Onirik
Dans la peau de Coventry - Avis +
Onirik -> Littérature -> Critiques -> Dernière mise à jour : le vendredi 19 février 2016.

Un portrait au vitriol, mais tout en humour, de la société anglaise bien pensante



Editeur : Charleston

roman de Sue Townsend

Présentation de l’éditeur

« Il faut d’abord que je vous dise deux choses sur moi : la première, c’est que je suis belle, la deuxième, c’est que, hier, j’ai tué un homme du nom de Gerald Fox. Je suis une femme très ordinaire qui n’a aucun talent particulier, aucune relation influente parmi les membres de sa famille, aucune qualification en quoi que ce soit et aucun revenu. Hier, j’avais un mari et deux enfants adolescents. Aujourd’hui, seule et en fuite, je suis à Londres, sans mon sac à main. »

Fuyant un mari ennuyeux qui voue un amour inconditionnel à ses quatre tortues domestiques, une existence monotone dans le lotissement des Chemins Gris où il ne se passe jamais rien, et surtout la police, Coventry va se découvrir une âme d’aventurière… et de fugitive sans le sou.

Tandis que tout le monde la recherche activement, ses tribulations en plein cœur de Londres, aux côtés de personnages tous plus rocambolesques les uns que les autres, vont se révéler bien plus drôles qu’une vie de femme au foyer dans la banlieue anglaise…

Avis de Claire

La regrettée Sue Townsend est connue pour son sens de l’humour typiquement british, un nonsense à mi-chemin entre les Monty Python et Stephen Fry. Nous avions beaucoup aimé son précédent roman publié chez Charleston, La Femme qui décida de passer une année au lit, ici, nous retrouvons le même humour grinçant, le même sens de l’absurde, la même verve tragicomique...

Coventry, qui déteste son prénom, ses parents, sa vie en général est un beau jour victime d’un immense ras le bol, une goutte d’eau fait déborder le vase de son fade quotidien, nul doute, elle est à bout. La preuve, elle vient d’écraser une figurine sur la tête de son immonde voisin, qui battait sa femme, et qui accessoirement, se vantait d’avoir une liaison avec Coventry, accusation sans fondement, du reste.

Et donc, comme ça, sans prévenir, la belle quarantenaire quitte tout, maison, mari et enfants pour monter dans le premier train pour la ville de Londres, dans laquelle elle n’a jamais mis les pieds. Commence alors une vie de galère, racontée de façon complètement désopilante, ainsi que, mine de rien, l’épanouissement d’une belle plante, qui ne demandait qu’à éclore. De rencontres en galères, Coventry découvre enfin la vie et se révèle à elle-même...

C’est drôle, cocasse et délicieusement fou !

Fiche technique

Format : broché
Pages : 256
Éditeur : Charleston
Sortie : 5 février 2016
Prix : 18 €


A lire aussi sur Onirik

La femme qui décida de passer une année au lit - Avis +
Gagnez 4 La Femme qui décida de passer une année au lit
La Femme qui décida de passer une année au lit
La Femme qui décida de passer une année au lit - Avis +
L'auteur Claire Saim
Son site : page facebook
Sa fiche
A gagner !

Décembre 2021 : Gagnez 1 ex Embrasse l’hiver et danse avec lui


La gagnante est prévenue


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr