Onirik
Yeruldelgger - Avis +
Onirik -> Littérature -> Critiques -> Dernière mise à jour : le vendredi 25 juillet 2014.

Un roman extraordinaire, un thriller certes digne de ce nom, mais aussi un roman poétique qui vous fera voyager émerveillé dans ces paysages, sur le dos des chevaux sauvages, au milieu des prêtres plein de sagesse et de culture, ces couleurs du matin quand l’aube se lève et qu’elle rend hommage à la nature qui l’entoure en l’inondant de ses plus belles nuances.



Editeur : Albin Michel

roman de Ian Manook

Présentation de l’éditeur

Cinq ans plus tôt, Kushi, la fille de l’inspecteur Yeruldelgger a été enlevée et assassinée pour l’obliger à abandonner une enquête sur la corruption liée au rachat des terres de la steppe mongole. La découverte du cadavre d d’une autre fillette va le replonger dans les mêmes tourments.

Dans un pays à l’histoire et aux paysages sauvages, une guerre sale d’argent et de pouvoir s’est déclarée autour d’une des richesses minières les plus rares et les plus convoitées de la planète. Pour lutter contre les puissances qui veulent s’accaparer son pays, Yeruldelgger va puiser ses forces dans les traditions héritées des guerriers de Gengis Khan, dans les techniques modernes d’investigation, et dans la force de ses poings. Parce qu’un homme qui a tout perdu ne peut rien perdre de plus. Il ne peut que tout reconquérir. Peu à peu, sans pitié ni pardon...

Avis de Linagalatée

Yeruldelgger est commissaire et fait équipe avec Oyun, unique femme du poste de police. Entre eux s’est installée une réelle admiration et complicité, deux électrons libres contre le reste de l’équipe.

Trois chinois ont été retrouvés émasculés dans les bas-fonds d’Oulan Bator en Mongolie, ainsi que deux prostituées mongoles. Tout porte à croire qu’ils ont été assassinés par un groupuscule néo-nazi. En même temps Yeruldelgger est appelé sur une autre scène de crime en pleine steppe ; on a retrouvé le corps d’une petite fille blonde enterré avec sa byclette. Solongo, la médecin légiste et compagne de Yeruldelgger date la mort à environ cinq ans.

Yeruldelgger a été heureux autrefois avec son épouse et ses deux filles Kushi et Saraa, il a perdu les trois en ne voulant pas abandonner une enquête pour corruption, son épouse est devenue folle de douleur après l’enlèvement et le meurtre de Kushi et est retournée vivre cloîtrée chez son père. Saraa quant à elle, a emprunté la mauvaise voie de l’alcool et la drogue.

Un roman extraordinaire, un thriller certes digne de ce nom, mais aussi un roman poétique qui vous fera voyager émerveillé dans ces paysages, sur le dos des chevaux sauvages, au milieu des prêtres plein de sagesse et de culture, ces couleurs du matin quand l’aube se lève et qu’elle rend hommage à la nature qui l’entoure en l’inondant de ses plus belles nuances.

Les personnages de Yeruldelgger, Oyun, Solongo, Saraa… sont très attachants, entre croyances ancestrales et envie de modernité, entre cette volonté de puiser encore et toujours dans ses racines et en même temps tendre les mains vers le ciel pour y chercher de nouveaux horizons. Des envies de futur dans un environnement d’hier.

Vous ne ressortirez pas indemne de cette histoire, Ian Manook va vous faire aimer la Mongolie, ces visages tannés par le soleil et le vent. Il va vous donner envie de vivre dans une yourte et de bénir de lait aux quatre points cardinaux, la route des visiteurs qui se seront arrêtés chez vous pour y trouver un havre de paix et de sérénité.

Ce roman a été une véritable révélation, on ne s’attendait pas du tout à tomber sous le charme de ce commissaire fou. Fou de douleur, d’amour, de respect, de promesses qu’il veut à tout prix tenir, de cet homme de cœur et d’honneur, d’un courage exemplaire et d’une honnêteté sans faille.

Les investigations de Yeruldelgger, Oyun et Solongo, vont les conduire des bas-fonds de la ville à la fraicheur des steppes balayées par les vents furieux des montagnes. Ils vont être confrontés à la violence et à la barbarie. La colère de Yeruldelgger va le perdre, mais jamais il ne perdra la trace de ses racines mongoles et de ses ancêtres, il restera pour toujours, Yeruldelgger Cadeau d’Abondance de la famille de la Chienne au Visage Sale.

Fiche technique

Format : broché
Pages : 400
Editeur : Albin Michel
Collection : Littérature générale
Sortie : 2 octobre 2013
Prix : 22 €


A lire aussi sur Onirik

Interview de Patrick Manoukian, alias Ian Manook, chroniqueur des aventures de Yeruldelgger
Yeruldelgger : La Mort nomade - Avis +
Prix SNCF du Polar 2014
L'auteur Linagalatée
Son site :
Sa fiche
A gagner !

2 décembre : Gagnez 5 Catsass le chat


du 2 au 12 décembre 2017


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr