Onirik
Les Enfants du paradis - Avis +
Onirik -> Cinéma -> Critiques -> Dernière mise à jour : le mercredi 19 septembre 2012.

Chef d’oeuvre absolu du cinéma français, d’une étonnante modernité, ce film ressort dans les salles en version remasterisée, un petit bijou !



film français de Marcel Carné (1943)

Présentation officielle

Paris, 1828. Sur le boulevard du Crime, au milieu de la foule, des acteurs et des bateleurs, le mime Baptiste Deburau, par son témoignage muet, sauve Garance d’une erreur judiciaire.

C’est ici que commencent les amours contrariées de Garance, femme libre et audacieuse, et de Baptiste qu’elle intimide et qui n’ose lui déclarer sa flamme.

Mais aussi ceux de Nathalie, la fille du directeur du théâtre, qui aime Baptiste, et Frédérick Lemaître, un jeune acteur prometteur, qui entame une liaison avec Garance, tandis que cette dernière aime aussi Baptiste en secret.

Avis de Claire

Le film se décline en deux époques, Le Boulevard du Crime et L’Homme blanc.

Baptiste Deburau (Jean-Louis Barrault), le mime, aime la belle Garance (Arletty) en silence. Femme libre et fière, elle entend bien vivre comme cela lui plaît, faisant fi des convenances et des médisances.

Ainsi fréquente-t-elle aussi bien un criminel notoire, le célèbre Lacenaire (Marcel Herrand), que le comédien Frédérick Lemaître (formidable Pierre Brasseur), alors qu’elle ressent un trouble pour le mime.

Nathalie (Maria Casarès, bouleversante), la fille du directeur du théâtre, est amoureuse de Baptiste et en souffre. Garance finit par céder aux avances du Comte de Montray (Louis Salou), qui devient son protecteur.

Dans la seconde partie, Baptiste, qui a finalement épousé Nathalie, et avec laquelle il a eu un fils, est une vedette sur le Boulevard, de même que Frédérick Lemaître, devenu un immense tragédien.

Cet équilibre apparent se rompt quand Garance revient après quelques années d’exil et attise à nouveau, mais malgré elle, les jalousies. Comme dans toute tragédie, le drame est en marche, inexorable.

Film monument, sublimé à chaque réplique par la poésie de Prévert ("Paris est tout petit comme ceux qui s’aiment comme nous d’un aussi grand amour..."), véritable mise en abyme du monde du spectacle, ce chef d’oeuvre du cinéma est presque impossible à résumer, le voir sur grand écran au moins une fois est une réelle expérience à vivre pour tout cinéphile.

Cette version restaurée a bénéficié des dernières avancées technologiques : un travail de restauration qui n’avait encore jamais été fait pour un film français en noir et blanc. Le résultat est sublime, tant pour le son que pour l’image...

Purifiée, l’image laisse apparaître furtivement des détails, comme cette étoile de David au détour d’un décor de carton-pâte au théâtre des Funambules, acte de résistance ? On se souvient que le compositeur Joseph Kosma et le décorateur Alexandre Trauner travaillaient sur le film dans la clandestinité, parce que nés juifs.

Notez que le film ressort en salles, en même temps qu’en DVD & Blu-ray, alors que la Cinémathèque française lui consacre une exposition exceptionnelle. A voir ou revoir absolument !

Fiche technique

Sortie : 24 octobre 2012
Durée : 182 minutes
Avec : Arletty, Jean-Louis Barrault, María Casares, Pierre Brasseur, Pierre Renoir
Genre : Drame


A lire aussi sur Onirik

Marcel Carné : le môme du cinéma français - Avis +
Les Enfants du paradis
Exposition Les Enfants du paradis
Les Enfants du Paradis, l’exposition - Avis +
France 2 - Hôtel du Nord
France 3 - Thérèse Raquin
TV5 - Drôle de drame
L'auteur Claire Saim
Son site : page facebook
Sa fiche
A gagner !

28 avril : Gagnez le tome 1 de Incarnatis


La gagnante est prévenue !


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr