Onirik
Les Fanatiques - Avis +/-
Onirik -> Littérature -> Critiques -> Dernière mise à jour : le lundi 7 août 2017.
Editeur : Le Livre de poche

roman de Max Gallo

Que répondre, ajoutait Voltaire, à un homme qui vous dit qu’il aime mieux obéir à Dieu qu’aux hommes, et qui, en conséquence, est sûr de mériter le Ciel en vous égorgeant ?

Julien Nori a été égorgé. Sur son corps a été découverte une note qui laisse entendre qu’il a été victime de l’islam radical. Cependant, Nori n’était la cible d’aucune fatwa et aucun groupe terroriste ou intégriste n’a revendiqué le meurtre.

Un de ses amis reçoit alors un manuscrit de Nori qui devait être édité par un tiers « au cas où il ne pouvait lui-même en assurer la publication ».

Ce texte nous renseigne sur les dernières semaines de l’existence de Nori, cet historien nostalgique des Lumières. Ce catholique était heureux que « l’islam, religion aussi favorable aux mâles, fût devenue la deuxième de France ». Aussi tout en conservant sa foi, il avait choisi de vivre comme un musulman, maître de ce qu’il appelait un “harem informel” et pratiquant une “polygamie de fait”.

Seulement voilà d’autres que lui pratiquent une polygamie, cette fois officielle. Malek Akhban, un riche musulman, islamologue et conférencier a décidé de prendre une quatrième épouse. Celle qui fut catholique a pris le nom d’Aïsha Akhban, renonçant ainsi à son identité de Claire Nori.

Méprisant son père, l’adepte des Lumières... et du « harem informel » elle a embrassé la foi musulmane. Aussi, le père adepte de la tolérance réagit assez mal.

Enquêtant sur le nouveau mari de sa fille Julien Nori découvre un homme d’influence, un théologien au double langage et un prédicateur charismatique basé en Suisse (toute ressemblance avec Tariq Ramadan serait-elle vraiment fortuite ?).

Avec Julien Nori Max Gallo a fait le choix d’un héros très antipathique. De plus, il se révèle des plus incompétent dès qu’il sort de son domaine universitaire. Nori est incapable de renouer avec sa fille, et même de s’opposer au mari de cette dernière. Malek Akhban manifeste un calme olympien (opposé aux vociférations pathétiques de Nori) et se révèle d’un tout autre niveau.

On pourrait considérer que Max Gallo se livre ici à une critique de l’islam radical. Cependant, l’islamisme ne constitue qu’un élément du décor. La quête de Nori lui fait se heurter à ceux que Lénine appelait les « idiots utiles ». Des intellectuels chrétiens ou athées soutiennent l’islamisme en lui trouvant de nombreuses excuses ou justifications. En arrière-plan de ce soutien, on découvre parfois un antiaméricanisme primaire ou un antisémitisme malsain.

Par opposition, on trouve parmi les conquêtes de Nori des Musulmanes laïques qui estiment que l’Occident ignore qu’il est en train de perdre la partie du fait de sa complaisance envers l’ennemi de sa civilisation.

Et si c’était là que résidait le propos de Max Gallo. Lorsqu’une civilisation est minée de l’intérieur par ceux qui devraient la soutenir et que la seule personne motivée se révèle d’une incompétence totale, quel espoir reste-t-il ?

Fiche Technique

Format : poche
Pages : 224
Editeur : Livre de poche n°30970
Collection : Littérature & Documents
Sortie : 2 avril 2008
Prix : 6,10 €

L'auteur Damien Dhondt
Son site :
Sa fiche
A gagner !

19 octobre : Gagnez 2 DVD et 1 roman Poldark


du 19 au 29 octobre 2017


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr