Onirik
Panique au Plazza - Avis +
Onirik -> Culture -> Thêatre - Spectacle -> Dernière mise à jour : le dimanche 20 mars 2022.

Une pièce drôle et d’une énergie folle !



Lieu : Paris

jusqu’au 1er avril 2022

Présentation officielle

1995, un Ministre du Gouvernement sèche une nuit de débat à l’Assemblée pour rejoindre la plus proche collaboratrice du leader de l’opposition !

L’action se déroule dans la suite d’un hôtel de luxe à Paris en 1995. Un ministre du gouvernement de Alain Juppé sèche les débats de nuit à l’assemblée pour retrouver secrètement la plus proche collaboratrice du leader de l’opposition. Cette soirée qui s’annonçait agréable au champagne et au caviar va tourner au cauchemar pour nos protagonistes quand ils découvrent un cadavre dans leur suite !

Pour éviter tout scandale il va falloir évacuer ce corps loin d’ici grâce à l’aide du secrétaire particulier du ministre, Jean-Louis Bonnot resté à la Chambre des Députés. Mais c’était sans compter sur un nombre incalculable de visites des plus inattendues dans cette suite, d’une succession de mensonges qui entraîne les personnages dans un tourbillon de panique générale.

Avis de Claire

Panique au Plazza (Out of Order ou aussi Whose Wife is it Anyway ?, en VO) est une pièce de théâtre de l’auteur britannique Ray Cooney, représentée pour la première fois au Shaftesbury Theatre, à Londres en 1990. L’intrigue obéit aux règles classiques de la comédie de boulevard. Un ministre subalterne (il est ministre de "l’Exclusion"), que l’on identifie immédiatement comme un parasite et un incompétent, doublé d’un pleutre et d’un opportuniste, prévoit une nuit d’amour dans un palace avec sa maîtresse, qui fait partie de l’opposition. Mais il y a un cadavre, dans le placard, bien sûr, mais d’abord sous la fenêtre...

En 1996, en France, le texte s’est vu gratifié d’une adaptation signée par l’un des duos les plus connus de la comédie à la française, Christian Clavier et Jean-Marie Poiré, dans une mise en scène de Pierre Mondy, reprise ici. L’histoire se passe au coeur des années 90, sous le gouvernement d’Alain Juppé. Ainsi resurgissent quelques noms sans doute oubliés par certains, voire totalement inconnus pour d’autres, Lionel Jospin, Henri Emmanuelli, Dominique Voynet... Le portable ne s’est pas encore imposé, on communique par bi-bop [1], on roule en R21, on paie en francs, la Droite était le RPR... La pièce aurait sans doute gagné en humour à s’adapter aux années 2020.

Malgré tout, la troupe de la compagnie Les 7 de la Cité lui insuffle une énergie et une bonne humeur qui provoquent des rires en cascade toutes les cinq minutes. Les gags s’enchainent, les portes claquent, les quiproquos se succèdent à un rythme infernal et sans aucun temps mort. Parmi les comédiens, on note la présence (et quelle présence !) du talent émergeant Thonin Kaas. On peut actuellement le voir dans Emily in Paris, (saison 2) et le film événement Notre-Dame brûle. Pour finir de vous convaincre d’y courir sans délai, sachez que tous les profits de la pièce sont reversés à des œuvres caritatives qui sont présentées chaque jour pendant l’entracte.

Fiche technique

Adresse : ASIEM Grand Amphithéâtre, 6 Rue Albert de Lapparent 75007 Paris
Auteur : Ray Cooney
Avec Charlotte Adam, Sophie Barthélemy, Elisabeth David, Pascal Guillory, Thonin Kaas, Antoine Landon, Sophie Le Mouellic, Frank Roiena, Thomas Roquet Montéguon, Anne-Sophie Wallut
Mise en scène : Pierre Mondy (originale) et Didier Brengarth (actuelle)
Horaires : du mardi au samedi à 20H30 et le samedi à 14H30
Tarifs : de 16,50 €

[1] Le Bi-Bop était le premier portable à mobilité limitée

L'auteur Claire Saim
Son site : page facebook
Sa fiche
A gagner !

Décembre 2021 : Gagnez 1 ex Embrasse l’hiver et danse avec lui


La gagnante est prévenue


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr