Onirik
Maddaddam - Avis +
Onirik -> Littérature -> Critiques -> Dernière mise à jour : le dimanche 31 août 2014.
Editeur : Robert Laffont

roman de Margaret Atwood

Présentation de l’éditeur

Une peste créée par l’homme a ravagé la Terre. Les rares survivants forment une communauté avec une espèce inoffensive, fabriquée pour remplacer les humains, les Crakers. À sa tête, un couple au passé tumultueux, Toby, experte en champignons et abeilles, et Zeb, mangeur d’ours et fils d’un prêcheur maléfique. Dépositaire et garante de la mémoire, Toby transmet aux Crakers, curieux comme des enfants et avides de légendes, l’histoire des hommes. Au contact les uns des autres, humains et Crakers posent les fondements d’un nouveau monde...

Avec une verve extraordinaire, une imagination et une inventivité d’écriture sans limites, un humour décapant, Margaret Atwood joue de la dystopie pour bâtir un conte d’un genre unique. Mêlant tout à la fois récit d’aventures et histoire d’amour, pamphlet politique et écologique, réflexion sur la science et la religion, la sexualité et le pouvoir, elle nous offre ici une œuvre d’une grande maturité, un " roman total " qui conclut magnifiquement le cycle commencé avec Le Dernier Homme et Le Temple du déluge.

Avis d’Emilie

Ce troisième livre conclut le cycle entamé avec Le dernier homme et poursuivi avec Le temple du déluge. Il sera difficile d’apprécier et de comprendre cet opus à sa juste valeur sans avoir lu les deux précédents.

On retrouve dans Maddaddam le style extraordinaire de Margaret Atwood, qui sait si bien dire les choses, de cette façon naïve et pourtant perspicace, le tout avec un humour ravageur.

Ce livre est une véritable satyre de l’humanité et de ses croyances, de la société et de tout ce qui n’y tourne pas rond.

Chaque chapitre est une petite scénette, qui prend le point de vue d’un personnage, en profite pour raconter son histoire tout en continuant à dévoiler la trame principale.

Le récit est empreint d’une fraîcheur et d’une sagacité qui nous font sourire, et les quelques 420 pages qui forment ce livre s’envolent sous nos yeux ravis.

Fiche technique

Format : broché
Pages : 423
Editeur : Robert Laffont
Sortie : 4 septembre 2014
Prix : 18 €


A lire aussi sur Onirik

TF1 Séries Films - La Servante écarlate
Captive - Avis +
La Servante écarlate - Avis +
VOD : Captive - Avis +
C’est le coeur qui lâche en dernier - Avis +
C’est le coeur qui lâche en dernier
A gagner !

6 juillet : Gagnez 5 x Un regard de braise avec J’ai Lu pour Elle


les gagnants sont prévenus !


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr