Onirik
Collection Azur : septembre 2011
Onirik -> Littérature -> Romance -> Dernière mise à jour : le mercredi 16 novembre 2011.
Editeur : Harlequin

Enceinte de Nicolo Orsini de Sandra Marton

JPEG - 6.2 ko
Enceinte de Nicolo Orsini

Présentation de l’éditeur

Alessia est furieuse en apprenant l’arrivée d’un nouvel investisseur dans l’affaire familiale. Dans ces conditions, ne risque-elle pas de perdre l’indépendance qui lui tient tant à coeur Mais alors qu’elle s’attend à rencontrer un homme d’affaires bedonnant et âgé, elle voit arriver à la villa Antoninni un homme magnifique, d’un charme ténébreux à couper le souffle : Nicolo Orsini. Et, bientôt, c’est toute sa volonté, et sa chère indépendance, qu’elle abdique entre ses bras, tout en sachant que Nicolo n’a rien d’autre à lui offrir qu’une courte liaison et qu’il repartira bientôt.

Avis de Valérie : avis +

Sandra Marton est un écrivain de romance de type Azur depuis des décennies et elle écrit plutôt bien. Si elle sait jouer avec tous les codes habituels, elle est de l’ancienne génération. C’est à dire qu’on est en plein dans le romanesque premier degré... Mais, comme à chaque fois, elle réussit à transcender un détail, à se moquer des machos l’air de rien, à insérer des phrases plus ou moins absurdes qui vous font arrêter votre lecture...

C’est ici le cas. Nous sommes toujours au coeur de la famille d’un parrain de New York, un vrai pas un repenti... Et comme dans le précédent roman Sandra Marton mélange sans aucun scrupules des personnalités extrêmes avec un seul but, un happy end.

C’est donc un vrai Azur à l’ancienne, bien écrit et qui arrive tout de même à surprendre de temps à autres.


Une union sous condition de Maisey Yates

JPEG - 7.1 ko
Une union sous condition

Présentation de l’éditeur

Un mariage sous contrat, une union de convenance : ils ont tout prévu, sauf de tomber amoureux ! En apprenant que son père a vendu l’entreprise familiale à Marco De Luca, un homme d’affaires cynique et sûr de lui, Elaine a l’impression que le sol se dérobe sous ses pieds.

Certes, son père s’est toujours montré réticent à l’idée qu’une femme - même sa propre fille - lui succède un jour à la tête de l’entreprise, mais comment a-t-il pu l’écarter ainsi, sans même l’en avertir ? A présent, si elle ne veut pas tout perdre, Elaine n’a qu’une solution : épouser l’odieux Marco De Luca...

Avis de Valérie : avis +/-

Premier roman écrit par Maisey Yates, il n’est pas aussi innovant que le jeune âge de l’auteur pouvait le suggérer. Et c’est bien dommage, car si elle modernise un peu les grosses ficelles du mariage de raison, elle transforme (ou est-ce la traduction) le sex appeal du mâle en presque harcèlement, ou du moins en comportement assez peu crédible.

Elaine a souffert de la misogynie de son père et des hommes en général. Elle lutte tous les jours pour s’imposer en dehors de son physique de rêve, et se laisse caresser le visage dès la première rencontre avec le ténébreux héros. Mouif, on repassera pour la vraisemblance des personnages, mais on peut espérer que Maisey Yates fera mieux la prochaine fois.


Pour l’amour de Lily de Anne McAllister

JPEG - 6.1 ko
Pour l’amour de Lily

Présentation de l’éditeur

Désemparée, Sophie accepte la proposition inattendue de George Savas, qu’elle connaît à peine : l’épouser et aller vivre en Grèce avec lui, pour y mettre au monde l’enfant qu’elle attend et qu’il considère comme l’héritier des Savas. Seule et sans ressources, comment pourrait-elle refuser cette chance d’élever décemment son enfant ? Mais à la certitude d’agir pour le bien de son bébé à naître se mêle une étrange appréhension : ne risque-t-elle pas d’être malheureuse auprès de cet homme qui ne l’épouse que par devoir, alors qu’elle se sent, elle, de plus en plus attirée par lui ?

Avis de Valérie : avis +

Voici le parfait d’exemple que l’on peut faire un excellent travail avec les figures imposées tout est restant subtil et proposant une histoire tendre, belle et qui coule de source.

Nous avons certes un non-dit, un Grec et sa famille et une petite fille. Mais laissez l’auteur vous montrer que le pouvoir des mots et son l’intelligence peut totalement modifier la donne.

En conclusion, laissez-vous tenter !


La promesse du cheikh de Sarah Morgan

JPEG - 6.5 ko
La promesse du cheikh

Présentation de l’éditeur

Alors qu’elle s’est égarée dans le désert, Bella ne doit la vie sauve qu’à un cheikh beau comme un dieu, qui la conduit à son campement. Pendant quelques instants, elle espère que son sauveur va l’aider à quitter cet endroit, où elle ne se trouve que pour obéir à son père, et la raccompagner en ville.

Mais Bella comprend très vite qu’elle se leurre et que ce prince aussi sublime que distant n’a aucune intention de changer ses projets pour elle : pendant toute une semaine, elle va devoir rester avec lui dans le désert.

Avis de Na Dia - avis +

Surement un des meilleurs romans de cette saga qui touche bientôt à sa fin. Sarah Morgan à le don de nous captiver en peu de temps et surtout de ne pas tomber dans la trame habituelle du cheikh tout puissant et de la pauvre jeune femme, là où d’autres auteurs se seraient noyés sous une pluie de clichés.

En effet cette romance commence un peu de façon originale puisque Bella est envoyée par son père faire une retraite spirituelle dans le désert. Mais c’est mal connaître la jeune fille car celle ci profite de la première occasion pour s’enfuir a dos de cheval. Mais elle n’ira pas loin et tombera dans les bras du cheikh au sens propre comme au figuré.

Un très bon roman où Sarah Morgan nous fait rêver et voyager. C’est frais, drôle et originale. Le mois prochain la saga se terminera sur le tome de la dernière soeur de la famille Balfour, Olivia.


Son plus précieux secret de Miranda Lee

JPEG - 6.5 ko
Son plus précieux secret

Présentation de l’éditeur

En apprenant que Nicolas Dupré, le célèbre pianiste, sera bientôt à Rocky Creek, Serina sent l’affolement la gagner. L’affolement, et des sentiments plus troublants.... Va-t-elle vraiment revoir celui qu’elle a follement aimé mais qui l’a autrefois sacrifiée sans hésiter à sa carrière ? Et lorsqu’elle sera en face de lui, que lui dira-t-elle ? Car treize ans ont passé depuis que Nicolas a quitté l’Australie, treize ans pendant lesquels elle lui a caché son plus précieux secret...

Avis de Marnie : avis +/-

Miranda Lee est un auteur confirmé. Nous ne pouvons lui reprocher qu’une chose, un traitement très classique avec une intrigue qui l’est tout autant, soit un vrai manque de surprise pour le lecteur qui s’ennuie quelques fois...

Par contre, le style passionné d’un érotisme soft est tout à fait d’actualité. La passion entre nos deux héros reste intacte et Miranda Lee nous le prouve avec intensité plusieurs fois. Elle parvient également à nous faire comprendre que l’amour ne suffit pas quand les aspirations ne sont pas les mêmes.

Si Serina, appréciant son existence dans cette petite ville du bush ne pouvait abandonner les siens, il était impossible à Nicolas de mettre de côté une carrière prometteuse à laquelle il se destinait avec passion depuis qu’il était enfant.

Cohérent et intéressant à défaut d’être surprenant...

Le désir sous contrat de Melanie Milburne

Présentation de l’éditeur

Epouser Demetrius Papasakis, le beau et richissime homme d’affaires ? Beaucoup de femmes en rêveraient. Pas Maddison qui, pourtant, n’a pas d’autre choix. Car devenir la femme - et l’amante - de Demetrius est, hélas, le seul moyen qu’elle ait de payer sa dette envers lui...

Avis de Marnie : avis +

Cette réédition d’un des précédents romans de Melanie Milburne écrit en 2005, est fort bien venue puisque cette histoire constitue un exemple parfait du talent de cet auteur.

Ici, même le contexte nous fera sourire, l’auteur n’hésitant pas à s’emparer sans vergogne d’un très beau MacGuffin [1].

En effet, ne cherchez pas la raison pour laquelle le héros veut se marier provisoirement, vous ne l’apprendrez jamais. Nous voici dans le chantage classique (mais sans raison), de la pauvre fille obligée d’accepter de mener une vie de milliardaire, tombe dans les bras du héros en passant et finit par rester définitivement mariée avec lui.

Mais comme c’est Melanie Milburne, il se disputent comme des chiffonniers et passent d’étreintes bouillantes en engueulades passionnées pour notre plus grand plaisir. C’est vivant, intense, violent, et outrancier ! Du plaisir, rien que du plaisir...


Un trop séduisant milliardaire de Natalie Anderson

JPEG - 7.1 ko
Un trop séduisant milliardaire

Présentation de l’éditeur

Quand elle se retrouve face à Lorenzo Hall, son nouveau patron, Sophie Braithwaite se sent soudain au bord de la panique : si elle travaille tous les jours avec cet homme si séduisant, qui ne lui cache pas qu’il la trouve fort à son goût, ne risque-t-elle pas de céder au désir ? Et lorsqu’il ne voudra plus d’elle, nul doute qu’il la congédiera sans pitié... A la pensée qu’elle pourrait alors décevoir de nouveau sa famille, persuadée qu’elle est incapable de voler de ses propres ailes, Sophie se jure qu’elle fera tout pour résister au charme ensorcelant du beau milliardaire...

Avis de Marnie : avis +

Pas besoin d’épiloguer... voici une romance moderne, classique, certes, mais sans oie blanche vertueuse et sans tycoon irrésistible, implacable et menaçant.

Les relations homme/femme sont aussi passionnées qu’équilibrées. Si Lorenzo est riche, il n’a toujours pas surmonté une enfance dramatique qui l’empêche de se lier durablement avec une femme.

Quant à Sophie, issue d’une famille aisée, elle a bien du mal à trouver un sens à son existence, se cherche et tente de pallier son indécision et son manque de confiance en elle, en se mettant au service des siens, pour obtenir leur approbation.

Le récit est enlevé, aussi approfondi qu’il peut l’être en 130 pages, où chacun des deux héros va d’abord apprendre à faire face à ses problèmes avant d’avouer son amour. Une réussite !


Une épouse pour Lorenzo Santangeli de Sara Craven

JPEG - 7.3 ko
Une épouse pour Lorenzo Santangeli

Présentation de l’éditeur

Comment supporter un jour de plus la cohabitation avec Lorenzo Santangeli ? Désespérée, Marisa décide de s’enfuir et de tout faire pour oublier le milliardaire froid et cynique qu’elle a eu la folie d’épouser pour respecter l’accord que sa famille, proche de la ruine, a passé avec lui. Mais alors qu’elle espère refaire sa vie - et obtenir le divorce -, Lorenzo la retrouve à Londres. Et, très vite, elle comprend qu’il refuse toute idée de séparation. Au contraire, il exige qu’elle revienne vivre auprès de lui en Italie, afin de lui donner, enfin, un héritier.

Avis de Na Dia : avis -

Quel déception que cette histoire dénuée de sentiments.

Sara Craven multiplie les clichés dans cette histoire où une jeune femme doit sacrifier sa liberté pour sauver son oncle de la misère et où un coureur de jupons accepte de se marier pour honorer la mémoire de sa défunte mère.

Ces clichés pourraient presque passer mais le fait que Sara Craven n’hésite pas à faire de son héros un homme qui abuse de sa femme (car pour lui rien de plus normal que de profiter de ce qu’il a acheté !), là nous disons stop !

Et après tout cela, comme Sara Craven n’a pas suffisamment torturée son héroïne, elle finit cette histoire sur une révélation horrible pour celle-ci !

Bref, un roman à éviter !


Troublantes apparences de Lindsay Armstrong

JPEG - 8.3 ko
Troublantes apparences

Présentation de l’éditeur

Lorsqu’elle fait la connaissance du célèbre milliardaire Brett Wyndham à une soirée de bienfaisance, Holly est tout de suite agacée par cet homme arrogant, visiblement convaincu qu’elle n’est qu’une mondaine écervelée, et qui s’adresse à elle avec une hostilité mal dissimulée. Mais au moment où elle s’apprête à couper court à la conversation, Holly hésite. Et si elle tenait là une occasion unique d’obtenir des informations sur ce puissant homme d’affaires qui règne sur Brisbane, et qui refuse obstinément de dévoiler le moindre détail sur sa vie privée ?

Avis de Na Dia : avis -

Voilà un résumé qui ne tient pas toutes ses promesses !

Dans cette histoire, l’héroïne est insignifiante, passe son temps à avoir des réactions étranges que le lecteur ne comprends pas. Il n’y à vraiment que le héros qui tienne la route.

L’histoire aurait gagné en crédibilité si l’auteur avait ponctué son récit de scènes intimes entre nos deux héros. A la fin, l’amour et les promesses de bonheur apparaissent et l’on se demande vraiment par quelle magie elles sont arrivées ?!


Fiche Technique

Format : poche
Pages : 151
Editeur : Harlequin
Collection : Azur
Sortie : 1er septembre 2011
Prix : 3,95 €

[1] dont voilà la définition Wikipédia : Le MacGuffin est un objet matériel et généralement mystérieux qui sert de prétexte au développement d’un scénario. Le principe date des débuts du cinéma mais l’expression est associée à Alfred Hitchcock, qui l’a redéfinie, popularisée et mise en pratique dans plusieurs de ses films


A lire aussi sur Onirik

Collection Azur : septembre 2016
Collection Azur : mars 2016
Collection Azur : juin 2016
Collection Azur : mai 2016
Collection Azur : février 2016
Collection Azur : décembre 2015
Collection Azur : novembre 2015
Collection Azur : août 2015
Collection Azur : juillet 2015
Collection Azur : juin 2015
Collection Azur : avril 2015
Collection Azur : mai 2015
Collection Azur : novembre 2014
Collection Azur : septembre 2014
Collection Azur : octobre 2014
Collection Azur : mai 2014
Collection Azur : août 2014
Collection Azur : juillet 2014
Collection Azur : avril 2014
Collection Azur : mars 2014
Collection Azur : octobre 2013
Collection Azur : janvier 2014
Collection Azur : décembre 2013
Collection Azur : août 2013
Collection Azur : novembre 2013
Collection Azur : septembre 2013
Collection Azur : juillet 2013
Collection Azur : juin 2013
Collection Azur : mai 2013
Collection Azur : avril 2013
Collection Azur : mars 2013
Collection Azur : mai 2013
Collection Azur : février 2013
Collection Azur : janvier 2013
Collection Azur : novembre 2012
Collection Azur : décembre 2012
Collection Azur : septembre 2012
Collection Azur : août 2012
Collection Azur : octobre 2012
Collection Azur : juin 2012
Collection Azur : mai 2012
Collection Azur : juillet 2012
Collection Azur : mars 2012
Collection Azur : février 2012
Collection Azur : janvier 2012
Collection Azur : décembre 2011
Collection Azur : décembre 2011
Collection Azur : octobre 2011
Collection Azur : novembre 2011
Collection Azur : août 2011
Collection Azur : juin 2011
Collection Azur : mai 2011
Collection Azur : février 2011
Collection Azur : mars 2011
Collection Azur : octobre 2010
Collection Azur : novembre 2010
Collection Azur : janvier 2011
Collection Azur : août 2010
Collection Azur : mai 2010
Collection Azur : septembre 2010
Collection Azur : juin 2010
Collection Azur : juillet 2010
Collection Azur : avril 2010
Collection Azur : mars 2010
Collection Azur : février 2010
Collection Azur : janvier 2010
Collection Azur : décembre 2009
Collection Azur : novembre 2009
Collection Azur : octobre 2009
Collection Azur : septembre 2009
Collection Azur : juillet 2009
Collection Azur : juin 2009
Collection Azur : mai 2009
Collection Azur : avril 2009
Collection Azur : février 2009
Collection Azur : mars 2009
Collection Azur : janvier 2009
Collection Azur : décembre 2008
Collection Azur : novembre 2008
Collection Azur : octobre 2008
Collection Azur : août 2008
Collection Azur : juin 2008
Collection Azur : juillet 2008
Collection Azur : mai 2008
Signé Sandra Marton - Avis +
Magie d’hiver - Avis +
Les Héritiers d’Espada - Avis +/-
Coup de coeur : spécial bébé - Avis +
L'auteur Valérie Revelut
Son site : Onirik
Sa fiche
L'auteur Marnie
Son site :
Sa fiche
L'auteur Nadia
Son site :
Sa fiche
A gagner !

18 mai : Gagnez La Fileuse d’argent


la gagnante est prévenue


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr