Onirik
Tête de nègre : tome 1 - Avis +
Onirik -> Bande dessinée -> Dernière mise à jour : le jeudi 6 juin 2013.
Editeur : Emmanuel Proust

de Daniel Picouly & Jürg

- Fossoyeur Jones, c’est lui ! Ed Cercueil c’est moi !
- À vos rangs fixe !

Paris 1792.
L’invention du docteur Guillotin a trouvé son utilité dans le contexte révolutionnaire. Le problème pour la famille des raccourcis consiste bien souvent à retrouver les têtes égarées dans la ferveur révolutionnaire.

C’est ainsi que le Marquis d’Anderson désirant retrouver la tête de son fils fait appel à deux vétérans du 13e régiment des Hussards [1]. Dans le contexte de la Terreur, les deux enquêteurs plongent dans le quartier obscur d’Haarlem.

Il est en effet temps de révéler que les colons Hollandais ayant fondé Harlem en Amérique ont récidivé en France à Paris. Ils ont fait venir des Noirs du Surinam afin de cultiver des tulipes. Les plantations sont la cause des rues à l’équerre comme à New-York, ce qui explique l’organisation quadrillée de la capitale française.

Mais la religion protestante des planteurs hollandais a causé problème et ils sont repartis aux Pays-Bas, laissant sur place leurs ouvriers noirs du Surinam. Ensuite par agrégation sont venus les autres Noirs provenant des colonies françaises (à cette époque-là tout Noir venu des colonies et qui mettait le pied en France était décrété libre).

Ils se sont installés dans ce quartier et ont constitué la communauté de Noirs de Paris au XVIIIe siècle). Selon les dires de Michel Picouly, on peut trouver le quartier français de Haarlem au Sud du Jardin du Luxembourg. La rigueur historique est établie.

Cependant on pourrait objecter que les noms de Ed Cercueil et de Fossoyeur Jones correspondent à deux personnages de Chester Himes, auteur de polar américain. Pure coïncidence évidemment. Ces deux personnages appartiennent à Daniel Picouly qui les a fait intervenir dans ses romans L’enfant léopard et La Nuit de Lampedusa.

Dans ces deux ouvrages on retrouve d’ailleurs un autre personnage récurrent de l’oeuvre Picouly qui apparaît également ici. Le Mac, qui devrait son surnom a des activités (supposées) de souteneur, vient d’inventer la restauration rapide. Il s’agit d’un pain rond qu’on mange entre deux émeutes et dans lequel a été introduit un morceau de viande. Il envisage de le baptiser de son surnom (le mac).

Alors que circulent les carrosses jaunes ("yellow cab") Ed Cerceuil et Fossoyeur Jones s’arment en conséquence de revolvers à barillet en calibre 38 évidemment, car comme le savent tous les enquêteurs "le 38 garde de l’avenir".

Fiche Technique

Scénario : Daniel Picouly
Dessin : Jûrg
Couleurs : Fabrice Lavollay
Editeur : Emmanuel Proust
Collection : Atmosphères
Sortie : septembre 2002
Prix : 14,95 €
Pages : 48 couleurs

[1] unité composée de cavaliers noirs et commandée par le chevalier de Saint-George personnage historique, mais aussi personnage récurrent des romans de Daniel Picouly


A lire aussi sur Onirik

Tilou bleu ne veut plus faire de colères - Avis +/-
Tilou Bleu ne veut pas se coucher - Avis +
Neuvième édition de La Dictée pour les nuls
Lulu, Présidente ! - Avis +
Lulu et la nuit des sept contes - Avis +
Retour de flammes - Avis +/-
France Ô - Le monde vu par…
Idée cadeau Noël 2017 - 3
Café Littéraire de Picouly
Café littéraire de Picouly
Le Café littéraire de Daniel Picouly
Ennemis publics sur France 2
Café littéraire sur France 2
L'auteur Damien Dhondt
Son site :
Sa fiche
A gagner !

28 avril : Gagnez le tome 1 de Incarnatis


La gagnante est prévenue !


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr