Onirik
The Witcher 3 : Wild Hunt - Avis +
Onirik -> Hi-tech - sciences -> Jeux Vidéo -> Dernière mise à jour : le samedi 4 mars 2017.
Éditeur : Bandai Namco

développeur : CD Projekt RED

Présentation officielle

Incarnez un sorceleur, l’un des tout derniers chasseurs de monstres professionnels, et partez à la recherche de l’enfant de la prophétie, véritable arme vivante capable de déclencher un désastre sans précédent.

Traversez des régions déchirées par la guerre et terrassez des créatures légendaires. Explorez des cités gangrénées par la corruption et faites voile vers des îles sauvages abritant des clans de marins belliqueux. C’est dans ce monde en proie au chaos que vos actions façonneront l’histoire.

Avis de Chris
Joué sur PS4

The Witcher 3 est comme son nom l’indique le troisième volet d’une saga bichonnée par les développeurs CD Projekt RED. Inspiré de l’univers des livres de l’auteur polonais Andrzej Sapkowski [1], nous suivons Geralt de Riv dans sa quête pour retrouver Cirille, une jeune femme qu’il considère comme sa fille.

Cet épisode débute six mois après la fin du 2. Il est donc fortement conseillé d’y avoir joué ou au moins d’en connaître les tenants et aboutissants [2]. Néanmoins, la prise en main du jeu reste très intuitive. Wild Hunt est le digne héritier d’une saga aux millions d’adeptes.

Nous prenons alors en main Geralt de Riv, un sorceleur, un être considéré comme un monstre et peu apprécié de la population. Aidé d’un ami, il suit la piste refroidie de Ciri, une jeune femme qui a disparu et dont le destin est tout tracé. Pour seul indice concret, il possède une lettre donnant un lieu de passage potentiel. Geralt n’aura de cesse de la chercher. Mais sa patience sera mise à rude épreuve car la politique, les guerres et les nombreux monstres qui parsèment son chemin le mèneront dans les pires endroits possibles, mais aussi dans le faste des cités modernes.

Mais d’abord, c’est quoi ce jeu ?

The witcher 3 est un Action-RPG, c’est-à-dire qu’à l’aide de vos deux épées, de votre magie rudimentaire et de vos acolytes, vous combattrez des créatures ou des humains en temps réel tout en ayant les codes spécifiques du RPG [3]. Bien que Geralt voyage seul, il lui arrive de donner un coup de main à des personnes ce qui l’amène parfois à combattre des ennemis à deux ou à plusieurs.

En gagnant des combats ou en effectuant des quêtes vous obtiendrez des points d’expériences afin d’avoir des Points de compétences. Ceux-ci pourront ensuite être placés dans un arbre de compétence qui est constitué de cinq sous catégories : le combat, les signes, l’alchimie, les techniques et les mutagènes. Ce sera donc à vous d’éparpiller vos points de compétence selon votre manière de jouer.

Pour obtenir ces Points de compétence, vous devrez soit vous rendre à des monuments de magie, soit accomplir des quêtes… de nombreuses quêtes qu’elles soient principales ou secondaires. Sachez tout de même que pour avancer dans les quêtes principales, vous serez obligé de passer par quelques quêtes secondaires ne serait-ce que pour gagner de l’équipement et de l’argent. D’ailleurs, votre bourse est rarement pleine surtout au début. Il est alors possible de la remplir plus vite grâce à des contrats uniquement conçus pour vous, Sorceleur. Nous débutons l’aventure avec un didacticiel qui donne les clés pour parcourir un monde ouvert qui fourmille de vie, qu’elle soit humaine ou non humaine. Les premières heures du jeu vous seront parfaitement expliquées sans vous empêcher de vivre votre propre aventure. D’ailleurs la force de ce titre n’est pas seulement son monde ouvert sur différentes contrées, mais aussi la possibilité de créer votre propre histoire. Le jeu a un scénario à choix multiple ce qui en fait une force indéniable.

Durant votre pérégrination, vous devrez faire des choix qui auront pour répercussion diverses fins. Il faudra donc recommencer le jeu plusieurs fois afin de toutes les découvrir. Ces choix vous permettront d’être une personne exécrable comme quelqu’un qui tente de se repentir (Les sorceleurs sont des mutants assoiffés de sang et un brin lubrique d’après les légendes) ou tout bonnement briser le cycle du méchant/gentil et faire vos choix en fonction des situations et du contexte. Ces choix seront donc déterminant dans le jeu et parfois vous serez amené à les regretter.

Armé de votre équipement, de vos dons et connaissances ainsi que de vos décoctions maison (huiles, bombes etc.), voyagez au gré de vos envies ou de vos quêtes sur votre fidèle monture, Ablette. Concernant les personnages, ils sont tous hauts en couleur et peuvent partager des liens avec vous qu’ils soient tendus ou amicaux. La population s’affaire à leur tâche quotidienne et vous le feront savoir si vous les ennuyez. Quant aux femmes, elles seront vos alliées d’une nuit ou de plusieurs tandis que de petites créatures pacifiques ou non vous maintiendront réveillés. Chaque personnage a une personnalité, des émotions et une caractéristique propre. Seul petit bémol, les visages des enfants ne sont pas toujours très fins leur donnant parfois un air sévère.

Avec des histoires originales et mâtures enrichies de dialogues éloquent et pointus le titre est clairement destiné à un public adulte et ça fait du bien.

On peut également noter que les développeurs ont réussi à intégrer un jeu dans le jeu : le Gwynt, un jeu de carte à la manière d’un Heartstone où le but est de finir avec le plus de points. Vous pourrez y jouer à de nombreuses reprises et acheter des cartes au cours de l’aventure afin d’améliorer votre deck et vos stratégies.

Outre un nombre d’heures de jeu hallucinant, la beauté des paysages et la bande son en font un chef d’oeuvre. Les graphismes, le scénario, la taille de la carte et les cinématiques sont indéniablement les points forts du titre et la PS4 est pleinement exploitée. On entre alors dans un univers dense et changeant. La météo évolue au fur et à mesure que le temps passe avec son lot de surprises selon le moment de la journée ou la région visitée. Chaque village a son histoire, ses propres lois et croyances ce qui donne envie de connaître tout l’univers du jeu.

Côté technique, il est très bien réalisé, a une photographie à couper le souffle, une bande son généreuse qui colle parfaitement à l’univers, une fluidité dans les combats ainsi qu’une grande maniabilité du scénario. Autre point à noter, vous pourrez sélectionner la langue du jeu et les sous-titres. Pour les malentendants, il y a donc la possibilité de laisser les sous-titres malgré le fait que la bande son soit en français ! [4]

Quelques bugs par-ci par là sont également regrettables dont un plantage qui ne m’était jamais arrivée sur un jeu en hors ligne. Mais comme les sauvegardes sont assez fréquentes, ça ne pose pas de gros soucis. Par contre, on ne peut pas nier qu’il y a des problèmes au niveau des obstacles. Il est arrivé plusieurs fois de devoir faire sauter ou contourner Ablette et Geralt à cause d’un objet non identifié qui leur barrait la route. Cependant, au vu de l’étendue de la carte et de la complexité des lieux, cela ne dénote en rien la force du titre. D’ailleurs, dans ce volet, Geralt a appris à sauter et à nager ce qui est un grand soulagement pour les joueurs de la première heure.

C’est sans doute l’un des 10 des meilleurs jeux sortis durant ces dernières années. En revanche, il peut être assez complexe dans sa forme pour toute personne n’ayant jamais joué à ce genre de jeu. Il faut avoir l’habitude des RPG et ne pas lésiner sur la lecture des didacticiels qui pourront vous rafraîchir la mémoire en cas de besoin. Il m’aura fallu cinq à dix heures pour avoir les instincts nécessaires lors des combats qui sont divers et variés, sachant tout de même que ma grande passion dans ce jeu est de me balader à cheval et de découvrir de nouveaux villages ou paysages ce qui rend mon temps de jeu certainement plus conséquent que la moyenne. Néanmoins, vous pourrez choisir la difficulté du jeu en fonction de vos connaissances de ce monde qui n’est pas toujours facile à appréhender. À réserver donc à des joueurs mâtures qui n’ont pas peur de rester des heures durant devant l’écran. C’est simple, j’ai l’impression d’être dans une série télé que je façonne au gré de mes envies.

Enfin, pour compléter ce titre, vous pourrez continuer à malmener Geralt lors de 2 DLC qui comptabilisent à eux deux une centaine d’heures de jeu en plus.

Fiche Technique

Sortie : 19 mai 2015
Support : PC, Xbox One, PS4
Genre : Action-RPG, Fantastique-médiéval
Âge : déconseillé au moins de 18 ans
Nombre de joueur : 1
Éditeur : Bandai Namco
Développeur : CD Projekt RED
Prix : 60 €

[1] 7 livres, tous sortis en France aux éditions Milady

[2] de nombreuses vidéos/articles résumant la saga existent sur internet

[3] role playing game/jeu de rôle

[4] Les sous-titres sont cependant trop petits. Défaut inhérent aux jeux en général, mais qui peut causer des abandons sur ceux qui sont uniquement en VOSTFR où tout est basé sur les dialogues...

L'auteur Chris
Son site :
Sa fiche
A gagner !

15 mars : Gagnez 5 x Il court, il court le furet


les gagnants sont prévenus...


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr