Onirik
Omerta à l’hôpital - Avis +
Onirik -> Littérature -> Critiques -> Dernière mise à jour : le jeudi 22 février 2018.

Un livre qui expose les maltraitances des étudiants en santé



Editeur : J’ai lu

essai de Valérie Auslender

Présentation de l’éditeur

En 2013, une enquête réalisée auprès de 1472 étudiants en médecine a permis de chiffrer les diverses violences subies durant leurs études : plus de 40 % d’entre eux déclarent avoir été confrontés à des pressions psychologiques, 50 % à des propos sexistes, 25 % à des propos racistes, 9 % à des violences physiques et près de 4 % à du harcèlement sexuel. 14 % d’entre eux auraient même déjà pensé au suicide.

De même, 85 % des étudiants en soins infirmiers attestent de la brutalité des rapports avec le personnel encadrant durant leur stage. Pour comprendre cette souffrance, Valérie Auslender a lancé un appel à témoins et s’est entourée de neuf spécialistes de renom. Ils présentent ici leurs conclusions accablantes et leurs pistes de réflexion pour briser l’omerta qui pèse sur les hommes et les femmes en blanc.

Avis d’Emilie

Ce livre est tout simplement glaçant !

Il se découpe en trois parties. Tout d’abord, l’autrice nous explique pourquoi elle a lancé cet appel à témoignages. Elle décrit la méthodologie et ses ambitions. La seconde partie regroupe 300 témoignages classés en différentes catégories : maltraitance physique, harcèlement moral, harcèlement sexuel, indifférence... Enfin, dans la troisième partie, des professionnels tentent d’expliquer les causes de ces comportements et comment y remédier.

Clairement, la deuxième partie, celle des témoignages est la plus intéressante. Ils sont tous, à leur manière, horriblement glaçants. Bien sûr, il y a des degrés dans l’horreur, mais même la simple moquerie peut tourner à l’atrocité. Par exemple, on peut citer le cas de cette étudiante infirmière à qui on a demandé de faire une toilette mortuaire le premier jour de stage. Elle n’en avait jamais fait, et elle se retrouve seule devant un cadavre.

Ces maltraitances peuvent aller jusqu’au suicide. C’est le cas d’un interne en pédiatrie, qui n’a plus supporté les moqueries et remarques blessantes de son chef de service et s’est donné la mort. C’est son ancienne petite amie qui raconte cette histoire.

Que dire des multitudes d’insultes et reproches infondés, des mauvaises notes et appréciations fausses écrites dans les rapports juste par méchanceté ? Car c’est de ça qu’il s’agit : la plupart des maltraitances sont dues à de la méchanceté pure.

Les soignants ont été maltraités durant leurs études, font un travail dur et se vengent sur les jeunes pleins de bonne volonté. A quoi rime d’interdire aux stagiaires de manger dans la salle de pause au prétexte qu’ils ne font pas partie de l’équipe ? Ils ne risquent pas de se sentir intégrés ainsi ! Mention spéciale à cette infirmière qui a fait tomber une étudiante de sa chaise en la tirant par les cheveux... parce qu’elle voulait la place !

300 témoignages de ce genre, c’est dur, très dur. On perd toute foi en l’humanité, alors que ces étudiants veulent justement vivre d’un métier qui met l’humain au cœur des pratiques.

Fiche technique

Format : poche
Pages : 512
Éditeur : J’ai lu
Collection : Documents
Sortie : 14 février 2018
Prix : 7,80 €

A gagner !

6 juillet : Gagnez 5 x Un regard de braise avec J’ai Lu pour Elle


les gagnants sont prévenus !


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr