation. Elijah Wood nous avait laissés perplexes, mais Freeman nous réconcilie avec le héros hobbit.

Inutile de revenir sur la beauté du film. C’est tout simplement indescriptible tant c’est magique ! Petite appréciation en plus : Guillermo Del Toro a créé plusieurs monstres, et son imagination débordante et si particulière se révèle dans plusieurs scènes. Un plus non négligeable !

On se dit que jamais on ne pourra attendre un an pour voir le deuxième voler, puis on se souvient que dans quelques mois on pourra voir et revoir ce chef d’oeuvre à volonté en DVD et Blu-Ray (avec pleins de bonus et les secrets du tournage !)

Avis de Stéphanie

Cela faisait près de 10 ans que nous avions quitté La Terre du Milieu, non sans une certaine nostalgie, tant la trilogie du Seigneur des Anneaux avait ravi les fans de Tolkien, mais également ceux qui découvraient son univers.

Bien sûr, il nous restait les DVD que nous pouvions revisionner avec la même ferveur chaque année, pèlerinage obligatoire qui, même si nous connaissions les répliques par cœur, nous procurait les mêmes sensations tout en se disant que nous avions certainement vécu le meilleur du cinéma à ce jour.

Aussi, quand Peter Jackson avait annoncé qu’il souhaitait produire Le Hobbit, une excitation certaine s’était emparée des fans car la perspective de retourner en Terre du Milieu pour vivre l’aventure de Bilbo et des 13 nains était plus que jouissive.

Une joie qui est malheureusement retombée comme un soufflet quand le projet s’est vu enlisé dans des soucis de pré-production pénibles et le départ du réalisateur Guillermo Del Toro a laissé un goût amer à tel point que l’on se demandait vraiment si ce projet verrait le jour.

Mais c’était sans compter sur la passion et la détermination de Peter Jackson qui a finalement repris le film en main, décidant de le réaliser lui-même. Une bonne chose au final, car nous étions certains alors de retrouver la même qualité narrative du Seigneur des Anneaux.

Le jour tant attendu est enfin arrivé et, parés de nos lunettes 3D, c’est presque avec une crainte révérencielle que nous attendons le début du film. Dès le prologue, le ton est donné, nous sommes enfin en Terre du Milieu...

2h45 de bonheur où la magie se mêle à l’émotion, car Bilbo est avant tout un conte pour enfants. Nous goûtons le plaisir de retrouver « en vrai » les moments qui ont durablement marqués notre enfance à tel point que pendant cet instant privilégié, nous laissons de côté nos soucis d’adultes pour laisser parler le bambin qui vit en chacun de nous.

Le cinéaste a fait des merveilles dans sa manière d’appréhender l’histoire, rajoutant suffisamment d’éléments et de cohérence pour relier les deux trilogies tout en gardant l’humour, l’atmosphère ludique et bon enfant du roman.

Une réussite artistique, narrative mais également un excellent choix de casting. Nous retrouvons bien sûr Ian McKellen dans le rôle de Gandalf, ainsi qu’Andy Serkis dans celui de Gollum qui s’est vu également confier la direction de la seconde équipe de tournage.

Mais la véritable surprise reste la performance de Martin Freeman qui nous campe un Bilbo brillant et attachant, un brin pantouflard, peu sûr de lui et qui se révèle bien plus impétueux au cours du récit. Coup de maître également pour la bande des nains dont la bonne humeur est communicative et le charisme impressionnant de leur chef Thorin, interprété par un superbe Richard Armitage, donne corps et passion à leur quête.

Peter Jackson aime ses personnages et ça se voit, chacun prend une place importante et l’envie de faire de ce récit une trilogie n’y est pas étranger. Ces protagonistes forts auront donc tout le loisir de nous émerveiller encore pendant longtemps.

Un grand spectacle dont nous aurions bien pris une dose de plus tant les 165 minutes sont passées à une vitesse folle. Une introduction plus que réussie, pleine de promesses et qui rend hommage de manière touchante à la fantasy telle que nous l’aimons.

Peter Jackson aura passé 15 ans de sa vie à adapter l’œuvre de Tolkien à l’écran. Rien que pour cet exploit, il mérite tout notre respect et un énorme câlin de gratitude.

Fiche Technique

Avec : Ian McKellen, Martin Freeman, Richard Armitage...
Genre : aventure
Durée : 165 minutes
Sortie : 12 décembre 2012


A lire aussi sur Onirik

France 4 - Le Hobbit : un voyage inattendu
Le Hobbit : La Bataille des cinq armées - Avis +/-
L’Encyclopédie du Hobbit - Avis +
Le Hobbit : La désolation de Smaug
DVD : Le Hobbit : un voyage inattendu
Les Inrocks - Avis +
Bingo Le Posstit - Avis +
Le Hobbit, un voyage inattendu : le livre du film - Avis +
Le Hobbit, un voyage inattendu : Le guide officiel du film - Avis +
Le Hobbit : un voyage inattendu
Le Hobbit de retour en DVD
Votez pour l’affiche du Hobbit !
Le Hobbit : bande annonce finale !
Le Hobbit : ultime version
Une aventure inattendue avec ma RATP
La Terre du Milieu se décline en jouets
Idée cadeau 2012 - 1
Smaug mène l’enquête
Bilbo le Hobbit, à Noël en France
Un papa pour Bilbo
A gagner !

25 octobre : Gagnez 3 x Sa majesté des chats avec KDP


Les gagnants sont prévenus !


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr