Onirik
Rencontre avec Arkadiy Nepytaliuk
Onirik -> Cinéma -> Interviews - biographies -> Dernière mise à jour : le vendredi 19 avril 2019.
le dimanche 7 avril 2019

Session de questions-réponses avec le réalisateur ukrainien Arkadiy Nepytaliuk après la projection de son film : Les onze enfants de Morchine pendant le festival de la Nouvelle Vague du Cinéma Ukrainien.

retranscription de Marjolaine Ta

Présentation officielle

La ville de Morchine a été construite sur le site de la chute d’une météorite riche d’un métal rarissime : l’osmium. Flairant l’argent facile, Snijana, directrice d’un centre commercial, décide de duper tout le monde pour s’emparer du précieux métal. Mais c’est sans compter sur les 11 enfants de Morchine qui vont unir leurs forces pour lutter contre l’injustice.

Avertissement : cette session de questions-réponses a été faite après la projection du film Les onze enfants de Morchine, pendant le festival de la Nouvelle Vague du Cinéma Ukrainien. Elle peut donc révéler/contenir des éléments le concernant.

Présentatrice : Je vais poser la première question, comment l’idée du film est née et comment le film a été conçu ?

Arkadiy Nepytaliuk (Réalisateur) : L’idée est venue du producteur ukrainien du film, Serge Lavrenyuk, il a eu l’idée de ce titre. Il a rassemblé toute l’équipe au début de l’année dernière. Il m’a donc invité à rejoindre cette aventure, cette équipe. Personnellement, je suis un des co-scénaristes de celui-ci, il y en a trois autres qui travaillaient avec moi. On a ainsi joué avec ce titre qui ressemble à celui «  Les 11 amis d’Océan » [1] et comme vous avez pu le voir, le jeu était assez libre, on s’en est inspiré librement.

Je peux également dire que le choix du casting pour le film est une grande histoire. Celui-ci s’est déroulé dans plusieurs villes et il y avait deux sortes de castings. Un casting pour les enfants et un autre pour les adultes. Pour les castings des enfants, ils se sont déroulés dans les grands centres commerciaux à Kiev et Lviv, il y a vraiment eu un grand brassage, des centaines d’enfants sont venus. Le deuxième pour les adultes, on est parti sur le principe de choisir des visages connus qu’on voit beaucoup à la télé et ailleurs. Et donc, Ludmila Efimenko entre bien dans cette catégorie de visage connu en Ukraine, c’est pourquoi on lui a proposé ce rôle. Nous avons en fait créé des rôles sur-mesure pour chacun des acteurs qui ont participé au film.

Présentatrice : Voici maintenant une question pour Ludmila Efimenko, comment êtes-vous arrivée sur ce film et comment s’est passé le tournage pour vous ?

Ludmila Efimenko (Actrice) : Je voudrais d’abord remercier le producteur de ce film, Serge Lavrenyuk, et le réalisateur, Arkadiy Nepytaliuk, parce que j’ai eu une grande pause dans ma carrière. Je n’ai pas beaucoup joué de rôle pendant près de 10 ans, j’avais donc même arrêté de penser à continuer le cinéma. C’est la vie. Cependant, j’ai reçu avec bonheur cette proposition. C’était beaucoup de stress pour moi, car pendant ma carrière, je n’ai joué quasiment que des premiers rôles et là, ça changeait, c’était plutôt un petit rôle secondaire de comédie avec humour. Mon fils m’a dit : « L’essentiel ce n’est pas que c’est un petit rôle, l’essentiel, c’est que tu joues. »

J’ai ainsi commencé une nouvelle étape, celle de ne pas être l’héroïne du film, mais d’avoie un rôle secondaire. C’était aussi un grand plaisir de jouer sous la direction d’Arkadiy Nepytaliuk, car j’ai adoré son film précédent Pryputni (The Strayed) qu’il a tourné il y a deux ans.

Question du public : Merci pour ce film, quelle en a été la réception en Ukraine ?

Arkadiy Nepytaliuk (Réalisateur) : Merci beaucoup d’être là et d’avoir vu mon film. Il a en fait été très bien reçu en Ukraine, il est sorti juste après le nouvel an, en période de vacances. On a eu un bon box-office et de bons chiffres, cependant, on espérait un peu plus, ainsi, malheureusement, les vacances ont joué contre nous. Mais il a été plutôt bien accueilli.

Présentatrice : J’ai une question concernant la musique, il y a une tellement belle bande-son et de bons musiciens. Qui a eu la gestion de la musique dans ce film ? C’est surtout parce qu’un des personnages est joué par le musicien Sergey Babkin qui est très connu en Ukraine et on voit dans le générique du film qui était proche de la musique du film.

Arkadiy Nepytaliuk (Réalisateur) : Oui en effet, Sergey Babkin est le superviseur musical du film. C’est lui et moi qui avons eu le travail de choisir des chansons. Ensemble, nous avons choisi des chansons déjà connues du public en Ukraine et des amateurs qui nous semblaient intéressants. Le compositeur de la musique du film, celle du début, a créé un certain monde. Avec toutes ces chansons, on a essayé de créer l’esprit d’aventure, l’esprit du film.

Question du public : Est-ce que toutes les scènes ont été tournées dans des décors naturels ou en studio avec des constructions spécifiques au film ?

Arkadiy Nepytaliuk (Réalisateur) : Tous les lieux, tous les bâtiments et tous les intérieurs sont des décors naturels. On a tourné à Kiev, mais aussi à Irpin, qui est une ville à côté de Kiev. La maison de la Culture est par exemple bien située à Irpin. On a également tourné à Morchine, notamment dans le Palais de marbre [2] et aussi le parc. On a choisi des lieux vivants de Kiev et de sa banlieue, on a eu beaucoup de chance de trouver ça. En ce qui concerne la grande usine/la scierie, on l’a trouvée au milieu de Kiev.

En fait, il faut dire que tous les lieux sont assez éclectiques. Du côté de Kiev, vous avez une nouvelle résidence dans la ville-basse de Kiev qui s’appelle Podil. À Irpin, dans cette fameuse Maison de la Culture, c’est plutôt un style classique, soviétique stalinien. À Morchine, le Palais de marbre c’est un autre style car il a été construit par les Polonais avant l’arrivée de l’URSS. On a beaucoup apprécié jouer avec tous ces styles.

Question du public : Merci beaucoup pour le film, il était effectivement très léger et c’était un grand plaisir de le voir. Juste une question par rapport au titre et au nom de la ville, pourquoi avoir pris Morchine, est-ce parce que le nom a une ressemblance avec ocean [3] ou il y a une autre raison ?

Arkadiy Nepytaliuk (Réalisateur) : L’idée était de trouver une ville ukrainienne qui a effectivement une ressemblance avec ocean.

Question du public : Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai ressenti du Jackie Brown de Tarantino, avez-vous vu ce film et en avez-vous été inspiré ?

Arkadiy Nepytaliuk (Réalisateur) : Je suis très fan de Tarantino, j’ai vu tout ses films, ça me fait plaisir que vous dites ça. Je trouve que Tarantino traite ses histoires avec beaucoup d’ironie et pas sérieusement lorsqu’il est sur des sujets importants. Comme je l’ai dit, je voulais aussi faire un film léger, mais la ressemblance n’est pas faite exprès, ce n’était pas l’idée de copier Tarantino.

Question du public : Je vous remercie pour ce film, pour le style, l’architecture, les paysages et la musique… Je voulais savoir si vous avez des informations relatives à une possible sortie en DVD du film en France que je puisse l’offrir à des amis par exemple ?

Arkadiy Nepytaliuk (Réalisateur) : En fait dans mon film, on montre des côtés très différents de l’Ukraine, très éclectique, surtout d’un point de vu architectural, on passe de lieux très modernes à plus anciens. On voit des influences d’Autriche et de Pologne sur le paysage. Mais cela n’empêche pas le fait que l’Ukraine est un très beau pays.

Ludmila Efimenko (Actrice) : Le pays le plus beau du monde.

Arkadiy Nepytaliuk (Réalisateur) : Oui, et Paris est la ville la plus belle du monde. En ce qui concerne le DVD, je ne sais pas, c’est plus une question à poser au producteur du film, je ne suis pas au courant de cela.

Question du public : Votre film est très intéressant avec beaucoup d’aventures. Est-ce que ce genre est votre genre préféré ? Je demande cela car j’ai vu votre film précédent, Pryputni, et il allait aussi dans ce sens.

Arkadiy Nepytaliuk (Réalisateur) : À mon avis, Pryputni et Les onze enfants de Morchine sont des films radicalement différents. Votre avis est intéressant, mais Pryputni est un film d’auteur, même si je me suis basé sur une pièce. Pryputni, c’est cependant un film de genre, alors que Les onze enfants de Morchine, c’est une commande. C’est un film qui a été créé collectivement. Cependant, oui, j’aime voir et traiter les histoires de manière ironique et sous forme de comédie. C’est pourquoi lorsque j’écris le scénario et que j’ai une scène sans humour, sans ironie, ni comédie, je laisse tomber, pour moi, ça ne fonctionne pas. Je ne sais pas pourquoi, je dois peut-être aller voir le psy pour régler ça.

Question du public : Pour Ludmila Efimenko, je vous félicite pour votre retour sur scène, vous êtes vraiment une actrice incroyable.

Question du public : Est-ce que ce film va être projeté dans d’autres festivals de films européens dans le genre comédie ? Car par exemple en France, on a beaucoup de festivals.

Arkadiy Nepytaliuk (Réalisateur) : Dès le début, le film est prévu pour le grand public. Ce n’était pas un film prévu pour les arts et essais. L’idée était de créer un film pour le public ukrainien, mais on peut voir que le public français l’a aussi apprécié. Autrement, non, il n’a pas été prévu de proposer ce film à d’autres festivals. Je ne sais pas trop, c’est une question à poser au producteur qui en saura plus, car de mon côté, je suis déjà en train de travailler sur mon prochain film.

Présentatrice : Merci beaucoup pour avoir répondu à nos questions.

[1] Traduction du titre du film Ocean’s Eleven.

[2] établissement thermal de Morchine

[3] Les prononciations ukrainiennes se ressemblent


A lire aussi sur Onirik

Rencontre avec Marysia Nikitiuk
Nouvelle vague du cinéma Ukrainien 2019
L'auteur Hirone
Son site : Plopop Land
Sa fiche
A gagner !

28 avril : Gagnez le tome 1 de Incarnatis


La gagnante est prévenue !


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr