Onirik
Split - Avis +/-
Onirik -> Cinéma -> Critiques -> Dernière mise à jour : le vendredi 17 février 2017.
film américain de M. Night Shyamalan (2017)

Présentation officielle

Kevin a déjà révélé 23 personnalités, avec des attributs physiques différents pour chacune, à sa psychiatre dévouée, la docteure Fletcher, mais l’une d’elles reste enfouie au plus profond de lui. Elle va bientôt se manifester et prendre le pas sur toutes les autres.

Poussé à kidnapper trois adolescentes, dont la jeune Casey, aussi déterminée que perspicace, Kevin devient dans son âme et sa chair, le foyer d’une guerre que se livrent ses multiples personnalités, alors que les divisions qui régnaient jusqu’alors dans son subconscient volent en éclats.

Avis de Valérie

M. Night Shyamalan est un réalisateur précieux qui sait raconter des histoires où le fantastique n’est pas juste un prétexte, mais qui sert à magnifier l’imaginaire et favorise la réflexion sur notre quotidien.

Split, c’est la personnalité morcelée d’un individu atteint de schizophrénie et M. Night Shyamalan s’intéresse à cette théorie qui contrairement à ce que l’on voit au cinéma n’est pas validée par l’ensemble des spécialistes. Très peu d’entre eux acceptent l’idée que plusieurs personnes (et non pas personnalités) cohabitent dans un seul corps.

C’est le cas ici de Kevin, un jeune homme qui consulte la psychiatre Karen Fletcher, ou du moins certaines de ses personnalités. Cette dernière se consacre entièrement à ses patients schizophrènes dont l’esprit - où l’âme - s’est fractionné en plusieurs personnes. Elle travaille à monter un sujet d’étude qu’elle va présenter à ses confrères et ne reçoit plus que ces quelques patients.

Elle reçoit aujourd’hui Dennis, qui a sollicité un rendez-vous en urgence. C’est un être artistique, sensible et doué pour la mode. Il est bienveillant et sympathique et elle sait qu’elle peut lui faire confiance. Néanmoins, le docteur Fletcher est aux aguets, car l’hôte possède plus de vingt individus (dont certains très dangereux) à se partager ’la lumière’, même si c’est souvent les mêmes qui surgissent.

Mais un autre que Dennis a enlevé trois filles sur le parking d’un super-marché et les a enfermées dans un lieu semblant totalement isolé. Au contraire de Dennis, il fait peur et il est visiblement habité de plein de tocs. Il doit se faire violence pour ne pas agresser les jeunes femmes. L’angoisse et la tension sont à leur apogée à chaque fois qu’il entre dans la pièce close. Parmi elles, seule Casey arrive à percevoir le moyen de communiquer avec le kidnappeur. Jusqu’à ce que d’autres personnalités émergent...

Difficile de parler plus de l’histoire sans vous révéler les surprises que le réalisateur vous a réservées. Ce que l’on peut dire est qu’il y a un peu trop de matière pour un seul film et cette diversité d’angles modifie l’intérêt des coups de théâtre. De plus, la première partie est trop longue par rapport au dénouement, ce qui induit le spectateur en erreur, mais cela, on en a l’habitude avec Shyamalan. À partir de maintenant, ne lisez pas le reste de cet article pour ne pas vous gâcher le plaisir du visionnage.

Spoiler alert

Par contre, le dénouement est trop rapide - voire bâclé - et ne nous permet ni d’apprécier la construction du scénario ni la montée en puissance du fantastique mêlé d’horreur. De plus, le réalisateur nous a appâtés avec beaucoup de psychologie pour nous laisser grandement sur notre faim dans ce domaine.

Alors que la jeune actrice nous a fascinés tout du long, on a un peu de mal avec la fin expéditive qui lui est finalement réservée (ne cherchez pas d’indices sur ce qui lui arrive, il n’y en a pas ici). L’histoire jette un œil vers la maltraitance et on aurait aimé que cela soit mieux traité. D’autant qu’il semble y avoir un lien entre ce sujet sociétal et le coeur de la mutation ("Les êtres brisés sont les plus évolués" [1])

Ce film est annoncé comme une suite de Incassable, mais on ne le comprend jamais, car 80 % de la pellicule est consacrée à l’enfermement des trois jeunes filles. L’avènement de la bête, celle annoncée par les différents invités de l’hôte, est montée en épingle pour jaillir tel un diable de Tasmanie, mais n’est ensuite pas exploitée comme cela aurait pu ou dû l’être...

Il semble que M. Night Shyamalan ait en vue une trilogie et donc un autre film tournera autour de cette explosion de super-héros ou super-vilains dans notre quotidien. Ces détails, s’ils doivent être signalés dans un avis pour le justifier déçoivent certes. Pourtant, il y a beaucoup de bonnes choses et cette montée de l’angoisse est parfaitement maintenue. Les acteurs sont très bons, et si McAvoy s’attaque à une performance incroyable sans toutefois nous convaincre sur l’ensemble des personnalités, il propose tout de même des moments terribles.

Il semble que le réalisateur ait remanié plusieurs fois son montage, et ça se sent. Mais cela n’ôte pas l’espérance en un troisième opus qui pallie à ces manques pour mieux rebondir sur un triptyque parfait !

A noter, le scénario ne fait aucune mention du livre de Daniel Keyes qui relate la vie d’un schizophrène, Billy Milligan, dont l’existence rappelle celle de l’hôte principal.

Fiche Technique

Sortie : 22 février 2017

Durée : 117 minutes

Avec James McAvoy, Anya Taylor-Joy, Betty Buckley...

Genres Thriller, Fantastique, Epouvante-horreur

Interdiction : - de 12 ans

[1] The Broken are the more evolved


A lire aussi sur Onirik

D8 - Signes
TMC - Sixième sens
NT1 - Le Village
Le dernier maitre de l’air
M6 - Sixième sens
TF1 - Signes
TMC - Incassable
TPS Star - La jeune fille de l’eau
TF1 - Incassable
TF1 - Sixième sens
La jeune fille de l’eau - Avis +/- et +
Lady in the water
TF1 - Signes
TF1 - Incassable
The Village - Avis +
L'auteur Valérie Revelut
Son site : Onirik
Sa fiche
A gagner !

2 décembre : Gagnez 5 Catsass le chat


les gagnants sont prévenus !


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr