Onirik
Il court, il court, le furet - Avis +
Onirik -> Littérature -> Critiques -> Dernière mise à jour : le mercredi 28 juin 2017.
Editeur : 10/18

roman de M.J. Arlidge

Présentation de l’éditeur

Southampton, quartier rouge. Le corps d’un homme est retrouvé atrocement mutilé et le cœur arraché. Peu de temps après, un colis est déposé au domicile de la victime. En l’ouvrant, sa femme découvre, posé sur un tas de journaux, le cœur disparu.

Lorsqu’un deuxième corps est retrouvé avec la même mise en scène macabre, la peur s’empare de la ville. Le tueur en série est bientôt comparé à Jack l’Éventreur qui s’en prendrait aux clients : ses victimes, des hommes respectables, fréquentaient tous en secret les bas-fonds de la ville. Chargée de l’enquête, le commandant Helen Grace doit arrêter ce tueur déchaîné avant qu’il ne frappe de nouveau…

Avis de Catherine B

Qu’est-ce qui peut bien pousser un individu à tuer, à arracher le cœur des victimes et à l’envoyer à leurs proches ? Là est la question de ce roman, le deuxième des enquêtes du commandant Helen Grace !

De prime abord, on a parfois un peu de mal à comprendre ce qui lie chaque personnage. Nous avons des mafieux en pleine guerre de territoire, des policiers traumatisés par des événements trop récents, un jeune délinquant, une journaliste pourrie, voire un fantôme…

Dans cet enchevêtrement d’histoires complexes, les personnages deviennent rapidement attachants. On se laisse porter par le récit et les connexions finissent par se faire naturellement.

L’intrigue principale est bien menée. Au fil de la lecture, les indices sont donnés au compte-gouttes, de façon à ce que l’on ne puisse pas deviner rapidement qui est l’auteur (ou les auteurs) de ces meurtres et surtout comprendre la raison des mises en scène macabres.

La progression de l’enquête et l’habileté du commandant Helen Grace nous aide à découvrir et à briser tous les maillons de cet imbroglio. Les multiples péripéties nous tiennent en haleine et nous poussent à dévorer le roman.

Il court, il court, le furet est un polar anglais, qui parle de la noirceur de certaines personnes apparemment bien ’propres’ sur elles, mais qui, par leurs hypocrisies, leurs mensonges, détruisent la vie de leur entourage.

Ce deuxième tome de la trilogie Helen Grace peut être lu sans pour autant avoir pris connaissance du premier (Am stram gram). Il reste tout à fait compréhensible.

Fiche Technique

Format : poche
Pages : 428
Editeur : 10/18
Sortie : 2 mars 2017
Prix : 8,40 €

L'auteur BéKa
Son site :
Sa fiche
A gagner !

18 mai : Gagnez La Fileuse d’argent


la gagnante est prévenue


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr