Onirik
Paycheck - Avis -
Onirik -> Cinéma -> Analyses -> Dernière mise à jour : le jeudi 10 août 2006.
film américain de John Woo (2004)

Avis de David

Imaginez Guybrush Threepwood, le célèbre pirate de la série de jeux d’aventures Monkey Island (pour ceux qui ne connaissent pas, Google est votre ami ), ayant abusé de la pizza et ayant abandonné le métier de boucanier pour celui d’ingénieur.

Donc, notre ami Guybrush, fidèle à lui même, veut devenir un pirate et gagner plein d’argent. Pour obtenir ce résultat, il pratique ce qu’on appelle couramment le reverse-ingeneering ce qui, précisons le, est mal. Pour mémoire cette pratique consiste à démonter un truc pour en comprendre le fonctionnement, en général jalousement protégé par un brevet et dont la technologie s’efforce de dépasser les périodes les obscurantistes de notre Histoire. En simplifiant cela équivaudrait à regarder les sources de la page HTML que vous êtes en train de lire. En même temps, comme il n’y a pas que l’obscurantisme dans la vie et que la licence FDL est là, allez-y vous pouvez regarder.

Malheureusement dans le monde dans lequel vit notre Guybrush Threepwood des temps modernes, interprété par Ben Affleck, des nouveaux produits sortent tous les jours et de grosses entreprises, plutot que de chercher, préfère piller. C’est à ce niveau qu’intervient notre corsaire, je dis corsaire et non plus pirate, car il agit non plus pour son propre compte mais pour celui d’une multinationale. Son nouveau travail consiste à démonter les nouveaux produits du marché, comprendre leur fonctionnement et le reproduire. Une fois sa tache terminée, une douloureuse opération sur ses neurones, effectué via un logiciel qui n’est pas sans rappeler Space Invader, lui efface la mémoire afin qu’il ne puisse pas se souvenir de ses découvertes.

Il va sans dire qu’un gros chèque accompagne la perte de mémoire. Finalement entre un Space Invader et une bonne bouteille de rhum, notre ami Guybrush reste constant.

Tout bascule, car il fallait bien que cela bascule un jour puisque nous sommes censés avoir un film d’action, quand suite à une mystérieuse mission de trois ans, Benny « Guybrush » Affleck se rend compte qu’en lieu et place des 95 millions de dollars prévus il s’est envoyé lui-même vingt objets très divers.

Assez rapidement le public comprend que son projet de trois ans consistait à réaliser une machine qui prédit l’avenir et qu’il s’en est servit pour se donner ces objets qui lui permettent d’échapper à la mort que lui voue son ancien ami et employeur. Ainsi, fidèle à la tradition, sauf que là Guybrush n’a pas à chercher les objets (le film dure déjà assez longtemps comme ça), notre ami pirate (et non plus corsaire vu que sa mission est terminée) par à la recherche de son passé.

Cette recherche s’accompagne d’une question assez obsédante chez le spectateur qui a deviné la majeure partie des énigmes - au hasard : on me dit que j’ai mis un timbre de trop sur mon enveloppe, j’ai mis une loupe dans cette enveloppe, combien de temps je mets à utiliser la loupe pour observer les timbres ?

Cette question obsédante concerne le niveau d’étude d’un ingénieur dans le futur au pays de l’oncle Sam. En effet, pour quelqu’un qui arrive à faire du reverse-ingeneering sur des systèmes ultra-compliqués, il est très long à la détente pour des énigmes qu’un gamin de 14 ans résout sans problème devant son PC.

Heureusement le film est réalisé par un homonyme de John Woo, le super-réalisateur de films d’action made in Honk-Kong. Conséquemment, le film, plus qu’une quête, s’accompagne d’une suite de séquences au cours desquelles le malheureux Guybrush s’évertue à perdre les kilos superflus dus de trop nombreuses bombances de pizzas. Hélas ça n’accroche pas.

imdb a beau nous faire croire que celui qui a fait cette boue, Volte Face et consort est le même que celui à qui l’on doit Une balle dans la tete et A toute épreuve, le public n’est pas dupe et comprend que le John Woo américain est issu du club très fermé d’où viennent les frères Wachowski et ne doit son succès qu’à son homonymie avec le réalisateur mystérieusement disparu lors de son immigration aux États-Unis.

Fiche Technique

Date de sortie : 25 Février 2004

Avec Ben Affleck, Uma Thurman, Aaron Eckhart, Paul Giamatti, etc.

Genre : Science-fiction

Durée : 118 minutes

Année de production : 2003

L'auteur Freyr
Son site :
Sa fiche
A gagner !

10 avril : Gagnez le tome 1 de Lady Sherlock



Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr