Onirik
A woman of virtue - Avis +
Onirik -> Littérature -> Version anglaise -> Dernière mise à jour : le jeudi 30 août 2007.
Editeur : Pocket Star Books

roman de Liz Carlyle

Résumé de l’éditeur

In the months since her husband’s death, Cecilia, Lady Walrafen, has hidden her emptiness by devoting herself to a charity mission for the poor women of London’s slums. But when the man who once tried to ruin her reputation turns up at the Nazareth Society, Cecilia is outraged.

The womanizing Lord Delacourt is vain, vindictive, and merciless. But he’s a man who honors his wagers. And when one of them goes wrong, landing him in a charity mission for prostitutes, he comes face-to face with the young woman whose reputation he once nearly ruined—and whose lips he has never forgotten. Soon, however, evil is stalking the women of the Nazareth Society, and only Delacourt knows how to guard Cecilia from the consequences of her own principles.

Avis de Callixta

Liz Carlyle est un auteur prolixe et voici une de ses oeuvres déjà anciennes mais qui est totalement à l’image de son excellent travail. Comme dans plusieurs de ses ouvrages, elle mêle une très intéressante trame historico-policière à la romance, tout en faisant des plongées dans les bas-fonds de Londres.

En effet, ce roman se déroule au début du dix-neuvième siècle dans un Londres qui montre des aspects bien réels mais souvent peu évoqués dans la romance : sa cour des miracles, cet « East End » de la ville où la plupart des riches et nobles habitants ne mettent les pieds que pour trouver des filles de joie ou des tables de jeux. Le cœur du roman est un asile qui accueille de jeunes prostituées qui fuient les dures réalités de leur métier. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que Liz Carlyle n’atténue pas le côté sordide de leur vie. On découvre ces jeunes voire très jeunes femmes qui n’ont que cette solution pour assurer leur nourriture et qui étaient victimes, comme aujourd’hui, de maquerelles et différentes mafias. L’intrigue policière démarre d’ailleurs sur le meurtre de l’une d’entre elles.

Les deux héros vont se retrouver dans ce lieu qui symboliquement devient bien plus que le lieu de protection qu’il est. Elle, la comtesse de Walrafen, est une jeune veuve, sincèrement touchée par le malheur des jeunes femmes et qui consacre une bonne partie de son temps à les aider. Lui, Delacourt, se trouve là, pris au piège, parce qu’il a perdu un pari aux cartes. Mais Cécilia et David se sont déjà rencontrés et ont même été fiancés… Leurs retrouvailles sont tendues mais vite marquées par les meurtres.

Tout sonne juste dans ce roman sans faiblesse et très bien rythmé. Les héros sont attachants et crédibles : Cécilia est une femme généreuse et trop longtemps délaissée ; David vit sa naissance illégitime comme une malédiction et a particulièrement mal vécu le rejet infligé par Cécilia. Liz Carlyle ne commet pas l’erreur de les perdre dans les méandres de l’incompréhension et du malentendu comme c’est trop souvent le cas. Ils voient assez vite au delà des apparences et on peut se consacrer aux nombreuses histoires qui s’entremêlent. L’intrigue est dense et complexe, tendue et les rues sombres ou les docks de Londres sont bien inquiétants sous la plume de l’auteur. On suit avec crainte l’implication grandissante de David. De plus, si ce n’est pas l’essentiel, cela ne gâche rien, Liz Carlyle écrit très bien les scènes d’amour entre nos deux héros et elles sont très sensuelles et très évocatrices.

Enfin de multiples personnages secondaires émaillent le récit dont un grand nombre sont apparus dans des romans précédents ou seront présents dans les suivants. Le plus intéressant est sans conteste le valet « de remplacement » de David, le dénommé Kemble, dont les talents vont bien au delà d’un indéniable goût pour les vêtements et le pli des cravates ! Cet homme mystérieux à la sexualité ambiguë est très souvent présent dans les romans de Liz Carlyle et est, à chaque fois, éblouissant. Mais il y aussi De Rohan, le policier taciturne accompagné de son chien ou encore le beau-fils de Cécilia, fils de son défunt mari…Tous deux, comme bien d’autres ont leur propre histoire dont seulement deux ont été traduites en français.

C’est donc un roman palpitant et qui tient toutes ses promesses. Liz Carlyle a un ton bien particulier et un style d’histoire qui l’identifie clairement dans la romance historique et c’est sans aucun doute, une marque de talent.

Bien d’autres romans suivent celui-ci dont beaucoup méritent tout autant d’être lus. D’ailleurs, l’envie est grande de savoir quelles seront les aventures de ceux que l’on croise dans ce livre.

Fiche Technique

Format : poche
Pages : 464
Editeur : Pocket Star Books
Sortie : mars 2005
Langue : anglais


A lire aussi sur Onirik

L’héritière de Bellecombe - Avis +
Celui qui ne voulait pas être duc - Avis +
Mésalliance - Avis +
Jeux de l’amour, jeux du destin - Avis +
Une nuit dans tes bras - Avis +
Le beau ténébreux - Avis +
Wicked all day - Avis +
Gagnez 5 ducs !
Never romance a rake - Avis +
Never deceive a duke - Avis +
Never lie to a lady - Avis +
Three little secrets - Avis +
Two little lies - Avis +
One little sin - Avis +
L'auteur Callixta
Son site :
Sa fiche
A gagner !

18 mai : Gagnez La Fileuse d’argent


la gagnante est prévenue


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr