Onirik
Petit traité de désobéissance civile - Avis +
Onirik -> Littérature -> Critiques -> Dernière mise à jour : le vendredi 23 juillet 2010.

Ce petit traité propose un point complet sur la désobéissance civile. Un livre très instructif.



Editeur : Res Publica

de Chloé di Cintio

Présentation de l’éditeur

Ce livre dresse un état des lieux complet de la désobéissance civile, des origines à nos jours. Tout est passé en revue : théories, pratiques, méthodes, débats, enjeux et perspectives. L’auteur fait le point sur les notions essentielles de toute société humaine (la morale, la violence, la légitimité, le droit, la loi…).

Ce livre, pour la première fois, donne la parole aux acteurs de la désobéissance, pour comprendre en quoi consiste cette nouvelle forme de résistance politique. Une véritable petite anthologie.

Avis de Luk

La désobéissance civile correspond à un ensemble de comportements bien connus du public car ils sont massivement relayés dans les médias. C’est d’ailleurs l’une des conditions de son fonctionnement, l’action ne fonctionne que si elle est fait l’objet de publicité. On en connaît pourtant en général que cet aspect le plus mondain qui vient mettre de l’animation dans l’univers médiatique courant. D’ailleurs, certaines figures de proue de ces mouvements comme José Bové ou Augustin Legrand font parfois grincer les dents. S’ils se montrent ainsi, ce serait bien pour tirer un parti personnel de tout ce battage médiatique !

Chloé di Cintio donne pourtant à découvrir un sujet très éloigné des prétendues paillettes (on oublie un peu vite que les désobéisseurs s’exposent sérieusement, surtout si leur action ne trouve aucun écho public) et de la notoriété.

Elle aborde la désobéissance civile sous plusieurs angles, à commencer par son aspect philosophique et moral. Cette première partie explore donc le terrain de la philosophie politique sur lequel les lecteurs les moins aguerris auront peut-être un peu de mal à suivre tant le sujet est spécifique et on ne peut pourtant pas reprocher à l’auteur de pas intégrer un abrégé complet de philosophie à l’intérieur de son ouvrage. Au pire, on peut de toute façon passer ces quelques pages sans risque de ne plus comprendre la suite.

Il est toutefois très intéressant de constater que la désobéissance civile est encadrée par une réflexion profonde qui assoit sa légitimité. Non-violente et visant non pas à contester la loi mais au contraire à la défendre lorsqu’elle est mise à mal par la corruption des institutions, le sujet semble tout à fait adapté à la période contemporaine. Il montre une voie entre contestation radicale et acceptation passive d’un système qui piétine ses propres principes. On est bien loin du simple coup médiatique.

Sa dimension historique est tout aussi captivante. On découvre ainsi que le pionnier du genre est un Américain répondant au nom de Thoreau vivant il y a quelques siècles déjà. Il avait déjà posé la plupart des problématiques liées au sujet. L’évocation de Gandhi ou de Martin Luther King permet également d’illustrer la question de la non-violence et la force dont elle peut faire preuve. Ce thème, considéré comme un pivot du sujet, revient à intervalle régulier dans le livre.

L’auteur aborde de nombreuses problématiques liées à la désobéissance civile, elle termine son livre avec les témoignages de militants désobéisseurs, apportant ainsi des points de vues personnels particulièrement réfléchis. Ce dernier chapitre permet des regards très pragmatiques sur une foule de sujets comme par exemple le rôle des leaders (le comportement de José Bové y est notamment mis en cause), les rapports entre désobéissance et systèmes sociaux alternatifs....

Ce livre est très clairement un livre de théorie qu’on imagine sans mal issu d’un travail de thèse. Il ne s’agit certainement pas d’un recueil d’histoires glorieuses des désobéissance civiles. La problématique vise très clairement à expliquer comment la désobéissance fonctionne, quelles sont ses problématiques internes, les dangers qui la guettent. Le livre n’en demeure pas moins très facile à lire sans pour autant faire l’impasse sur la richesse des idées, il s’agit de théorie, certes mais ouverte sur la réalité du terrain, ni verbeuse ou autocentrée.

L’engagement personnel de l’auteur dans les mouvements de désobéissance civile garanti probablement ce bon dosage d’apport théorique et de terrain. Les notions un peu complexes sont explicitées dans un français très accessible dont la lecture est fluide.

Que l’on se retrouve ou pas dans ces mouvements, le Traité de désobéissance civile est un livre qui permet de comprendre de façon approfondie de quoi il en retourne et d’apprendre beaucoup de choses au passage.

Fiche Technique

Format : broché
Pages : 333
Editeur : Res publica
Collection : Les Postmodernes
Sortie : 6 avril 2010
Prix : 16,90 €

L'auteur Luk
Son site : Page perso
Sa fiche
A gagner !

25 octobre : Gagnez 3 x Sa majesté des chats avec KDP


Les gagnants sont prévenus !


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr