Onirik
Persuasion - Avis +
Onirik -> Littérature -> Critiques -> Dernière mise à jour : le vendredi 2 mai 2008.

" Je vous offre de nouveau un coeur qui vous appartient encore plus totalement que lorsque vous l’avez brisé, il y a huit ans et demi... injuste j’ai pu l’être, faible et rancunier, je l’ai été...mais inconstant, jamais..."



Editeur : 10/18

roman de Jane Austen

Présentation de l’éditeur

Sous le vernis d’un genre, chacune des phrases de Jane Austen attaque les conventions, traque les ridicules, et finit avec une grâce exquise par pulvériser la morale bourgeoise, sans avoir l’air d’y toucher. Les héroïnes de Jane Austen lui ressemblent, elles aiment les potins mais détestent bavardages, grossièreté et vulgarité. La pudeur, le tact, la discrétion, l’humour sont les seules convenances qu’elles reconnaissent... Et si Jane Austen mène les jeunes filles au mariage, c’est fortes d’une telle indépendance qu’il faut souhaiter au mari d’être à la hauteur ! A lire yeux baissés et genoux serrés pour goûter en secret le délicieux plaisir de la transgression des interdits.

Avis d’Enora

Persuasion est le denier roman complet qu’a écrit Jane Austen. L’écrivain était déjà très malade, sûrement de la maladie d’Addison et s’est éteinte avant la publication de ce livre. C’est son frère Henry qui transformera le titre provisoire choisi par Jane "Anne Elliott ou l’Ancienne inclination", en Persuasion.

Anne Elliot est la deuxième fille d’un baronnet veuf et imbu de son titre. Acculé à la faillite, ce dernier doit louer sa propriété de Kellynch à l’amiral Croft et à sa femme. Pendant que Mr. Elliot et sa fille préférée Elizabeth partent pour Bath, Anne s’installe un temps chez sa sœur Mary et son mari, non loin de Kellynch. C’est alors que réapparaît le Capitaine Wentworth, le frère de Mrs. Croft, qui fut fiancé à Anne, huit ans plus tôt. Lady Russell, la protectrice et marraine d’Anne, lui avait déconseillé cette union avec un officier de marine pauvre qui n’était pas de même rang qu’elle. Elle l’avait ainsi persuadée de rompre ses fiançailles. Mais les choses ont changé, Frederick Wentworth est devenu riche, et il cherche à se marier... Son attention semble se porter vers les demoiselles Musgrove, les belles-sœurs de Mary, tandis qu’il feint d’ignorer Anne.

Anne est un personnage plus complexe qu’il n’y parait. Au premier abord, c’est le type même, de la jeune fille fade, soumise à la volonté des autres. Mais huit ans se sont écoulés depuis la rupture imposée de ses fiançailles, Anne a pris du recul pour analyser l’attitude prétentieuse et ridicule de son père et de sa sœur ainée, ainsi que le mariage engourdi dans la médiocrité de sa sœur Mary. Elle est prête à se battre pour son bonheur, quitte à aller contre les codes de la morale bourgeoise.

Frederick Wenworth est un homme dans toute sa splendeur ! Atteint dans son amour comme dans son orgueil par la rupture d’Anne, quand il la retrouve, la première chose qu’il pense c’est qu’elle a bien vieillie et a perdu l’éclat de sa jeunesse. Aussi va-t-il courtiser la jeune et fraîche Louise. Il lui faudra un peu de temps et un peu de jalousie aussi, pour se rendre compte qu’il aime toujours Anne. Il y a une scène très belle ou impulsivement il lui écrit une lettre dans laquelle il confie tous les sentiments qui l’ont traversé.

Si le couple Anne/ Frederick n’a pas au premier abord la même saveur que celui d’Elisabeth/Darcy, c’est peut-être parce qu’il s’ancre plus dans la réalité. Ici la critique contre la bonne société et la place des femmes est beaucoup plus marquée. Jane Austen a voulu faire une fin heureuse à son roman mais on peut sans peine imaginer ce qu’aurait été la vie d’Anne si Wenworth s’était retrouvé obligé moralement d’épouser Louise ou si l’ambition l’avait gagné à son tour : celle qu’a vécu Jane.

Roman plus nostalgique, plus mature, plus amer aussi, il excelle dans la description fine et caustique des mœurs de la bonne société anglaise du XIXe siècle avec comme toujours des personnages marquants et émouvants.

Fiche technique

Format : poche
Pages : 316
Editeur : 10/18
Collection : Domaine étranger
Sortie : 30 mai 1996
Prix : 7 €


A lire aussi sur Onirik

Jane Austen entre raison et sentiments
Le Musée imaginaire de Jane Austen
Jane Austen
Orgueil et préjugés
Souvenirs de ma tante - Avis +
Evelyn - Avis +
Arte - Emma
Biographics Austen - Avis +
Ciné+Emotion - Orgueil et préjugés
DVD : Orgueil et préjugés et zombies - Avis +
Pride and prejudice
23 - Orgueil et préjugés
Chérie 25 - Orgueil et Préjugés
DVD : Love and friendship - Avis +
DVD : Pemberley - Avis +
Gagnez 3x DVD Pemberley
Emma - Avis +
Mes souvenirs de Jane Austen - Avis +
Love & Friendship
Lady Susan - Avis +
Love & Friendship - Avis +
OCS Max - Jane
TCM - Orgueil et préjugés
Chroniques de Pemberley - Avis +
Persuasion - Avis +
Le Mystérieux secret de Jane Austen - Avis +/-
Emma
De Darcy à Wentworth - Avis +
Emma - Avis +
Du fond de mon coeur - Avis +
Orgueil et préjugés
Orgueil et préjugés - Avis +
Jane Austen Cover to Cover : 200 Years of Classic Book Covers - Avis +
Jane Austen - L’Intégrale illustrée - Avis +
Jane Austen - L’Intégrale illustrée
Les Sautes d’humour de Jane Austen - Avis +
Lady Rose et Miss Darcy, deux cœurs à prendre... - Avis +
Le manuscrit perdu de Jane Austen - Avis +
Mansfield Park - Avis +
Northanger Abbey - Avis +/-
Sanditon - Avis +/-
Sanditon
Jane Austen, passions discrètes - Avis +
Chérie 25 - Raison et sentiments
Un portrait de Jane Austen - Avis +
Orgueil et Préjugés
Lady Susan - Avis +
Lady Susan
Orgueil et Préjugés
DVD : Le Choix de Jane - Avis +
DVD - Le Choix de Jane
Orgueil et Préjugés - Avis +
Sanditon - Avis +
Sanditon
Arte - Raison et sentiments
Arte - Orgueil et préjugés
DVD : Jane - Avis +
Orgueil et Préjugés - Avis +
Arte - Jane Austen, lady romancière
Orgueil et préjugés - Avis +
Jane Austen et moi - Avis +
Orgueil et préjugés
MC Beaton et Jane Austen chez Harraps bilingue !
Jane Austen se renouvelle en 10-18
Charlotte Rampling chez Jane Austen
Jane Austen, reine d’Arte cet été !
Orgueil & Préjugés fête ses 200 ans !
Raison et sentiments à la sauce Grey’s anatomy
Un bal Régence, sur un air de Charleston !
Brise austenienne cet été sur Arte !
P.D. James revisite Jane Austen
Stephenie Meyer sur les traces de Jane Austen
Jane Austen en ligne !
Jane Austen sur Arte
L'auteur Enora
Son site :
Sa fiche
A gagner !

1er juillet : Gagnez 5 La Fille d’avant


les gagnants ont été prévenus !


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr