Onirik
Wonder Woman - Avis +
Onirik -> Cinéma -> Critiques -> Dernière mise à jour : le mercredi 7 juin 2017.

Il manquait à la franchise DC Comics un vrai gagnant, et bien, c’est une femme qui a tiré le gros lot et elle dépote grave ! Un film génial porté par son casting de première classe et une histoire d’une belle envergure !



film américain de Patty Jenkins (2017)

Présentation officielle

C’était avant qu’elle ne devienne Wonder Woman, à l’époque où elle était encore Diana, princesse des Amazones et combattante invincible. Un jour, un pilote américain s’écrase sur l’île paradisiaque où elle vit, à l’abri des fracas du monde.

Lorsqu’il lui raconte qu’une guerre terrible fait rage à l’autre bout de la planète, Diana quitte son havre de paix, convaincue qu’elle doit enrayer la menace. En s’alliant aux hommes dans un combat destiné à mettre fin à la guerre, Diana découvrira toute l’étendue de ses pouvoirs… et son véritable destin.

Avis de Walérie

Wonder Woman - comme ce film - a quelque chose de mythique. Il n’a pas été facile à monter, et sa production finit par être aussi légendaire que le personnage lui-même. En bref, Joss Whedon a porté le projet plusieurs années, et a dû l’abandonner pour "différences artistiques". Rebelote avec le casting de l’actrice principale - une vraie quête du Graal - qui a dû voir défiler tous les noms de Hollywood, pour finalement s’arrêter sur Gal Gadot.

Lorsque cette dernière a été envisagée, les retours ont été mitigés, surtout parmi les fans de Lynda Carter qui incarnait la belle Amérique. Et pourtant, si le film est réussi, c’est en grande partie grâce à la sublime Israélienne. Elle est certes superbe, mais c’est surtout son talent d’interprète qui transforme ce film en expérience subjuguante.

L’image est magnifique, que ce soit lorsqu’on est sur l’île des Amazones, ou ensuite en Europe, à Londres ou sur le front allemand. Contrairement à la série, nous débarquons non plus lors de la Seconde Guerre mondiale, mais alors que l’armistice de la Grande Guerre commence à être envisagé par les dirigeants. Mais le général Luddendorf ne veut pas que l’Allemagne capitule. Il protège une chimiste spécialiste des poisons et des gaz dangereux afin qu’elle puisse créer le produit qui vaincra même les masques à gaz. Il appelle de ses voeux le chaos...

Diana quitte son île pour vaincre Arès, car les Amazones sont la réponse de Jupiter au mal que le dieu de la guerre sème. Elle veut aider l’humanité à ne plus subir la souffrance et la mort. Mais Diana est ingénue, malgré sa force et son intelligence, elle part bille en tête en s’imaginant qu’éliminer la partie visible de l’iceberg suffira à éradiquer l’enfer sur terre...

La très bonne surprise, en plus de la géniale Gal Gadot, est l’équipe d’espions menée par Chris Pine. Ce dernier est bien meilleur que dans ses précédents films. Ici, on lui laisse plus de champ et il sait l’occuper. À ses côtés, une petite équipe de volontaires se forme avec notamment Ewen Bremner (Trainspotting), Saïd Taghmaoui, Lucy Davis, et un acteur moins connu, mais qui apporte une diversité intéressante, Eugene Brave Rock.

Pendant les deux tiers du film, le spectateur est totalement captif de la pellicule. Tout d’abord par la beauté de l’île des Amazones, puis par les actions incroyables de Wonder Woman et le plaisir régressif de voir les gentils se battre contre les méchants. D’ailleurs, ceux-ci ne sont pas aussi crédibles, aussi solides que l’autre bord. C’est dommage, et c’est à reprocher à la réalisation qui n’a pas assumé ce côté de l’histoire.

Le dernier tiers est également moins puissant. En toute honnêteté, si vous avez accroché jusque-là, ça ne sera qu’une petite déception. Le combat final avec le grand méchant un peu long et manque de la force des émotions rendues tangibles auparavant. Elles sont remplacées ici par les clichés des comics peu audacieux. C’est un peu dommage pour l’empreinte cinématographique de Patty Jenkins, mais pas pour Wonder Woman.

C’est finalement un très bon film porté par une excellente histoire. Même s’il est imparfait sur la fin, il fait revivre le personnage de Diana Prince revisité et modernisé en lui donnant une vraie tessiture à laquelle le public peut s’attacher. C’est aussi une héroïne féminine forte qui n’a pas besoin qu’on lui vienne en aide pour combattre, mais qui a besoin de ses amis pour vivre en dehors de son monde protégé sous les jupettes de sa mère.

Génial !

Fiche Technique

Sortie : 7 juin 2017

Durée : 141 minutes

Avec Gal Gadot, Chris Pine, Connie Nielsen, Robin Wright, Danny Huston, Ewen Bremner, David Thewlis, Eugene Brave Rock, Saïd Taghmaoui, Lucy Davis...

Genre : aventure

L'auteur Valérie Revelut
Son site : Onirik
Sa fiche
A gagner !

20 mai : Gagnez 4 La Porte des abysses


les gagnants sont prévenus !


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr