Onirik
Where the heart leads - Avis +
Onirik -> Littérature -> Version anglaise -> Dernière mise à jour : le jeudi 16 juillet 2009.
Editeur : Avon Books

roman de Stephanie Laurens

Résumé de l’éditeur

Penelope Ashford, Portia Cynster’s younger sister, has grown up with every advantage - wealth, position, and beauty. Yet Penelope is anything but a typical ton miss - forceful, willful and blunt to a fault, she has for years devoted her considerable energy and intelligence to directing an institution caring for the forgotten orphans of London’s streets.

But now her charges are mysteriously disappearing. Desperate, Penelope turns to the one man she knows who might help her - Barnaby Adair.

Handsome scion of a noble house, Adair has made a name for himself in political and judicial circles. His powers of deduction and observation combined with his pedigree has seen him solve several serious crimes within the ton. Although he makes her irritatingly uncomfortable, Penelope throws caution to the wind and appears on his bachelor doorstep late one night, determined to recruit him to her cause.

Barnaby is intrigued-both by her story, and her. Her bold beauty and undeniable brains make a striking contrast to the usual insipid ton misses. And as he’s in dire need of an excuse to avoid said insipid misses, he accepts her challenge, never dreaming she and it will consume his every waking hour.

Enlisting the aid of Inspector Basil Stokes of the fledgling Scotland Yard, they infiltrate the streets of London’s notorious East End. But as they unravel the mystery of the missing boys, they uncover the trail of a criminal embedded in the very organization recently created to protect all Londoners. And that criminal knows of them and their efforts, and is only too ready to threaten all they hold dear, including their new-found knowledge of the intrigues of the human heart.

Avis de Callixta

Stephanie Laurens est une star de la romance et nous avions peut-être eu tendance à oublier ces dernières années. Puis les nominations aux RITA Awards ont rappelé qu’elle faisait plus que compter pour la romance : ses trois publications de 2008 ont été citées et sont donc en lice pour l’obtention du fameux prix. Where the heart leads est justement l’un d’eux.

Il faut tout d’abord ressituer ce livre dans la longue bibliographie de l’auteur. Il s’agit d’un roman qui se situe dans la longue série des Cynster. Cette famille a déjà permis de donner quinze romans (dont celui-ci) et elle n’est pas terminée puisque sort cet été un seizième tome. Ce roman est cependant un peu différent puis qu’il ouvre lui-même une série consacrée aux affaires résolues par Barnaby Adair le héros de cette histoire. Nous retrouvons donc, ici, les personnages des Cynster avec qui les deux héros sont liés mais également,une autre trame puisque ce sont des personnages assez distants des Cynster. Il y est fait allusion mais de manière succincte et ne jamais avoir lu aucun roman de la série ne pose pas de problème.

Barnaby Adair et Penelope Ashford sont déjà apparus dans la série mais vont véritablement faire connaissance dans ce roman. Barnaby est un troisième fils d’un vicomte passionné d’enquêtes criminelles et il a déjà prêté main forte à la police à plusieurs reprises. Quant à Penelope, elle est la dernière fille Ashford et la seule à ne pas être mariée, ce qui lui convient très bien. Intelligente, indépendante et peu conventionnelle, elle bénéficie d’une certaine liberté et s’investit dans un foyer pour jeunes orphelins pauvres. Quand plusieurs de ses futurs pensionnaires disparaissent, elle décide de ne pas les ignorer et demande à Barnaby de l’aider. Celui-ci, intrigué par le cas - mais aussi par la jeune femme - accepte et va la mettre en relation avec Basil Stokes, un ami à lui policier. Commence alors une très bonne intrigue basée sur cette enquête menée à quatre mains. En effet, aux trois personnages précédemment cités, il faut ajouter la charmante Griselda, une couturière qui plaît beaucoup à Basil.

Nous voilà donc plongés dans le Londres de 1835 comme Dickens aurait pu le faire. Les jeunes enfants sont bien fragiles dans cette société qui s’ouvre à l’industrie et aux usines et protège mal ses enfants pauvres. Dans le dédale des rues de l’East End, les personnages principaux vont enquêter dans un Londres pollué et avec ses propres règles. Stephanie Laurens s’en sort très bien. L’intrigue est claire, précise et bien menée. C’est une enquête à quatre avec deux couples qui tombent amoureux ce qui donne un aspect très original au roman. Ce n’est pas sans rappeler certains romans d’Amanda Quick dans la démarche mais l’ambiance est très différente.

En même temps que le mystère s’éclaircit peu à peu autour de la disparition des garçons, Barnaby et Penelope vont tomber amoureux. Tous deux assez atypiques dans leur milieu, avec des occupations loin de faire l’unanimité, ils assument très bien leur différence. Barnaby a décidé de ne pas se marier pour ne pas s’encombrer d’une épouse qui gênerait forcément ses enquêtes et pour Penelope, un mari serait certainement catastrophique, synonyme de la fin de son indépendance. Pourtant l’attirance est irrésistible. Jamais le mot n’a mieux convenu. Ils vont littéralement tomber amoureux contre leur gré, à leur insu. Contrairement à beaucoup de romances, les héros sont deux adultes doués de raison qui réagissent. C’est leur évolution l’un vers l’autre que nous suivons. Elle se fait sans heurt, lentement, inexorablement. Cette façon d’envisager la formation de ce couple est une totale réussite. Loin des atermoiements habituels, Stephanie Laurens montre à quel point c’est une relation profonde qui se créé. Evidemment, nous ne serions pas dans une romance de cet auteur si nous n’avions pas des scènes sensuelles lentes, décrites avec précision et particulièrement graphique. Cette marque de son style est bien présente ici.

L’intrigue secondaire entre Basil et Griselda ne manquent pas de charme et eux aussi réapparaîtront dans les prochains tomes consacrés à Barnaby Adair et ses enquêtes. Ce roman est donc une autre réussite de l’année 2008 pour Stephanie Laurens, et peut-être sera-t-il reconnu comme le meilleur de sa catégorie en juillet.

N’hésitez pas à vous lancer dans ce roman qui tient toutes ses promesses et montrent que histoire, romance et intrigue font décidément bon ménage.

Fiche Technique

Format : poche
Pages : 496
Editeur : Avon Books
Sortie : février 2009
Langue : anglais
Prix : 5,74 €


A lire aussi sur Onirik

Un château sous la neige - Avis +
Un insupportable prétendant - Avis +
Une fiancée à tout prix - Avis +
La fiancée de Devil - Avis +
Indocile Angelica - Avis +
Précieuse Eliza - Avis +
Audacieuse Heather - Avis +
The untamed bride - Avis +
The edge of desire - Avis +
It happened one night - Avis +
L'auteur Callixta
Son site :
Sa fiche
A gagner !

25 octobre : Gagnez 3 x Sa majesté des chats avec KDP


Les gagnants sont prévenus !


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr