Onirik
Le manoir des immortels - Avis +
Onirik -> Littérature -> Jeune adulte -> Dernière mise à jour : le mercredi 13 mars 2013.
Editeur : Harlequin

Le destin d’une déesse : tome 1

roman d’Aimée Carter

Présentation de l’éditeur

Sept épreuves, une tentation...
Quand l’étrange jeune homme rencontré dans les bois qui bordent le Manoir lui affirme qu’il a le pouvoir d’exaucer son vœu le plus cher -prolonger la vie de sa mère gravement malade - Kate se refuse à le croire. Mais de mystérieux et terribles événements l’obligent à chasser des doutes et à accepter le pacte qu’il lui propose : la vie de sa mère, contre six mois au Manoir des Immortels, où elle devra affronter sept épreuves... et une tentation.

Avis de Na Dia

Premier tome d’une saga qui s’articule autour des mythes de la Grèce antique, ce roman Young Adult d’Aimee Carter, une jeune écrivain est une réussite.

Dans ce premier tome nous faisons la rencontre de Katherine Winters, une jeune femme de 18 ans qui vient d’emménager à Eden, une petite ville que sa mère connaît bien. Si Kate doit se faire à cette nouvelle vie loin de New York, elle doit aussi prendre soin de sa mère gravement malade.

Un jour qu’elle est entraînée loin de chez elle par Ada, une camarade de classe, Kate fait la rencontre d’Henry qui est en fait Hadès le roi des Enfers.

Après un événement pour le moins extraordinaire, Henry/Hadès lui fais promettre de venir vivre avec lui 6 mois de l’année au manoir d’Eden en échange de son aide. Kate accepte mais ne s’attendait pas à ce que cette proposition soit sérieuse.

Pour sauver Ada et sa mère, Kate part donc vivre avec Henry/Hadès et passer 7 épreuves afin de devenir la nouvelle reine des Enfers, une immortelle qui vivra 6 mois de l’année auprès d’Henry et de ses frères et soeurs, les dieux et déesses de l’Olympe.

Si ce premier tome est une réussite c’est qu’il regroupe tout les critères de la littérature du genre, mais d’une façon plus intéressante que d’habitude. L’héroïne est très mature, elle ne se pose pas de questions inutiles et n’hésite pas à foncer tête baissée pour aider ceux et celles qu’elle aime. Et même si elle fait des erreurs, ces erreurs lui servent de leçon et elle ne rechigne pas à avouer ses fautes.

Henry lui est un personnage complexe. En tant que dieu des Enfers, on s’attend à un personnage dur et compliqué, ce qu’il est. Mais il a aussi un côté timide et assez réservé qui donne une nouvelle dimension au personnage au fil de la lecture.

Les passages entre Henry et Kate sont passionnants et plein de douceurs. Une douceur que l’on retrouve dans chacun des personnages principaux. Les personnages secondaires ne sont pas en reste, à l’image de James ou Ada qui ne sont pas ceux qu’ils veulent nous faire croire.

La fin, pleine de rebondissements et de révélations donne un second souffle au roman. C’est un premier tome excellent et qui laisse présager une suite intéressante.

Si vous en avez marre des vampires, des loups-garous (ou d’autres aux dents pointus) laissez vous tenter par les dieux de l’Olympe, vous ne serez pas déçus !

Avis d’Elaura

Voici une nouvelle série dans la collection Darkiss et cette fois, nous nous éloignons du bestiaire habituel pour nous replonger dans la mythologie grecque et plus précisément dans le mythe de Perséphone et d’Hadés. Un souffle d’air frais donc, puisqu’il est quand même très plaisant de ne pas retrouver de bêtes à crocs au sang chaud et la lecture n’en devient que plus plaisante encore.

Sur un ton résolument contemporain, ce premier tome pose les jalons d’un univers fort passionnant où l’histoire de Kate et Henry prend racine et s’épanouit lentement.

Kate est une jeune femme de 18 ans, choisie par Henry pour devenir sa femme 6 mois de l’année et régner sur le royaume des morts par la même occasion. Mais les choses ne seront pas aussi évidentes puisque pour hériter du trône, Kate doit passer un certain nombre d’épreuves et toutes les réussir.

Ajoutez à cela une mère très malade et proche de la mort et nous nous retrouvons face à une héroïne particulière, profondément ébranlée par les moments difficiles qu’elle doit vivre et qui lui confèrent une maturité touchante. Sa rencontre avec Henry changera sa vie de bien des manières mais rien ne sera facile ni gagné d’avance.

Quant à Henry, vous l’aurez compris, il s’agit d’Hadés, Dieu des enfers, qui règne sur le royaume des morts d’une main de fer. Mais il n’en reste pas moins un homme blessé et abandonné par une femme qu’il aimait passionnément.

Sombre et taciturne, il agit toujours en retrait, comme si la vie (si l’on peut dire) ne lui importait plus. Kate représente son dernier espoir sur bien des plans et nous suivons avec tendresse l’évolution de leur relation.

Un premier tome relativement réussi donc, dont le seul point négatif serait une fin un peu trop tirée par les cheveux. Mais au-delà de cette touche un brin décevante, Le manoir des immortels reste un roman agréable, bien écrit et plein d’émotions qui nous donne envie de continuer l’aventure.

Fiche Technique

Format : broché
Pages : 384
Editeur : Harlequin
Collection : Darkiss
Sortie le : 1 juin 2012
Prix : 14,10 €


A lire aussi sur Onirik

L'auteur Nadia
Son site :
Sa fiche
A gagner !

Décembre 2019 : Gagnez 5 Une gaffe par jour de Gaston


Les gagnants sont prévenus !


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr