Onirik
Une nuit avec un prince - Avis - et +
Onirik -> Littérature -> Romance -> Dernière mise à jour : le lundi 6 novembre 2006.
Editeur : J’ai Lu

Une nuit avec un prince est le dernier tome de la trilogie Les bâtards du prince du Galles, dont l’auteur, Sabrina Jeffries, est l’une des figures de proue de la littérature sentimentale historique.

roman de Sabrina Jeffries

Résumé

L’action ce déroule dans le Londres de 1815. Le personnage central, Gavin Byrne, est le fils illégitime du prince de Galles et le demi-frère des héros des deux tomes précédents (voir L’héritier débauché et Escorte de charme). Celui-ci est présenté comme un sulfureux propriétaire de club de jeu, un libertin qui a réussi sa vie professionnelle à la force de ses poings.

Intervient alors Lady Cristabel de Haversham, une jeune veuve qui a tenté de l’assassiner un an plus tôt (logique !). Cette dernière fait appel à Gavin pour qu’il l’aide à infiltrer un cercle de jeu très privé dirigé par Lord Stokely. Elle sait en effet que ce noble possède un objet qu’elle tient absolument à récupérer. Byrne accepte de l’aider à la seule condition qu’elle consente à devenir sa maîtresse attitrée. Si elle l’est par obligation, Gavin espère qu’elle changera d’avis et le deviendra par choix…

Avis de Marnie

1815 - Ce roman est le troisième tome de la série La fraternité royale, l’histoire de trois demi-frères, dont le point commun est d’être des enfants illégitimes du Prince de Galles.

Si Gavin apparaît dans les deux autres volets, en dandy cynique, réservé et très froid, excellent homme d’affaires, ne s’adoucissant légèrement que lorsqu’il était en présence des épouses de ses deux demi-frères, en parfait héros de cette dernière histoire, il se révèle beaucoup plus complexe. En fait, nous découvrons un homme écorché vif, petit garçon blessé, n’ayant jamais surmonté les humiliations subies dans sa jeunesse.

Cristabel est littéralement un garçon manqué, pleine de complexes nés de son éducation de fille de militaire, puis de l’abandon de son mari, lui préférant le jeu et les cartes. Culpabilisée, ne connaissant pas les usages de cette société à laquelle elle appartient bien malgré elle, la jeune femme, pour sauver l’honneur de son père, met tout en œuvre pour récupérer un “secret de famille”, que son époux lui a dérobé quelque temps avant sa mort, et vendu pour payer ses dettes.

Comme souvent chez Jeffries, les paradoxes sont intéressants : voici un héros qui sait tous des us et coutumes d’une société à laquelle il aspire à appartenir, dans son for intérieur, mais où il est seulement toléré. Quant à l’héroïne, indépendante et autonome, elle ne s’épanouit qu’en liberté, à la campagne, peu intéressée par cette même société qui ne demande pourtant qu’à l’accueillir les bras ouverts. Ils vont devoir tous les deux faire des concessions en apprenant à mieux connaître l’autre considéré tout d’abord comme un adversaire, ils vont découvrir leurs propres sentiments profonds.

Le plus original dans ce roman est l’univers du jeu, longuement évoqué, ses vices et ses turpitudes, le demi-monde mêlé à la haute société, les différences de classe nous semblent alors abolies. Seules les cartes, les paris, règnent en maître et font ressortir le pire de chacun. Le héros s’en sert même pour favoriser son entreprise de séduction. Ce qui pourrait sembler graveleux, n’est que charme et coquineries piquantes. Gavin et Cristabel en sortent plus séduisants et plus humains, attendrissants lorsqu’ils tentent de se débattre dans leurs contradictions, héros partagés entre le but à atteindre et le gouffre de la passion dans lequel ils sombrent avec un certain fatalisme.

Certains ont trouvé que ce troisième opus est le meilleur de la trilogie. Pour moi, ce sont des récits originaux, trois romans différents avec des personnages assez éloignés les uns des autres, et qui ont pour points communs d’avoir une histoire d’amour passionnante dans son évolution, ce qui est tout à l’honneur du talent de Sabrina Jeffries.

Avis de Supersage

Ce roman laisse une impression de déjà vu : la trame est classique et n’est guère traitée de façon originale. Les héros sont assez stéréotypés, l’homme libertin, sûr de lui et réticent au mariage qui tombe amoureux en un clin d’œil de la jeune veuve innocente qui se révèle être une amante experte, etc…

Les scènes torrides semblent prendre le pas sur le scénario, et les dialogues sont conventionnels.

Pour les fans de Jeffries uniquement.

Fiche technique

Editeur : J’ai Lu
Collection : Aventure et passions
Octobre 2006
Pages : 312
Format : Poche
Sortie : 6 septembre 2006
Dimensions : 11 x 2 x 18 (en cm)

Du même auteur

- Escorte de charme

- L’héritier débauché


A lire aussi sur Onirik

Le secret de lady Emma - Avis +
La Captive du galion - Avis +
Une Américaine à Londres - Avis +
L’héritier débauché - Avis +
L'auteur Marnie
Son site :
Sa fiche
A gagner !

6 juillet : Gagnez 5 x Un regard de braise avec J’ai Lu pour Elle


les gagnants sont prévenus !


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr