Onirik
Polisse - Avis +
Onirik -> Cinéma -> Critiques -> Dernière mise à jour : le samedi 23 novembre 2013.

Un des meilleurs films français de ces dernières années... Ne le ratez pas !



film français de Maïwenn (2011)

JPEG - 10.8 ko

Présentation du film

Le quotidien des policiers de la BPM (Brigade de Protection des Mineurs) ce sont les gardes à vue de pédophiles, les arrestations de pickpockets mineurs mais aussi la pause déjeuner où l’on se raconte ses problèmes de couple ; ce sont les auditions de parents maltraitants, les dépositions des enfants, les dérives de la sexualité chez les adolescents, mais aussi la solidarité entre collègues et les fous rires incontrôlables dans les moments les plus impensables ; c’est savoir que le pire existe, et tenter de faire avec…

Comment ces policiers parviennent-ils à trouver l’équilibre entre leurs vies privées et la réalité à laquelle ils sont confrontés, tous les jours ? Fred, l’écorché du groupe, aura du mal à supporter le regard de Melissa, mandatée par le ministère de l’intérieur pour réaliser un livre de photos sur cette brigade.

Avis de Sarah

Au sein de la Brigade de Protection des Mineurs, nous suivons le quotidien d’un groupe de policiers, de la division de la police de Paris. Un vrai film coup de coeur, et coup de poing.

Les acteurs livrent tous une excellente prestation, notamment dans les différentes scènes d’interpellation, on en oublie même qu’ils sont acteurs, tellement ils nous font croire au réalisme de l’histoire.

Le film est touchant, cohérent, et nous offre une très belle leçon de vie. Polisse, un film utile, passionnant, émouvant, rythmé et immersif.

Une vraie claque !

Avis de Marnie

JPEG - 10.1 ko

Rares sont les films qui font l’unanimité... et peut-être justement devons-nous nous en méfier ? Malgré cette volonté de garder un certain recul... nous sommes littéralement happés par cette "fausse" téléréalité.

Dès les premières secondes, filmées à la manière d’un documentaire, tout en le sublimant, nous nous laissons entraîner dans ce quotidien que nous pourrions presque qualifier d’horriblement drôle.

La performance est double ou triple, puisque l’ensemble est de bout en bout sur le fil du rasoir... du cadrage à la musique en passant bien évidemment par une interprétation au cordeau, ciselée, au bord de la rupture mais qui ne surjoue jamais. Le rire ou les larmes se mêlent, les drames se succédant sans jamais tomber dans le misérabilisme, le pathos ou le dégoût.

Maïwenn parvient à chaque fois à trouver la note juste pour nous donner l’impression de partager la vie professionnelle de ces quelques personnages si normaux avec leurs défauts, leurs qualités, leurs problèmes, leurs joies, leurs peines, leur solitude.

Ce métier (également dévalorisé par la hiérarchie) est si prenant, si omniprésent qu’il influence profondément les relations avec leurs proches, impression qu’ils ne partagent en fait qu’avec leurs collègues qui eux-seuls peuvent au moins tenter de les comprendre.

Ces histoires sont tirées de procès-verbaux d’audition, et il est bon de le savoir, vu qu’à certains moments, nous avons du mal à croire aux témoignages qui défilent devant nous avec une authenticité rare.

Le spectateur est un voyeur, entrant dans un monde dérangeant où se côtoient toutes les couches de la société avec pour point commun, l’interdit, l’inacceptable, la honte... soit la destruction de la cellule familiale.

L’interprétation joue sur les excès sans qu’un seul des comédiens ne frôle le ridicule. Au contraire, la réussite de Maïwenn, c’est d’avoir su mettre en lumière une telle somme de talents. Le binôme formé par Marina Foïs et Karin Viard est littéralement époustouflant de naturel, Joey Starr... fait totalement oublier "le personnage Joey Starr" pour endosser avec une fragilité triomphale ce magnifique rôle.

On pourrait aussi évoquer les performances et les moments de bravoure de Frédéric Pierrot, Nicolas Duvauchelle, Naidra Ayadi (avec une scène formidable) ou encore Karole Rocher et la co-scénariste Emmanuelle Bercot. Même les petites apparitions de Sandrine Kiberlain ou Audrey Lamy sont remarquables.

Témoin, toute en retenue, Maïwenn s’offre même un étonnant rôle de voyeuse qui ne sortira pas indemne de ce voyage, spectatrice comme nous de cette réalité, ou plutôt de cet état des lieux de notre société au bord du gouffre, à qui il ne reste plus que le rire pour éviter de sombrer.

Un film qui sent bon les César... Indispensable !

Fiche Technique

Avec Karin Viard, Joey Starr, Marina Foïs, etc.

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

Genre : drame

Durée : 127 minutes

Distributeur : Mars Distribution


A lire aussi sur Onirik

Polisse
L'auteur Marnie
Son site :
Sa fiche
L'auteur Sarah O.
Son site :
Sa fiche
A gagner !

15 octobre : Gagnez la saison 8 & 9 de Meurtres à Standhamn sur Facebook


du 15 au 22 octobre 2019


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr