Onirik
Syfy Universal - Planète hurlante
Onirik -> Télévision -> A la Télé -> Dernière mise à jour : le vendredi 18 mars 2011.
Mercredi 23 mars 2011 à 20h45

film américano-canadien et japonais de Christian Duguay (1996)

JPEG - 41.2 ko

2078 : à la suite d’une guerre nucléaire sur la colonie minière terrienne Sirius 6B, l’un des deux camps a eu l’idée de construire des robots, les Screamers, s’attaquant aux êtres vivants. Disposant de leurs propres usines, se perfectionnant sans cesse, ces robots-tueurs prennent à présent forme humaine afin de mieux approcher leurs cibles et finissent par s’en prendre également au camp de ceux qui les avaient conçus initialement. Dès lors les quelques rescapés humains des deux camps doivent s’allier pour essayer de survivre. Mais désormais ils ignorent lequel d’entre eux est humain et lequel ne l’est pas.

Basé sur Second Variety [1], la nouvelle de science-fiction de Philip K. Dick, le film comme le texte original insistent sur la difficulté à discerner la réalité. Ainsi, le colonel Hendrickson (Peter Weller) reçoit une communication d’un de ses supérieurs sur Terre. Or, un nouveau venu lui annonce que la personne qui vient de le contacter n’est plus en poste. Le message est-il authentique ? À moins que celui qui l’informe ne soit pas fiable ?

En fait le film s’adresse à deux types de spectateurs. D’abord à ceux qui n’ont pas lu la nouvelle de Philip K.Dick qui se demandent lequel des personnages n’est pas un humain. Ensuite viennent les lecteurs de Philip K. Dick qui savent dès le début que les Screamers peuvent prendre forme humaine et s’ils ont une bonne mémoire, ils peuvent savoir qui est humain et qui ne l’est pas.

Le film perdrait-il pour eux de l’intérêt ? Au contraire ! Le réalisateur canadien [2] ajoute un nouveau personnage, seul rescapé d’un vaisseau spatial qui s’est écrasé sur la planète. On constate qu’il n’a pas une égratignure. Chance ou bien... Puis survient la rencontre avec les autres protagonistes. Le premier Screamer est identifié, puis un humain, puis un Screamer. Tout se déroule comme dans la nouvelle. Donc, le prochain personnage doit-être... Eh non ! Surprise !

Ce personnage ne peut logiquement correspondre à ce qu’il était dans la nouvelle. À moins que... Dès lors, l’ancien lecteur acquiert le même statut que le novice et va de surprise en surprise. À signaler également le personnage qui déclame du Shakespeare tout un combattant : la tragédie et l’agressivité réunie en une seule scène. Cette attitude se retrouve d’ailleurs dans un des films de la série Star Trek (Terre inconnue, 1991). Mais l’ambiance est toujours aussi stressante.

[1] Second modèle publié dans le recueil Philip K. Dick Nouvelles 1947-1952 (édition Denoël, 1994). Elle est également présente dans le recueil Minority Report (éd. Folio SF, 2002). Dans le texte original le contexte est celui d’une Troisième guerre mondiale entre l’ONU et l’Union soviétique alors que le conflit du film repose sur l’opposition des intérêts économiques et écologiques

[2] qui réalisera par la suite L’art de la guerre


A lire aussi sur Onirik

L’exégèse de Philip. K. Dick : partie 2 - Avis +
L’exégèse de Philip K. Dick - Avis +
Blade Runner - Avis +
Glissement de temps sur mars - Avis +
Confessions d’un barjo - Avis +
Blade runner - Avis +
Docteur futur - Avis +
Le temps désarticulé - Avis +
Le profanateur - Avis +
Ô nation sans pudeur - Avis +/-
Le maître du Haut Château - Avis +
TF1 - Minority report
Blade Runner sur le point d’être cloné
Gondry adapte Phillip K. Dick
Sortie de A Scanner Darkly
Giamatti lorgne sur P.K. Dick
Next
Réalisateur arrêté
Philip K. Dick
L'auteur Damien Dhondt
Son site :
Sa fiche
A gagner !

6 juillet : Gagnez 5 x Un regard de braise avec J’ai Lu pour Elle


les gagnants sont prévenus !


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr