Onirik
VOD : Black Mirror - 15 millions de mérites - Avis +
Onirik -> Télévision -> Séries -> Dernière mise à jour : le vendredi 12 janvier 2018.
Plateforme VOD : Netflix

Black Mirror : 15 millions de mérites, saison 1 épisode 2

série britannique de Charlie Brooker, Konnie Huq et Euro Lyn (2011)

Présentation officielle

Chaque épisode de cette anthologie montre la dépendance des hommes vis-à-vis de tout ce qui a un écran...

Rejetée par le jury lors d’une émission de chant, une femme doit réaliser des tâches dégradantes ou retourner à sa condition d’esclave.

Avis de Chris

Cette fois-ci, nous découvrons un jeune homme dans une dystopie où les écrans de télévision sont rois. Vivant dans une cellule entourée d’écran, Bing aspire à une vie plus authentique que celle qu’il est obligé de suivre. Son rythme est tout ce qu’il y a de plus ritualisé. Comme ses collègues, il pédale toute la journée afin de gagner un argent virtuel qui sert surtout à la nourriture peu diversifiée et à la personnalisation de son avatar, petit être virtuel, qui agit presque à la place de l’individu.

Un jour, la rencontre d’Abi changera son monde. Une chance pour lui, mais aussi pour elle, de se sortir de ce cercle vicieux qui abrutit les cerveaux en masse, car chaque jour, les gens sont obligés de continuellement regarder les écrans. S’ils décident de fermer les yeux, un son strident retentit jusqu’à ce qu’ils les rouvrent. Sur l’une des trois chaînes, une émission de télé-crochet permet à la population de se divertir. Pour participer et espérer devenir le talent de demain, les candidats doivent économiser pas moins de 15 millions de M (Monnaie de ce monde (Miles ?)), ce qui équivaut à six mois à pédaler sans relâche. Mais Bing a déjà cet argent et permet à Abi de monter sur scène afin de montrer au reste du monde son talent de chanteuse…

Contrairement au premier épisode, celui-ci se met doucement en place. Le réalisateur permet au téléspectateur de bien comprendre cette dystopie effrayante. Les individus ont très peu d’interaction entre eux et sont obligés de continuellement pédaler afin d’alimenter les écrans et les chaînes de TV en électricité jusqu’à épuisement. Si de prime abord, on peut s’émerveiller de ce monde ultra connecté, plus le temps passe, plus le malaise s’installe. D’autant plus que les personnages sont poignants. On les voit tenter de s’extirper d’un mode de vie où la réflexion et l’intimité sont inexistantes. Toujours surveillés, il est impossible pour eux de sortir du rang.

Beaucoup de choses sont dénoncées dans cet épisode aux multiples facettes. Il fait réfléchir et permet de débattre sur de nombreux sujets comme l’esclavagisme face aux écrans, la publicité qui nous envahit, la pensée unique, la vision que l’on a des personnes en surpoids et d’autres qui méritent d’être explicités encore et encore pour ne jamais en arriver à cet extrême.

Cet épisode est sans doute le plus fort de la saison 1. Bien que complexe, il délivre bon nombre de messages qui se rapprochent de notre société actuelle, à un degré certes plus conséquent.

Fiche technique

Durée de l’épisode : 61 minutes
Genre : Drame, SF
Pays : Royaume-Uni
Réalisateur : Euro Lyn
Scénaristes : Charlie Brooker et Konnie Huq
Acteurs : Daniel Kaluuya, Jessica Brown Findlay, Rupert Everett,...
Chaîne de TV : Channel 4
Plateforme VOD : Netflix


A lire aussi sur Onirik

VOD : Black Mirror - Retour sur image - Avis +
VOD : Black Mirror - L’hymne national - Avis +
L'auteur Chris
Son site :
Sa fiche
A gagner !

6 juillet : Gagnez 5 x Un regard de braise avec J’ai Lu pour Elle


les gagnants sont prévenus !


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr