Onirik
Le Syndrome de la vitre étoilée - Avis +
Onirik -> Littérature -> Critiques -> Dernière mise à jour : le vendredi 9 septembre 2016.
Editeur : Fleuve

roman de Sophie Adriansen

Présentation de l’éditeur

Un garçon, une fille, dix ans de vie commune. De cette équation parfaite naît le désir d’enfant. Puis les difficultés arrivent. Le désir se transforme. Le garçon et la fille aussi. Un couple sur cinq connaît des difficultés pour avoir un enfant.

Derrière cette proportion, combien d’autres statistiques ? De formules intrusives ? De conseils " bienveillants " ? De boîtes de tampons ? De pieds dans les étriers ? D’amis auxquels on ment ? De bouteilles éclusées ? Combien de pensées magiques pour conjurer le sort et cette foutue proportion ?

Voilà des questions – des obsessions – que la narratrice de ce roman tente d’éclairer sous un jour nouveau en découpant sa pensée comme on range la commode de son adolescence.

Ce qui démarrait comme un chemin de croix frappe par sa lucidité, sa drôlerie, sa cruauté et prend la forme du journal rétroéclairé d’une jeune femme qui découvre le pouvoir d’être libre.

Avis de Claire

De Sophie Adriansen, on avait déjà adoré le fabuleux Max et les poissons, et le très mignon Les Grandes jambes, destinés tous les deux à la jeunesse.

Avec ce Syndrome de la vitre étoilée, l’auteur aborde un tout autre sujet, celui de la maternité contrariée. Contrariée, car non-immédiate, non-évidente, non-réglementaire presque... Entourée d’amies qui tombent enceintes comme on tombe amoureuse, Stéphanie, à l’aube de la trentaine, s’interroge...

« La vitre étoilée, c’est celle du flipper qui, sous les coups des joueurs frustrés d’avoir laissé échapper la bille, se brise sans se disloquer. Les fissures lui confèrent un aspect céleste » nous explique le prologue du roman. La conception c’est finalement une partie de flipper... Rentrera, rentrera pas ? La bille devient ainsi la métaphore du spermatozoïde qui ne fait pas mouche.

Au cours de ses réflexions, posées ça et là, et qui composent ce roman à la manière d’un patchwork, nous suivons le parcours d’une femme qui, face à l’imprévu, à la fatalité, à la malchance, a le courage de se remettre en question. Sophie Adriansen nous décrit ce parcours du combattant qu’est l’aide médicalisée à la procréation avec autant d’humour que de lucidité.

Superbe !

Fiche technique

Format : broché
Pages : 352
Editeur : Fleuve
Sortie : 25 août 2016
Prix : 19,50 €


A lire aussi sur Onirik

Papa est en bas - Avis +
Entretien avec Sophie Adriansen
Une Américaine à Monaco - Avis +
Une américaine à Monaco
Les Grandes jambes - Avis +
Max et les poissons - Avis +
L'auteur Claire Saim
Son site : page facebook
Sa fiche
A gagner !

9 octobre : Gagnez 2X2 Casse-Noisette sur glace


Jeu et événement annulé !


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr