Onirik
Les Jumeaux vénitiens - Avis +
Onirik -> Culture -> Thêatre - Spectacle -> Dernière mise à jour : le mercredi 11 octobre 2017.

Un classique de la comédie italienne, porté par un Maxime d’Aboville électrique !



Lieu : Théâtre Hébertot (Paris)

du 14 septembre au 31 décembre 2017

Présentation officielle

JPEG - 18.4 ko
Olivier Sitruk (Pancrace) et Maxime d’Aboville (Tonino /Zanetto)
©Théâtre Hébertot – Bernard Richebé

Deux jumeaux, Zanetto et Tonino, sont séparés à leur naissance : Zanetto est élevé dans la montagne, Tonino à Venise.

Le premier est un crétin, le second un habile homme. Vingt ans après, le hasard les fait arriver en même temps à Vérone pour retrouver leurs dulcinées : chacun des deux ignore que son frère se trouve dans la ville, ce qui va créer une succession de quiproquos, de situations invraisemblables et loufoques propres à semer le désordre dans les esprits et le désarroi dans les coeurs.

Duels, amours et désamours, fuites éplorées, intervention de la police, retrouvailles, emprisonnement... Pendant trois actes échevelés, Goldoni ne cesse de pousser l’action de sa comédie en mêlant rire et émotion, tendresse et gravité, sans jamais se départir de ce qui sera sa conduite d’homme de théâtre : amuser le public afin de mieux l’instruire.

Voilà une des plus célèbres comédies de Goldoni, maître incontesté de la comédie italienne du 18ème siècle !

Avis de Claire

La pièce commence par une dispute de poissonnières... A Vérone, Colombine (Agnès Pontier) et sa maîtresse Rosaura (Victoire Bélézy) se chamaillent à qui mieux mieux pour savoir laquelle doit être la mieux coiffée pour accueillir son fiancé. La servante n’a pas sa langue dans sa poche, et annonce d’emblée la couleur du ressort dramatique qui viendra clôturer la pièce. Elle connaît un secret de famille, qui, une fois révélé, pourrait faire beaucoup de bruit (pour rien ?).

JPEG - 17.1 ko
Victoire Bélézy (Rosaura) et Maxime d’Aboville (Tonino/Zanetto)
©Théâtre Hébertot – Bernard Richebé

Arrivent en ville les deux fiancés, le riche Zanetto (Maxime d’Aboville) et son valet Arlequin (Benjamin Jungers). Les couples se rencontrent, se plaisent, mais si pour Colombine et Arlequin, tout coule de source, la jeune Rosaura n’en revient pas de la bêtise de son promis. Dans le même temps, Tonino, jumeau de Zanetto, débarque de Venise. Séparés depuis vingt ans, élevés dans deux milieux fort différents, les frères n’ont rien en commun si ce n’est leur confondante ressemblance. Les deux hommes ne cessent de se croiser et se recroiser dans la ville, les quiproquos commencent...

On court, on s’essouffle, on virevolte, on s’escrime, pas de temps mort pour cette pièce qui mêle personnages de la Commedia dell’Arte dans la plus pure tradition de la comédie italienne, et personnages plus tragiques, stéréotypes plus nuancés qu’ils n’y paraissent. Du couard à l’ingénue, en passant par le traître et l’assassin, toute la troupe joue à talent égal dans cette pièce de haute volée. Si la langue fourche parfois, tant le texte est dru et le débit rapide, les comédiens connaissent leur art sur le bout des doigts et rebondissent avec grâce.

Fiche technique

Auteur : Carlo Goldoni

Adaptation française et mise en scène : Jean-Louis Benoît

Avec : Maxime d’Aboville, Olivier Sitruk, Victoire Bélézy, Philippe Berodot, Adrien Gamba-Bompard, Benjamin Jungers, Thibault Lacroix, Agnès Pontier, Luc Tremblais, Margaux Van Den Plas

Adresse : Théâtre Hébertot, 78 bis boulevard des Batignolles, 75017 Paris

Représentations : du mardi au samedi à 21h, le samedi à 16h30, le dimanche à 16h

Prix : de 15 € à 48 €

Réservations : 01 43 87 23 23 ou sur le site officiel du théâtre

Copyright photos : Théâtre Hébertot – Bernard Richebé

L'auteur Claire Saim
Son site : page facebook
Sa fiche
A gagner !

6 octobre : Gagnez 3 Vive les Zatypiques


du 6 au 13 octobre 2017


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr