Onirik
Le Monde perdu - Avis +
Onirik -> Cinéma -> Critiques -> Dernière mise à jour : le vendredi 21 octobre 2016.

Un film à découvrir en exclusivité à la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé à Paris



film américain de Harry O. Hoyt et Willis O’Brien (1925)

Présentation officielle

Pour réaliser leurs films, les premiers réalisateurs puisent leurs idées dans le féerique ou réveillent des créatures hors normes : Avec des cornes, des grandes dents, des poils, des tentacules, des yeux dans le creux des mains…, diables, fantômes, spectres se multiplient. Les « scènes à trucs » (disparitions, réapparitions soudaines, figures de carton-pâte…) donnent lieu aux premiers effets spéciaux. Le cinéma fantastique recrée les êtres de chairs singuliers, bizarres ou difformes qui suscitaient la curiosité des foules populaires…

Une expédition menée par le professeur Challenger au coeur du Brésil dans le but de trouver le "monde perdu" mentionné dans le journal d’un explorateur. Ils vont découvrir un univers peuplé de dinosaures... Ce film d’aventure qui demanda quatorze mois de tournage, annonce King-Kong par l’emploi de maquettes de dinosaures mises au point par Marcel Delgado et les trucages de Willis O’Brien.

Toutes les séances sont accompagnées au piano par les élèves de la classe d’improvisation de Jean-François Zygel, en collaboration avec le Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris.

Avis de Vivi

Le Monde perdu (The lost world) est un film muet de Harry O. Hoyt, librement adapté du roman fantastique éponyme de Sir Arthur Conan Doyle (1912). Ce fut un succès immédiat, à sa sortie en 1925, où il entra dans l’histoire du cinéma car, pour la première fois, des images d’animation, fabriquées artisanalement par Willis O’Brien, étaient intégrées dans le récit à des prises de vues réelles, bien avant Roger Rabbit ! C’est un fait reconnu aussi que c’est ce film qui a inspiré les Jurassic Park de Steven Spielberg.

Le spectateur d’aujourd’hui, habitué aux images de synthèse, pourrait trouver que les effets spéciaux réalisés avec des bouts de ficelle, des squelettes métalliques recouverts d’éponge et de caoutchouc sont rudimentaires et que le traitement de l’histoire est un peu kitsch. C’est justement ce qui rend ce film fascinant !

De même, la conscience des mutilations et avaries qu’il a subies apportent un supplément d’émotion à chaque plan. La photo et le travail sur la couleur sont magnifiques. Ici un lever de soleil, là des yeux phosphorescents qui peuvent faire penser que le réalisateur thaïlandais Apichatpong Weerasethakul se souvenait peut-être du Monde perdu lorsqu’il a réalisé Oncle Boonmee, celui qui se souvient de ses vies antérieures, en 2010... On aime voir des flammes roses lécher des arbres noires, la couleur n’étant pas forcément là où on l’attend...

On apprécie aussi l’humour qui parcourt le film, le jeu très expressif et exagéré de Wallace Beery, par exemple, qui présente sa femme (carton This is my wife), après l’avoir soulevée et perchée sur un meuble ! L’exotisme très cliché d’une indigène chantant en s’accompagnant à la guitare fait sourire mais le musicien du film, Robert Israel, s’arrange intelligemment pour que la mélodie devienne un thème qui nous accroche jusqu’à la découverte du monde perdu.

Lobster films est bien récompensé des longs et rudes efforts de restauration fournis pour faire renaître cette oeuvre d’importance ! A la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé, on nous a expliqué que le tout dernier plan était un mystère et ne correspondait à rien. Nous avons trouvé, au contraire, qu’il est bienvenu et lui avons trouvé du sens. A vous de voir et de juger !

Fiche technique

Fondation Jérôme Seydoux-Pathé
73, avenue des Gobelins 75013 Paris
Durée : 92 minutes
Tarifs : 4,50 à 6,50 €
Billets en ligne

Page Facebook

Site officiel

A lire aussi sur Onirik

Sherlock Holmes et le mystère de la vallée de Boscombe - Avis +
23 - La revanche de Sherlock Holmes
23 - Le Chien des Baskerville
Polar+ - Les Mystères de Londres
Arte - On a arrêté Sherlock Holmes
Harrap’s : Moriarty - Avis +
Paramount Channel - Le Secret de la pyramide
Lock & Mori - Avis +/-
La double disparition - Avis +/-
L’affaire Lady Alistair - Avis +
La Vallée de la peur - Avis +
TCM - La vie privée de Sherlock Holmes
Mr Holmes
Sherlock Holmes : Son dernier coup d’archet - Avis +
Une histoire illustrée de Sherlock Holmes : l’intégrale - Avis +
Dans les brumes de Londres Sherlock Holmes en BD
Sherlock Holmes : détective consultant - Avis +
France 4 - Sherlock Holmes : l’héritage
France 4 - Sherlock : l’enquête
France 4 - Sherlock
Sherlock s3e1 - Avis +
6ter - Les mystères de Sherlock Holmes
Sherlock Holmes 2 : Jeux d’ombres – Avis +
Sherlock Holmes 2 : Jeu d’ombres
L’Affaire du chien des Baskerville - Avis +
France 4 - Sherlock : le Banquier aveugle
Sherlock Holmes
Conan Doyle détective - Avis +
Sur la piste du faussaire - Avis +/-
W9 - Le monde perdu
Sherlock arrive en avance pour la saison 4 !
Robert Laffont lance Pavillons Poche
Holmes sur France 2
Holmes est à l’honneur
Sherlock au goût du jour
Buster Keaton à la fondation Jérôme Seydoux-Pathé
Fondation Jérôme Seydoux-Pathé - Avis +
Méliès à la Fondation Pathé
L'auteur Vivi
Son site :
Sa fiche
A gagner !

11 novembre : Gagnez 5 x La Fille de Brooklyn


du 11 au 19 novembre 2017


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr